Chapitre 1 : L'Invisible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 1 : L'Invisible

Message par Angelo Mortiferio le Lun 12 Juin - 21:10

Voilà la suite de mon roman. J'espère que cela vous plaira.



Morithil se retourna et vit un être humanoïde dont le corps était resplendissant d’une lumière bleu.
- Je suis ton protecteur, dit la créature.
- Mon protecteur ?
- Oui. Je suis un esprit qui a reçu comme mission de te protéger.
- Et je suis où ?
- Je te l’ai déjà dit.
L’être bleuté semblait contrarié par les questions de l’elfe.
- Tu es dans l’Invisible. Tu es dans la dimension de l’esprit. Le corps que tu vois n’est que la forme spirituelle des choses ou du moins l’écho dans le cas des objets inanimés.
-D’accord mais je suis ici pour quoi ?
L’esprit sourit et dit enfin :
- Voilà la bonne question. Tu sais que tu dois passer une épreuve pour devenir chasseur mais, avant cela, tu dois promettre de n’en parler à personne.
- Je le promets.
Morithil savait que cette épreuve était le plus grand secret des chasseurs de l’Ombre et que celui-ci était lié à la création de l’ordre.
- Bien.
Le protecteur indiqua quelque chose derrière le guerrier. Morithil se retourna et vit un chemin qui s’enfonçait dans la forêt.
- Vas sur ce sentier et surtout ne le quitte pas.
La créature disparut. Il ne restait plus que le jeune elfe dans la clairière.
- Bon, il semble que je n’ai pas le choix.
Morithil s’engagea sur la voie. Le sentier semblait infini. Il était recouvert de petits cailloux blancs, produisant une lumière bleuté sous les pieds du jeune chasseur. La forêt était silencieuse et le ciel semblait immobile.
Après des heures de marche, l'elfe ne voyait toujours pas la fin du chemin. Le ciel avait changé de couleur, passant d'un bleu nuit à un rouge sang inquiétant. Petit à petit, la forêt s’obscurcit et le chasseur eut de plus en plus de mal à voir devant lui. Une brume verdâtre commença à couvrir le sol. Il arriva enfin dans une clairière plongée dans les ténèbres. Au centre de celle-ci, il y avait une sorte d'autel élevé. Morithil s'avança vers celui-ci. Il entendait craquer sous ses pas comme des os mais la brume ne permettait pas à l'elfe de voir ce qui avait sur le sol. Arrivé devant l'escalier menant au haut de l'autel, il s'arrêta d'un coup. Il avait distingué des ombres se déplaçant autour de la clairière. Après quelques minutes à observer les ténèbres autour de lui, il arriva à distinguer des formes d'ombres qui tournaient autour de l'autel. Des rires moqueurs se firent entendre et les ombres prirent des formes humanoïdes. Celles-ci avaient sur leurs têtes deux cornes et leurs yeux brillaient d'un vert morbide. Elles avaient deux mains agrémentés de longs griffes à la place des doigts et leurs corps étaient composé des plus noirs ténèbres. Elles avaient la taille d'un enfant de dix ans. Les ricanements s'intensifièrent et d'autres ombres apparurent. Après quelques instants à observer le jeune guerrier, les créatures commencèrent à s'avancer de manière menaçante. Morithil s'empara de sa lame et déclara :
- Qui êtes-vous et que me voulez-vous ?
Une voix d'outre-tombe se fit entendre dans la clairière, semblant venir de chaque démons. Elle ne laissait transparaître aucun sentiment humain, juste une haine profonde envers tout les êtres vivants. Les paroles qu'elle prononça glaça le sang du chasseur.
- Nous sommes Légion et nous venons pour ton âme.
Sur ces mots, les démons se jetèrent sur l'elfe. Morithil se mit en garde et porta un coup verticale à la créature démoniaque la plus proche. Celle-ci se dispersa et se reforma plus loin, traversant le corps du le chasseur. Le sélénien sentie alors un froid immense et l'appétit vorace du démon. Celui-ci eut juste le temps de reprendre ses esprits qu'un deuxième démon l'attaqua. Morithil esquiva de justesse les griffes de la créature avant de lui donnait un coup horizontale au niveau de la tête. Celle-ci se dispersa et traversa l'elfe comme le premier. Ce dernier sentie alors plus faible comme si ces démons lui sapaient sa force. Un autre de ces monstres en profita pour lui lacérer le dos. Le jeune chasseur, sentant la douleur, se retourna et le trancha en deux avant de parer un autre auquel il donna un violent coup dans le visage avec sa prothèse. Mais La passage dans son corps des deux créatures surnaturelles le fit plier le genou, à la merci des autres démons. Morithil sentit le désespoir l'envahir. Que pouvait-il faire face à ces fantômes ? Il allait mourir lamentablement dans cet endroit et il sera la honte de sa famille.
Il s'était résigné à se battre jusqu'à la mort quand une pensée traversa son esprit, un souvenir lointain de son enfance. Les autres démons étaient près à se jeter pour la curée quand l'elfe se mit à murmurer un chant. C'était une vieille berceuse que la mère de Morithil utilisait pour qu'il s'endorme. Selon les anciennes légendes, elle servait à protéger du Mal celui qui la chantait. Les démons cessèrent de se mouvoir , comme paralyser par le chant, puis un grognement de colère enfla des monstres et ils coururent vers l'elfe à une vitesse inimaginable, rendu fou de colère par la berceuse. Morithil ressentie revigoré par une force venant de nulle part et la lame-lune se mit à s'illuminer d'une couleur bleuté comme si la présence d'êtres maléfiques la faisait chauffer à blanc. Le jeune guerrier se lança à l'assaut des démons, à la surprise de ces derniers, et porta des coups mortels aux créatures les plus proches. Ceux-ci se disparurent avec un sifflement aiguë, ne laissant qu'une marque brûlée dans l'herbe de la clairière. Certaines créatures démoniaques se jetèrent alors sur lui toutes griffes dehors. Morithil fit tournoyer sa lame et porta des coups dévastateurs aux démons qui l'attaquaient. Ceux-ci subirent le même sort que les autres. Face à la mort de leurs frères, les autres démons prirent la fuite sous la forme d'ombre tout en hurlant qu'ils se vengeraient de Morithil. Le calme se fit dans la clairière. De nouveau seul, le chasseur tomba à genoux, épuisé par l’expérience qu'il venait de vivre.
Après quelques minutes, Morithil se releva, ayant repris son souffle. Il avait réussi à battre ces créatures des ténèbres. Il s'avança vers le haut de l'autel. Il s'y trouvait une table fait d'une pierre blanche et tâché de sang. Derrière la table, le chasseur distingue l'ouverture d'un souterrain où régnait l'obscurité absolue. En s'approchant de celui-ci, Une odeur putride de chair pourrissante arriva à l'elfe et il dut se retenir pour éviter de vomir. Mettant sa cape sur son visage, le jeune guerrier avança, la lame-lune illuminant le souterrain. Les murs étaient recouverts de crasses et de tâches de sang mais on pouvait encore voir des symboles que Morithil ne connaissait pas. Ces derniers représentaient des formes étranges et des personnes torturées. Une des dalles s'enfonça sous les pas de l'elfe et les symboles s'illuminèrent, produisant une lumière verte, et se mirent à bouger. Parmi les scènes qu'ils décrivaient, une d'entre elles attira l'attention du chasseur. Celle-ci décrivait des rites pratiquées sur l'autel par les démons qu'il avait affronté. Ceux-ci paraissaient adorer une créature qui vit sous l'autel.
Soudain le souterrain se ferma, enfermant Morithil à l'intérieur. L'elfe n'avait plus le choix. Il devait continuer à s'enfoncer dans le tunnel. Le chasseur commença alors sa descente dans les profondeurs.
Petit à petit, le tunnel s'élargissait. Sur les murs, les fresques représentaient dorénavant des événements semblant venir d'un autre âge. Des êtres ailées et des créatures cornues paraissaient figé dans une lutte éternelle, les charges glorieuses côtoyant les carnages dans la pénombre. Morithil avançait péniblement, ressentant la douleur des lacérations de son dos. Le souterrain semblait s'enfoncer de plus en plus dans la terre et était érodé par endroit, laissant le passages à de fins filés d'eau coulés.
Morithil arriva enfin dans une immense salle plongé dans les ténèbres. Quand il avança, de gigantesques flambeaux s'enflammèrent, éclairant la pièce de flammes verdâtres. Celle-ci avait la forme d'un demi-cercle et était fait en obsidienne. Les murs de la partie circulaire en face de l'elfe étaient couvert de sculptures à la gloire d'un être puissant et ancien. Il régnait un grand froid. Morithil arriva avec difficulté à distinguer trois formes au centre de la salle. Celles-ci étaient encapuchonnés dans de grandes robes, ne permettant pas de voir de leurs corps que des mains charnues et griffues. Les deux aux extrémités tenaient chacun une faucille, alors que celui du milieu avait dans ses mains deux serpes. Ce dernier prit la parole d'une voix autoritaire quand l'elfe arriva en face de celui-ci.
- Stop, mortel. N'avance plus. Tu as peut-être réussi à battre les laquais de notre maître mais tu n'es pas digne de le combattre. Nous, ses émissaires, te tuerons avant et présenterons ton cadavre écorché à notre seigneur.
- Venez. Je vous attends, répondit Morithil avec un air de défi.
- Pauvre fou.
Les trois créatures encerclèrent l'elfe et l'attaquèrent. Commença alors une danse mortelle, rythmé par le bruit du métal s'entrechoquant. Le jeune guerrier était sur la défensive, ne pouvant répliqué sans risque de signer sa mort. Esquive et parade se suivaient à une vitesse surhumaine malgré la douleur qui envahissait l'elfe à chaque mouvement à cause de ses blessures. Le chasseur n'arrivait pas à voir une ouverture dans la garde de ses adversaires. Soudain il remarqua une faille. Il para la faucille d'une des créatures et lui administra un coup de sa prothèse métallique, ce qui fit reculer l'entité de quelques pas, laissant un répit à l'elfe. Le sang de ce dernier ne fit qu'un tour et une dague vola avant de se planter dans ce qui devait être le visage de la deuxième créature armées d'une faucille. Morithil fit ensuite un pas de côté, esquivant l'attaque simultanée de ses deux autres adversaires, avant de trancher la tête de la créature qu'il avait fait reculer. Les lames des serpes de son adversaire faillirent alors l'éventrer, Morithil les esquivant de justesse et laissant deux entailles dans l'armure de l'elfe. Le chasseur fit tournoyer sa lame-lune, coupant les mains de son ennemi, et porta un coup au genoux. L'entité, désarmée et gravement blessée, se retrouva à genoux, la lame de l'elfe sur la gorge.
- Bien joué, tu as réussi à nous battre mais cela ne change rien. Ton âme sera dévoré par notre maître, dit alors la créature avant de partir dans un rire dément.
Morithil trancha la gorge du monstre, mais l'écho du rire continua tandis que les robes vides de l'entité tombaient sur le sol. Derrière les restes de l'entité, deux portes de bronzes apparurent et s'ouvrirent. Morithil ramassa sa dague et avança, décidé d'aller jusqu'au bout de l'épreuve. Il passa les portes et descenda des escaliers pour arriver dans une salle encore plus grande que la première. Il s'y trouvait les mêmes flambeaux. Le sol était recouvert d'une mare de sang. Des murs sortaient des pics de métal noir où étaient empalés des cadavres de différentes races. Au fond de la pièce, il y avait un immense trône en os. Sur celui-ci, y siégeait un elfe. Il avait des cheveux d'un noir jais et ses yeux étaient comme deux trous noirs. Il était vêtu d'une armure d'obsidiennes et couverte de pics cruelles. Il prit la parole d'une voix douce mais qui cachait mal la perfidie de cette être, quand le chasseur arriva au centre de la pièce.
- Ah enfin. Voici le champion du Créateur. Tu as mis du temps, dit-il en arborant un sourire sadique, J'ai suivi ton parcours dans mon domaine avec attention. Tu m'as bien diverti mais je crains que ton chemin s'arrête là. Je pensait d'abord te donner une mort rapide mais j'ai changé d'avis. Cela fait longtemps que je ne suis pas aller dans le monde physique et je me suis donc dit que j'allais dévoré ton âme pour prendre possession de ton corps pour faire régner de nouveau la mort et la ruine dans ton univers.
- Je vous en empêcherait, répondit Morithil se mettant en garde.
- Oh le chaton se prend déjà pour un lion. N'as-tu pas vu mes exploits en descendant ici ? Je suis trop puissant pour toi. De plus tu devrais me remercier car, grâce à moi, tu seras connu dans le monde entier, en tant qu'un de ses bouchers les plus sanguinaires évidement. Que pensais-tu en venant ici ? Que le Créateur allait t'aider. Misérable mortel, ton créateur n'est qu'un lâche et un faible.
Morithil fut touché par cette dernière parole et sentie sa volonté faiblir.
- Oui, désespères car tu vas mourir misérablement comme les autres avant toi. Le démon semblait savourer le désespoir qu'il lisait dans les yeux du chasseur.
Morithil reprit courage et dit alors :
- Tais-toi et viens te battre.
- Ton âme est forte. Je sent que je vais me régaler, répondit le démon en passant sa langue de serpent sur ses lèvres décharnées.
Ce dernier s’affaissa. Six paires d'ailes déchirées à plumes noirs apparurent dans son dos. Sa taille grandit alors et une peau grise remplaça son armure. Ses cheveux tombèrent, laissant la place à deux cornes. Six paires de yeux apparurent aussi sur son visage et ses dents se changèrent en croc acérés. Pour finir, ses doigts s'allongèrent pour former des griffes. Le démon totalement transformé s'envola et dit, sa langue sortant comme celle d'un reptile :
- Regards-moi maintenant dans toute ma puissance et désespères. Tu as signé l'arrêt de mort de toi et des tiens.
Sur ces mots, il fonça sur un Morithil paralysé par l'horreur et l'envoya valser contre le mur. L'elfe s'écrasa brutalement contre le mur entre deux piques tandis que le monstre éclaté d'un rire digne d'un déséquilibré. Le chasseur se releva péniblement mais fut de nouveau propulser de l'autre côté de la salle. Le démon s'amusait avec sa victime comme un enfant avec un misérable insecte. Un souvenir revient alors au chasseur avant de se faire lancer dans pour la troisième fois. Celui d'une leçon de Celeithil : que la foi pouvait déplacer des montagnes. Morithil récita la prière qu'il connaissait le mieux avec ferveur.
- Pries au tant que tu veux. Ton créateur ne viendra jamais, dit le démon pensant que c'était un signe de désespoir.
La lumière de la lame-lune réapparut et s'étendit sur le corps de Morithil. Puis des ailes de flammes bleus surgirent du dos de l'elfe. Une force plus puissante qu'avant envahissait le chasseur, le transfigurant. Au fond de lui, le guerrier entendit une voix puissante disant qu'elle serait toujours avec lui. La lumière devenu intense, le démon était aveuglé.
- Comment c'est possible ? Il ne devrait pas pouvoir invoquer son pouvoir dans ce lieu, gémit-il.
Le corps de Morithil s'éleva dans les airs et les yeux de l'elfe devenirent deux flammes bleus. Une voix sortie alors de la bouche du chasseur, autoritaire et faisant trembler le démon.
- Soumets-toi à celui qui t'a créé, créature des ténèbres.
- Jamais, je ne reviendrait jamais ton esclave, répondit le démon enragé.
- Fou que tu es. Tu es aveugle. Je n'ai jamais voulu que tu sois un esclave.
- Jamais, tu m'entends. JAMAIS.
Le démon se jeta soudainement sur l'elfe. Des flammes bleus sortirent alors du corps de l'elfe et la créature des ténèbres fut enflammé, ces cries de douleurs s'entendant dans tout son sanctuaire. Quand l'entité tomba enfin à terre et rendit son dernier souffle, l'éclat de la lumière bleu se dissipa peu à peu tandis que le corps de Morithil se posait lentement, le laissant l'elfe inconscient sur le sol ;
Au bout de quelques minutes, Morithil sentait quelque chose le secouer.
- Réveilles-toi, bon sang, dit une voix familière.
L'elfe ouvra les yeux et vit celui qui s'était présenté comme son protecteur.
- Allez debout. Nous avons peu de temps, dit-il en le secouant.
Le chasseur se leva avec difficulté et sentie une douleur au crâne.
- Que m'est-il arrivé ?
- Tu as réussi ton épreuve. Maintenant, bois le sang du démon. Cela te permettra de distinguer les serviteurs du Mal.
Le protecteur tendit une coupe contenant une liquide noir.
- Tu aurais pu me prévenir de la nature de l’épreuve, grogna Morithil.
- Non, je ne pouvais pas car moi-même je ne savait pas.
- Es-tu sûr que le sang de ce monstre ne me fera rien ?
- Normalement non car j'ai ajouté mon sang. Mais dépêches-toi car les tiens ont besoin de toi et ce sang est le seul moyen de revenir dans le monde physique.
Morithil prit la coupe avec méfiance et but. L'elfe sentie une douleur s'étendant dans son corps et il tomba comme pris par une crise d’épilepsie. Sa vue commença à se brouiller et il entendut le protecteur dire une dernière parole.
- Bonne chance dans le monde physique, chasseur de l'ombre.
La première chose que sentie Morithil fut l'odeur de brûlé. Puis sa vue commença à se clarifier et une forte lumière agressait ses yeux. L'elfe se leva et comprit ce qui se passait. Le campement était en feu. Il était seul au milieu du camp, entouré de quelques corps de gardiens séléniens. Les elfes avait été attaqué. Le chasseur était entrain de chercher du regard des survivants quand une voix l'appela.
- Morithil, viens vite.
C'était le capitaine Baurithil caché à côté d'une tente.
- Merde, viens vite sinon ils vont te voir.
Morithil rejoignit le capitaine et demanda :
- Que se passe-t-il ?
- Des hommes de l'Empire ont attaqué notre campement. Nous avons pus les repousser le temps d'évacuer les femmes et les enfant mais on n'a dû sonner la retraite face à leur nombre. Je suis venu te chercher. Maintenant il faut sortir de là au plus vite. Le problème est qu'il y a des patrouilles partout.
Les deux séléniens réfléchissaient quand un mercenaire de l'Empire arriva et remarqua leur présence.
- Il y a encore des elfes ici, cria-t-il pour rameuter les autres.
Baurithil se retourna et planta une flèche entre les deux yeux de l'humain. Le mercenaire s'écroula, raid mort. Les deux elfes se mirent alors à courir vers la forêt, poursuivi par les soldats alertés par le bruit. Le sons des tirs d'arbalètes commença et des carreaux frôlèrent les fuyards.
- Par là.
Baurithil indiqua un sentier s'enfonçant dans les bois. Ils étaient presque sauvé, les mercenaires étant trop superstitieux pour les poursuivre dans la forêt. Soudain un des soudards apparut devant les deux séléniens, l'arme au point, et attaqua Baurithil. Ce dernier bloqua le coup de justesse avec son arc :
- Tu croyais pouvoir partir, sale démon, dit le soldat avant de porter une nouvelle attaque.
Le chef des sentinelles bloqua la seconde attaque, puis lança vainement une contre-attaque.
- Cours, Morithil. Ne t'occupes pas de moi, cria le guerrier elfique.
Le jeune chasseur voulut répondre quand un carreau se planta dans la jambe de Baurithil, le forçant à s'agenouiller. Le jeune elfe se tourna et fonça vers le tireur, lame en avant. L'épée empala le mercenaire et celui commença à cracher du sang, avant de tomber sur le sol, agonisant. Un autre humain fonça vers Morithil. Le jeune elfe porta un coup verticale, et le coupa en deux au niveau du ventre, éclaboussant le jeune chasseur d'une couleur écarlate. Ce dernier voulut alors se retourner vers Baurithil pour l'aider, mais une vive douleur se fit sentir sur le haut de son crâne. Morithil s'écroula, avant de perdre connaissance, sa dernière vision étant le capitaine des sentinelles au milieu des mercenaires, combattant comme une bête enragé...



avatar
Angelo Mortiferio

Messages : 45
Date d'inscription : 19/03/2017
Age : 21
Localisation : Lamaballe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 1 : L'Invisible

Message par Silumgar le Mer 14 Juin - 11:20

halala... Les démons. je pense qu'honêtement, c'est les meilleurs moyens de rendre héroïque quelqu'un. Ils sont puissants, mais trop arrogant pour utiliser leur vrai potentiel. Sincèrement, un chapitre, sympa, et j'ai hâte de lire la suite, surtout vu la tournure des évènements.

Et surtout, voici la phrase qui m'a tout de suite traversé l'esprit dès que Morithil est revenu dans le monde matériel: "Pour l'Empereur!!!!!!"
avatar
Silumgar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur

Messages : 59
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://enclaverp.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 1 : L'Invisible

Message par Angelo Mortiferio le Mer 14 Juin - 22:56

Tu as lu trop warhammer Very Happy . Plus sérieusement, je pense pas avoir été influencé par warhammer pour l'Empire, mais si je suis un grand fan de cet univers (surtout warhammer 40 000 en particulier)
avatar
Angelo Mortiferio

Messages : 45
Date d'inscription : 19/03/2017
Age : 21
Localisation : Lamaballe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 1 : L'Invisible

Message par Silumgar le Mer 14 Juin - 23:02

Pour être franc, j'adore les deux au même niveau ; )

Ceci-dit, l'occasion de gueuler pour l'empereur était trop belle ^^
avatar
Silumgar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur

Messages : 59
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://enclaverp.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 1 : L'Invisible

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum