L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 153
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Les ombres de Sylvanas, Chapitre 1

le Dim 11 Nov - 23:26
Baie du Butin. Silumgar n'y était plus revenu depuis une éternité et il devinait facilement pourquoi. Il faisait beau, il faisait chaud, la ville grouillait de racaille et d'autres types peu recommandables. Le seigneur noir avait de tout temps préféré quelque chose d'un peu plus strict et militaire, plutôt que ce ramassis de maisons sur pilotis grouillantes de gobelins et de pirates. Mais bon, c'était le mieux pour sa mission. Mission qu'il comptait bien remplir d'ailleurs. Pas tant pour Sylvanas, que pour se ménager un retour digne de lui. Silumgar trahirait la Horde, mais la reine banshee avait attiré son attention et il ferait l'effort de jouer la comédie le temps de voir comment elle gèrerait la guerre. C'était un peu comme à l'époque du Roi Liche, mais avec moins de moyens à cause de l'éthique de la Horde. Si Sylvanas n'était pas à même de gagner sa guerre et d'offrir à Silumgar une position qui lui conviendrait, comme gouverneur des Royaumes de l'Est, il se rebellerait et s'assurerait de la frapper si fort que même les Val'Kyrs ne pourraient la ramener.
"Père des Ombres?"
"Oui... Maître?" Le mot sortait toujours difficilement mal de la gorge de Gleen et Silumgar se régalait à chaque fois.
"Rejoint Hurlevent avec diligence et commence à rassembler tes agents sur place. Je veux que vous connaissiez les actions de tous les membres de la pègre de cette ville quand j'arriverai, et une fiche détaillée de tout ce qu'Anduin fait quand il n'est pas au front. Je veux que rien ne soit laissé au hasard."
"Bien." Répondit laconiquement Gleen avant de s'en aller sans rien dire de plus. Le spectre l'observa partir, ses yeux magiques se 'plissant' en regardant l'espion. Déjà, la volonté de Gleen bataillait pour sa liberté. C'était pour Silumgar comme un bruit de fond dans son esprit, mais il s'en accommoderait. De toute façon, il était trop faible actuellement pour asservir à jamais le Père des Ombres. Silumgar partit dans les rues, sont tabar de la Lame d'Ebène lui permettant de passer sans trop de questions n'importe où. Il en avait bavé pour le récupérer sur la dépouille de son propriétaire légitime, mais à l'époque, il était au sommet de sa puissance et l'orc n'avait pu survivre au barrage de magie noire une fois que Silumgar lui avait arraché le casque de saronite. Un qui avait eu la bêtise de servir la Dernière Garde d'ailleurs. Une mort bien utile.
Le seigneur noir continua de marcher dans les rues puantes qui se désertaient rapidement à son passage jusqu'à arriver à la taverne de Baie du Butin. Le pire ramassis de vermine des Royaumes de l'Est y grouillait, mais c'était dans ce genre de milieux que Silumgar savait qu'il trouverait de quoi monter son équipe. Une nouvelle effroyable légion peut-être, mais sûrement un ramassis de coupe-jarrets que Silumgar tuerait en temps voulu. Poussant la porte de sa main griffue, le spectre eut le plaisir de voir à quoi il ressemblait dans le miroir terne.
Etant un spectre, Silumgar n'avait pas vraiment d'enveloppe physique. Sylvanas l'avait fait lier à une armure lourde en saronite légèrement rougeâtre pour qu'il puisse interragir avec le monde physique. L'armure était donc son corps matériel qui était habité par l'âme. A cause de la magie de la saronite, la forme éthérée de Silumgar était presque matérielle, ressemblant à un nuage de brume noire et épaisse. L'armure le protégeait des domages car sous cette forme brumeuse, le moindre coup pouvait endommager l'âme de Silumgar et ses pouvoirs comme sa mémoire en seraient altérés. Chacune de ses défaites lui avait fait beaucoup plus mal qu'il ne le laissait immaginer à ses adversaire en se gaussant de leurs efforts pour le détruire. L'armure était couverte de runes et lourdement ornementée de crânes et autres décorations morbides. Les gantelets qui faisaient office de main au seigneur noir étaient terminés par des griffes acérées tranchantes comme des rasoirs qui crissaient dès qu'il maniait son imposante masse d'arme dans laquelle brûlait une légère flamme mauve. Une épée barbelée était attachée à la ceinture du spectre, de même qu'une dague effilée dont la garde était ornée d'un oeil reptilien. C'était tout l'armement visible de Silumgar. Cependant, un spectre comme lui avait vite compris l'intérêt d'un corps vide et avait fait modifier son armure pour qu'il puisse ouvrir rapidement le plastron. A l'intérieur était ingénieusement placé un pistolet à barillet rotatif de gros calivre de facture gobeline avec de quoi refaire trois fois le plein du chargeur. La main gauche de m'armure avait été conçue pour être facilement enlevable, révélant un surin enduit de poison que Silumgar pourrait facilement utiliser dans les cas où on lui aurait oté ses armes de prédilection. Son heaume cornu était à l'identique que son ancien, à l'époque où il servait le Fléau mort-vivant. De ses épaulières massives en forme de crânes pendait une cape de velours épais d'une teinte violette sombre. Il faisait peur à voir, et il adorait ça.

L'après midi était à peine entammée lorsqu'il rentra dans l'auberge, tant et si bien qu'il n'y avait pas grand monde dans l'auberge, mis à part le barman, une serveuse en train de dormir affalée sur le bar et quelques matelots en train de jouer aux cartes. Tous sentirent que Silumgar était entré dans la pièce à cause du brusque rafraichissement de l'air. Le spectre et son armure dégageaient une puissante aura de froid qui ne passait pas innapperçue sous un climat tropical comme à Strangleronce. Tout le monde le regarda.
"Raté pour la discrétion." Se dit Silumgar en allant droit au barman comme si ne rien n'était. Le gobelin semblait avoir peur, comme l'indiquaient ses oreilles qui se couchaient progressivement alors que le spectre avançait vers lui. Il fallait dire que l'amure de Silumgar lui donnait la carure d'un orc, ce qui n'aidait pas à passer inapperçu.
"Bonjour." Déclara de sa voix sifflante le seigneur noir tout en semblant pencher sa tête vers le barman blanc de peur.
"B... Bonjour." Réussit à articuler le petit peau-verte entre deux claquement de dents, tant provoqués par le froid que par la vue d'un supposé chevalier de la mort.
"J'aurais besoin des horaires de la capitainerie." Commença Silumgar en se délectant de la peur. "Et d'une petite discussion avec le Baron Revilgaz. Ce serait possible très cher?" Le gobelin secoua la tête pour dire oui.
"Grand merci tavernier." Conclut Silumgar d'un ton on ne peut plus cordial et doucereux.

. . .

Orik Tristétoille regarda discrètement Silumgar partir vers la capitainerie de Baie du Butin. Soit le seigneur noir aimait se faire remarquer, soit il était plus nigaud qu'elle l'eut crut. Quoi qu'il en soit, elle voulait savourerait encore un peu ses jours de repos. D'ici peu, on viendrait lui annoncer qu'un chevalier de la mort cherchait des mercenaires, et elle répondrait présente. L'elfe déjà-morte sourit et partit à son petit bureau écrire son rapport pour la reine banshee.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum