L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 131
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Visite à Tol'Barad

le Sam 3 Fév - 22:01
Silumgar attendait sur les quais discrets construit assez près de la prison principale du Trou. Les vents faisaient légèrement bouger sa lourde cape en velours violet. Derrière lui, huit de ses gardes squelettes d'élite formaient une haie d'honneur. La grande barque sur laquelle arrivait Gleen et ses hommes était proche à présent. Le spectre sentait derrière lui les deux agents que son maître lui avait 'confié'. Ou plutôt laissé là pour le surveiller. Quoi qu'il en fut, Silumgar appréciait ce genre de visite, qui cassaient un peu la routine sur l'île. Le spectre se mis respectueusement à genoux, de même que les deux agents lorsque le Père des Ombres, escorté par vingt de ses agents tout de noir vêtu, débarquait. Le spectre remarqua qu'ils venaient chargés: coffre, sacs, etc.
"Seigneur." Commença le duc. "C'est avec joie que nous vous recevons sur l'île. Votre voyage a été bon?"
"Il fut." Répondit Gleen en arrivant à la hauteur de Silumgar. "Allons à l'intérieur, nous y serons mieux pour discuter de l'avancement de vos travaux."
"Comme vous le voudrez mon seigneur." Le spectre en armure se releva et indiqua à Gleen de le suivre. Le chemin avait été pavé et menait au Trou. Partout, on voyait de prisonniers œuvrer dans la fange, commençant à rénover les anciens bâtiments mais aussi creusant le sol meuble pour atteindre les précieux minerais que le spectre avait remarqué. Le trou était bien rénové et grouillait d'activité.
"Comme vous me l'aviez demandé maître, Joe a repris du poil de la bête et s'entraîne chaque jour. Ca en deviendrait presque inquiétant." Informa Silumgar.
"Il faudra penser à l'éliminer." Répondit de sa voix calme Gleen.
"Le tuer? Pourquoi m'avoir fait perdre mon temps à le remettre sur pied alors?" S'étonna Silumgar.
"Il était un bon otage jusqu'à présent, mais les évènement l'ont rendu inutile à terme."
"Je vois."
Les deux morts-vivant arrivèrent au vaste bureau et laboratoire de Silumgar. Les murs suintant d'humidité étaient presque tous cachés par d'imposantes bibliothèques remplies de vieux traités d'alchimies, de magie et de sciences diverses. Il y avait de grands candélabres couverts d'ossements et chargés de bougies qui illuminaient vivement la pièce. Le spectre alla à son bureau et indiqua une large et confortable siège à Gleen.
"Par quoi commençons-nous mon seigneur?" Demanda le spectre. Gleen sortit de sa poche une mèche de cheveux roux qui aurait fait se dessiner un sourire. Le spectre donna un ordre mental aux squelettes en armure qui gardaient la pièce. Ils allèrent à une petite porte dérobée et sortirent une jeune femme vêtue d'une robe pourpre crasseuse et abimée. Ses yeux vert-de-mer étaient fiévreux et elle tremblait de tous ses membres. Les squelettes la traînèrent jusqu'à Gleen avant de lui déposer à ses pieds. Sharley commença à bégayer entre deux sanglots des 'pardons' apeurés. Il parut clair au Père des Ombres qu'elle essayait d'éviter de croiser le regard avec Silumgar.
"Chut..." Murmura le maître-espion. "Calme toi..." La voix calme et froide réussit à calmer à peu près la malheureuse femme. Elle avait 27 ans mais semblait tellement fragile et perdu qu'on l'aurais prise pour une enfant. "Tu as été influencée pour agir contre moi et tes frères et soeurs." Sharley fit un rapide 'oui' de la tête avant de répondre d'une voix épuisée mais terrifiée:
"Ou... oui... Winston... C'est lui qui veut votre mort..."
"C'est triste." Commenta Gleen. Son regard indiqua à Sharley de continuer.
"Je... Je vous en prie, ne le laissez pas m'approcher..." Couina-t-elle en pointant du doigt Silumgar qui restait de marbre sur son fauteuil.
"Il ne te fera rien." La rassura Gleen. "Qui d'autre."
"Il y a aussi Thorgandal... Mais... B... Bryan, et Khalyte, sont aussi dans le coup." Les yeux de Gleen se plissèrent à l'entente de cette information.
"Qui est ce Thorgandal?"
"Un... Un prêtre que j'ai engagé..." Répondit Sharley. "Un ami de Sarrah et Sally..."
"Pourquoi m'as-tu trahis Sharley? Pourquoi as-tu trahis ta famille." Elle explosa en sanglot.
"J'ai... j'avais consentit à tant de sacrifices pour vous..." Hoqueta-t-elle. "J'ai commis les pires horreurs pour vous, j'ai subis tous les outrages qui pouvaient vous aider..." Elle tenta en vain de refouler ses larmes. Manifestement, son séjour à Tol'Barad l'avait profondément traumatisée. "Vous m'avez paru si froid, si distant... Vous m'avez laissé pour compte malgré tout ça..."
"Qui t'as permis de faire tous ces sacrifices? Qui t'a permis de vivre?" Rétorqua Gleen d'une voix glaciale. Sharley inspira un grand coup et osa le regarder droit dans les yeux.
"Tuez moi si c'est ce que je mérite, mais ne laissez pas Silumgar me faire de mal..."
"Il ne te fera rien je t'en fais la promesse." La calma Gleen. "Ou sont Winston et Thorgandal?"
"Ils... Ils devaient attaquer les casernes de Hurlevent avant de prendre le maquis... Mais en élucidant pourquoi le SI:7 protégeait Khalyte, je me suis faite capturer."
"Expliques-moi?"
"C'était..." Elle sanglota, sachant qu'elle condamnait à la mort ses amis, "c'était un ami de Sally qui œuvrait seul..."
"Très intéressant. Mais que t'as fait Silumgar?"
"Rien." Répondit alors le spectre, brisant le silence qui l'entourait. "Je n'ai fait que lui parler, que lui donner une idée de ce que j'allais lui infliger une fois que vous aurez daigné me la laisser."
"Est-ce vrai?" Demanda Gleen à Sharley. Elle fit un timide oui de la tête. "Bien." Le mort-vivant se leva et, prenant la tête de Sharley dans sa main, la força à le regarder dans les yeux. "Tu m'as trahis Sharley de Moork. Tu as trahis ton sang et ta famille. Mais saches que personne ne te fera de mal, car tu restes de mon sang."
"P..." Elle prit tout son courage à demain, se rappelant de mots qui l'avaient hanté depuis des mois. "Puisse la Lumière vous pardonner."
Gleen sortit à la vitesse de l'éclair sa dague et trancha la gorge de Sharley, la laissant s'affaler au sol comme était mort jadis Sally Rinn en lui disant la même phrase.
"Je te remercie Silumgar." Commença-t-il en se rasseyant, son fauteuil à présent entouré d'une mer écarlate. "Grâce à toi j'ai enfin la preuve que certains de mes soupçons étaient fondés."
"Ce n'était que mon devoir maître..." Commença le spectre.
"Cependant, je t'ordonne de ne jamais faire subir de telles horreurs à l'un de mes enfants sans mon ordre direct. Ai-je été clair?"
"Oui mon seigneur." Répondit le spectre en faisant un geste d'apaisement. "Mais j'ignore combien de vos serviteurs sont aussi de votre famille. Par ailleurs, puis-je vous faire part d'une observation personnelle?"
"Allez-y."
"Si vous ne vous battez pas pour vos hommes, ils ne se battrons pas pour vous."
"Expliquez-vous."
"Vos enfants et sûrement la majorité de vos serviteurs vous admirent, mais j'ai appris d'expérience que l'admiration s'effrite plus vite qu'une vraie loyauté acquise sur le champ de bataille. Du temps où mon Effroyable Légion faisait trembler bien du monde, j'étais systématiquement à la pointe de l'assaut. J'ai moi-même mené des opérations de rétribution ou de sauvetage, au péril de ma non-vie. En retour, mes soldats ne m'ont jamais trahis et ont toujours été prêt à repartir à l'assaut à mes côtés sans jamais songer à me tuer tout simplement."
"Il y a pourtant bien eu Gronlin et Destan si mes souvenirs sont bons." Rétorqua froidement Gleen.
"Gronlin était devenu définitivement fou et Destan voulait sauver ses amis." Grinça Silumgar. "Mais ça ne fait que deux pour moi et ça en fait au moins quatre pour vous si je ne m'abuse."
"Quand Winston sera entre mes mains il n'y en aura plus." La réponse n'admettait aucune réplique.
"Comme vous le souhaitez seigneur."
"D'ailleurs, ma messagère m'a laissé comprendre que vous alliez vous tourner vers une école de magie différente?"
"En effet." Répondit avec un entrain renouvelé Silumgar. "Connaissez-vous le Voodoo Troll?"
"Oui."
"Parfait. Voyez-vous, à l'aide d'anciens textes Tol'Vir, j'ai pu comprendre que les âmes étaient beaucoup plus complexes que je pensais à partir de mes leçons tirées du Fléau. Un mort-vivant basique comme les squelettes qui gardent la porte est composé d'un corps auquel on a lié un animus et une ébauche de souvenirs et de subconscient. Les morts-vivants comme vous et moi sont fait comme des vivants, mais le corps est soit artificiel, soit périssable, et chaque élément de notre âme est altéré. Un réprouvé aura le besoin de dévorer de la chair vivante, un chevalier de la mort voudra infliger la douleur, moi-même je n'ai pas la capacité de ressentir des émotions purement positives. Mais je m'égare. Comme vous m'aviez demandé des soldats vivants pour plus de liberté d'action, j'ai eu à trouver dans les archives de la Horde que vous m'avez fait copier le cas du Sorcier-Docteur Zalazane. Mes agents ont récupéré son crâne à prix d'or et j'ai pu l'interroger du mieux que j'ai pu."
A ce moment, deux squelettes firent entrer un homme manifestement fou de rage. Silumgar se leva et alla se placer face à l'humain.
"Frappe moi." ordonna-t-il alors que les squelettes lâchaient les chaînes. L'homme arma un coup mais son poing s'arrêta au quelques millimètres du heaume du spectre. "Voyez?" Demanda la liche. "Le formatage magique de son esprit est en bonne voie."
"Je vois." Répondit Gleen, intéressé. "Vous avez besoin de plus de sujets d'étude?"
"Non, j'ai bien assez d'orcs à torturer." Répondit Silumgar en se remémorant la douce agonie du dernier.
"C'est de la magie trolle, vous pensez que vous arriverez à maîtriser ça?"
"Je pense, même si j'en suis au stade expérimental, je suis persuadé que j'obtiendrais des résultats."
"Bien. Maintenant, parlons de ta potion."
"Ah oui." Silumgar, alors que les squelettes renvoyaient le prisonnier, alla chercher dans une étuve une éprouvette totalement étanche contenant le liquide brillant et vert-de-mer. "Je vous présente avec fierté l'Antimag-B."
"Qu'est-ce que c'est?"
"Avez-vous connu les potions d'antimagie utilisée durant la troisième guerre?" Gleen fit un 'oui' de la tête qui fit poursuivre Silumgar. "J'ai essayé de me baser sur leur recette mais en altérant l'utilité du produit. L'Antimag-B ne protège plus mais dissipe la magie dans le porteur même, le privant de l'essentiel de ses pouvoirs magiques."
"Très intéressant. Poursuivez."
"La fabrication est relativement aisée mais demande des mesures très précises et un connaissance de l'antimagie du Fléau. L'Antimag-B n'a aucun goût ni odeur et peur se consommer par voie orale ou par piqure. Par contre, si un mort-vivant s'en prend dessus, il a de fortes chances d'être tué. J'ai eu à me recréer un bras après un accident de laboratoire." Gleen eut un mouvement de recul et Silumgar rangea prudemment l'éprouvette.
"J'aimerai que vous appreniez à certains de mes agents à créer ce liquide."
"Non."
"Pardon?"
"Je ne pourrais pas l'expliquer car seuls les chevaliers de la mort d'Acherus connaissent les arcanes de l'antimagie à un niveau équivalent au mien. Et c'est une des choses vitales dans l'élaboration de l'Antimag-B."
"Je vois." Gleen se leva de son fauteuil et demanda: "Pourquoi ce produit nous affecte-il autant?" Silumgar ricana avant de répondre:
"Nous ne sommes que de la magie mon seigneur. C'est la magie qui lie mon âme à cette armure et la votre à ce cadavre. Pas de magie, pas de non-vie."
"Bien, je vois..." Gleen croisa les yeux magiques de Silumgar. "Je te remercie pour ton honnêteté Silumgar."
"Ho vous savez, je sais que vous n'avez aucune confiance en moi, mais j'essaye de remplir ma part du marché."
"Et je saurais faire de même, comme promis." A ce signal, la porte s'ouvrit et deux des agents de Gleen entrèrent, portant un coffre. Ils le posèrent devant Silumgar, qui l'ouvrit avec une extrême méfiance. Ses yeux s'agrandirent lorsqu'il vit le contenu.
"Il est aussi beau que la première fois que je l'ai acquis..." Marmonna le spectre.
"Voici ton fragment de Naaru." Le spectre s'en empara puis se tourna vers son maître.
"Pourquoi seigneur? Pourquoi prendre le risque de me laisser un tel artefact?"
"Parce que, comme tu l'as dit, je n'ai aucune confiance en toi. Je sais que tu pourrais l'utiliser contre moi, c'est d'ailleurs à cet effet que je garde ton phylactère avec moi vu que je n'ai plus rien à t'offrir. Si cet objet te permet de m'aider dans la réalisation de mon objectif, alors je n'ai aucun intérêt de ne pas te le laisser."
"Et quel est cet objectif?"
"Survivre. Dominer."
"Très bien. Alors voici ma seule vrai question: si je continue à servir loyalement, pourriez-vous ne pas me tuer."
"Bien sûr. Tant que tu restes loyal, je ne te trahirais pas."
"Et qu'ai-je comme assurance?"
"Aucune, mais tu sais que je tiens parole et que je ne suis pas stupide."
"Très bien." Sentant que la discussion était terminée, Silumgar posa une dernière question: "Sarlia se porte bien?"
"Nous avons un accord à présent."
"Tant mieux."
"D'ailleurs, je vais te confier une dizaine de mes agents pour t'aider à gérer et à protéger l'Antimag-B."
"Comme vous le voudrez mon seigneur."

Gleen commença à partir, Silumgar a ses côtés. La voix du Père des Ombres résonna dans les couloirs:
"Pour Joe, j'irais le voir quand j'aurais sa fille en main."
"Très bien maître."
"Tu peux aller lui dire que Bryan a déjà convaincu Khalyte de le faire de plein gré."
"Avec plaisir." Conclut Silumgar. S'il avait encore eut un visage, on y aurait vu un sourire cruel.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum