L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 153
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Les ombres de Sylvanas, Chapitre 3

le Lun 26 Nov - 1:24
Les yeux dorés d'Akaora passèrent rapidement sur sa main. Roi de Trèfles et et deux de Trèfles... Plus l'autre trèfle révélé, c'était un bon départ pour une Couleur. Elle reporta son attention sur le jeune homme face à elle. Winston semblait lui aussi perdu dans la contemplation de sa main. C'était serré, même s'ils jouaient tous les deux des fèves séchées plutôt que des piécettes de cuivre. La Sancteforge fera les yeux.
Avant, elle n'osait pas faire ça. Elle n'osait presque pas dormir. Elle n'arrivait pas à se pardonner. Mais la Lumière et Xera lui avaient donné la force de le faire. Il fallait dire que pour une draenei aussi jeune qu'elle, Akaora avait fait pas mal de choses graves avec des circonstances parfois affreuses. La Forge des Eons lui avait rendu la paix intérieure et c'était l'essentiel.
Une nouvelle carte de révélée. As de Trèfles. 'Bingo' pensa la Sancteforge. Plus qu'une carte de Trèfles et c'était gagné. C'est alors que des pas dans le couloir détournèrent l'attention d'Akaora et de Winston de leurs cartes. Accompagnée d'une délicieuse odeur de muffins, Mandy apportait une petite collation avec des tasses de thé.
"C'est la première fois que je rencontre une des fameux Sancteforges." Déclara-t-elle en faisant une délicate révérence devant Akaora. "J'espère qu'ils vous plairont."
"Ils sentent délicieusement bon." Répondit en souriant la jeune draenei.
"J'en ai déjà l'eau à la bouche ma chérie." Renchérit Winston en regardant avec appétit les muffins. Des pleurs résonnèrent à l'étage.
"Je te laisse te débrouiller Winston? La petite s'est réveillée."
"Je m'occupe de tout Mandy, fonce."

Une fois seuls, et après avoir pris le temps de savourer une bouchée de muffin, Akaora regarda fixement Winston qui servait les tasses de thé.
"Je présume que mon supérieur ne m'a pas envoyé à vous pour déguster des muffins, son bons soient-ils."
"En effet."
"Et donc?" Winston tendit un temps l'oreille pour être sûr que Mandy soit hors de portée pour répondre assez bas.
"Si Ward vous a envoyé ici c'est parce que je suis dans une situation très délicate."
"Pas très étonnant pour un agent du SI.7."
"Je sais me débrouiller face à des types plutôt dangereux, mais mon problème est une liche." Akaora manqua de s'étouffer avec son muffin et regarda en écarquillant les yeux le jeune homme.
"Une liche? A Hurlevent?"
"Elle y était de passage."
"Des informations supplémentaires?"
"Son nom et pourquoi elle était venue."
"J'écoute."
"Silumgar, et il cherchait à retrouver les derniers enfants de Gleen."
Akaora, pour la première fois depuis qu'elle était sortie de la Forge des Eons, sentit la peur lui ronger le cœur. Elle avait beau l'avoir tué dans la Forge, comme elle avait tué Gaashnaack et les autres monstres de l'Effroyable Légion, la simple mention du nom de son ancien tortionnaire raviva une lancinante sensation de peur.
"Continuez."
"Il a réussi à s'infiltrer en ville et à rentrer ici sans même réveiller Mandy et notre fille. Il était passé par la cheminée."
"Il était sensé être mort, j'avais lu votre rapport au SI.7 au sujet de l'abandon définitif de Tol'Barad.
"Je le croyais aussi, je vous prie de me croire. A croire que même la mort ne veut pas d'un déchet pareil..."
Ils restèrent un moment en silence avant que la Sancteforge ne parle:
"Vous avez prévenu vos supérieurs?"
"Oui, mais même ça a été difficile. Entre mes anciens... 'frères et soeurs' qui veulent ma tête pour avoir tenté de tuer Gleen et ceux liés aux criminels que j'ai fait envoyer au trou, je suis souvent épié, et Silumgar m'avait promis de faire tuer et violer ma femme et ma fille sous mes yeux au cas ou je parlait de notre entrevue à qui que ce soit. Et si j'ai bien appris une chose avec lui, c'est qu'il tient toujours parole..." Akaora fit un léger 'oui' de la tête tout en repensant au combat à sens unique dans le vieux phare des Marches de l'Ouest. C'était il y a longtemps, à l'époque où l'Effroyable Légion était encore jeune. Akaora et son amie druidesse Yunael avaient tenté de s'opposer au Seigneur Noir en lui dérobant le Liber Nécris, mais il l'avait traqué sans relâches jusqu'à la retrouver.

. . .

Bien des années plus tôt, par un soir d'automne...
Le clapotement incessant des vagues allait définitivement la rendre folle. A moins que ce n'étaient les murmures du livre. Mais n'avait-il pas raison? Yunael n'avait-elle pas tenté de l'attaquer? Elle n'avait qu'essayé de se défendre contre cette changeforme impie, cette traîtresse... Akaora n'était plus que l'ombre d'elle-même à ce stade. La fière paladine en armure rutilante était usée dans tous les sens du terme.
La Lumière ne répondait plus à ses suppliques, ses blessures commençaient à s'infecter et son armure n'était plus qu'une ruine. Et cette fièvre. Akaora préférait ne même pas y penser. Entre le bruit de la mer et la voix du Liber Nécris, elle n'avait pas réussi à dormir plus qu'une poignée d'heure en une semaine. Ho ces voix... Une minutes! Le livre n'avait jamais eu qu'une seule voix. Gémissant de douleur en se relevant en s'aidant sur son marteau de guerre, Akaora se traîna vers la fenêtre et retint un juron. Ils arrivaient...

La cape de velours pourpre de Silumgar était battue par le vent froid de l'automne. Sa masse d'arme à la tête couronnée de flammes violettes en mains, il contemplait le phare abandonnée. Il l'appelait. Le Liber Nécris était là et rien ni personne ne se tiendrait entre lui et son butin. Le matin était gris comme il l'aimait. S'il avait eu un sourire, le spectre l'aurait eu jusqu'aux oreilles. Cette garce bleue allait bientôt payer.
"Seigneur?" Silumgar se retourna vers Gaashnaack, son fidèle lieutenant. L'orc était massif, même selon les standards de sa race, couturé de cicatrices et armé de pied en cap.
"Oui?" Grinça Silumgar dont les yeux magiques s'étrécirent.
"Nous sommes prêts à l'assaut. Si elle est là, elle mourra."
"Parfait." Silumgar fit signe à Aessir de traîner le malheureux Gruul enchaîner vers lui tandis qu'il allait vers l'eau. D'une puissante incantation, Silumgar créa un pont de givre sur lequel ses serviteurs pourraient passer. "Allez mes suivants, et ramenez la moi vivante."

La porte vola en éclat sous le coup d'épaule de Gaashnack qui se mit immédiatement en garde. Akaora fit de même, se remémorant les vieilles histoires de son grand père quand à l'héroïsme des redresseurs de tors de Shattrath lors de la conquête de Draenor par la Horde de jadis.
"Partez. Il nous tuera tous!" Les implora-t-elle.
"Nous sommes au dessus de la notion de mort." Ricana Aessir en se ruant en avant, lame au clair. La morte vivante frappa de taille mais Akaora parvint à parrer le coup avant de la repousser."
"Ma vie pour l'Effroyable Légion!" Hurla Gaashnaack en fonçant droit sur la draenei. En un unique coup, il la désarma tout en l'envoyant bouler contre le mur froid. Le douloureux son des os brisés se fit entendre, rapidement rejoint par les hurlements de douleurs d'Akaora alors qu'Aessir invoquait des pics de glace qui lui traversèrent les mollets. Comme un animal, Gaashnaack traîna Akaora au travers du passage de givre vers son maître tandis que l'elfe de sang transportait le Liber Nécris.

Silumgar contempla avec une froide satisfaction la draenei meurtrie à ses pieds. Il ne put retenir un rire cruel en voyant les larmes couler des yeux bleus de la paladine. Les griffes de saronites du spectre attrapèrent Akaora par les cheveux et il la força a le regarder dans les yeux:
"Pauvre petite paladine, perdue et abandonnée de tous et même de sa Lumière." D'un geste presque doux, il essuya une larme du revers d'une de ses griffes tranchantes et ébrêchées. "Ne t'avais-je pas prévenu que tes souffrances seraient à la hauteur de mon courroux petite draenei?"
"Je... Je n'ai pas peur de la mort."
"Ho mais tu ne mourras pas petite." Le spectre ricana de plus belle. "Tu vas d'abord souffrir mon enfant, souffrir et implorer de mourir. Mais tu n'en auras pas le droit, car à présent tu m'appartiens."

. . .

Akaora partit de chez Winston peu après leur petite discussion. Elle avait à faire, et finalement ce n'était pas un Trèfle qui était sortit. D'un pas vif, la draenei s'élança vers l'Ambassade de Hurlevent.




Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum