L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 147
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Opération en territoire drakari

le Ven 17 Aoû - 23:08
Quand Citarcil reçut la lettre de Firmaëlstrom, qui mentionnait une arrivée mouvementée au Bastion de la Conquête et surtout une blessure grave d'Absalon, il fit immédiatement préparer le reste de l'armée et partit dans la journée pour le Nord, confiant à Jivago et Dephyr la colonie et l'acheminement des armes bactériochimiques gardiennes. Il avança a marche forcé, épuisant sa monture et arriva en un temps record à la base orque. Ses retrouvailles avec Absalon furent amères tant sa colère était grande. Comment une femme plus vieille que lui pouvait se retrouver dans de telles circonstances?! Une paire de claques, quelques éclats de voix. C'est tout ce qu'Urkran et Firmaëlstrom entendirent depuis la cage d'escalier. Peu après, Citarcil partait se calmer les nerfs dans la forêt, tuant tout animal assez stupide pour être sur sa route, ou des arbres quand il n'y avait plus rien d'aussi stupide. Ce n'est qu'en remarquant un début d'incendie qu'Urkran alla ramener le mage au bastion, quitte à arrêter de discuter stratégie avec Absalon. L'humain et l'orc faillirent en venir aux mains, mais Absalon calma le jeu: une guerre était en cours et il était hors de question de s'entre-tuer maintenant.

Dans la salle de commandement du Bastion, où un orc porta Absalon, on réfléchit un bon moment quant à la stratégie qui permettrait de gagner la guerre. Une rapide étude des cartes permit aux commandants de voir par où les drakaris pourraient passer. Trois escaliers dans les Grisonnes, un dans la Dragonblight. Selon Urkran, l'escalier de la désolation des dragons était sûr, aussi il n'y avait pour les soldats de Kur'Jin que trois chemins pour passer dans les terres forestières: au Nord-Est, près des ruines maudites de Drakil'Jin -où Kur'Jin avait été relevé d'entre les morts par les Loas-, au Nord, près de la Tanière de feu Ursoc, et enfin le Donjon de Drak'Thraon, une citadelle si difficile à attaquer que même le Fléau à son zénith n'avait pu la faire tomber que grâce à un traître à l'intérieur...
Selon les estimations d'Absalon, qui furent avérées par les connaissances du terrain d'Urkran, l'Alliance, stationnée au Camp de la Brigade de la Marche de l'Ouest pourrait protéger le front côté Nord-Est en empêchant les trolls de venir les encercler. Un escalier en moins donc. Restait Drak'Tharon et l'escalier central. Même avec les armes de Karaganda, impossible de prendre Drak'Tharon que Kur'Jin avait fait investir exclusivement par des drakaris morts-vivants. Citarcil proposa alors de détruire l'escalier central avec son sortilège Armageddon, mais il faudrait qu'on dépose les bille de positionnement sur l'escalier sans que les trolls ne s'en rendent compte. Urkran pouvait mettre sur le coup ses meilleurs gars, des membres de la Main Brisée, l'organisation orque d'espionnage et d'assassinat. Mais une petite diversion serait utile, et un plan se dessina.
Quand les trolls seraient coupés de l'escalier central, ils devraient soit se retrouvés seuls dans les Grisonnes, soit se frayer un chemin jusqu'à Drak'Tharon. L'idée était en fait de poser un sortilège de feu activable grâce à des runes magiques, crachant du feu sur quiconque l'activerai. Mener une expédition là bas en serait un bon moyen de transformer le meilleur couloir de fuite des trolls en enfer sur terre. Il fut donc décidé d'agir ainsi. Des morts vivants et des orcs iraient traquer du troll pour s'attirer l'ire des drakaris et ensuite rapidement se replier, ouvrant le passage aux agents de la Main Brisée. Pendant ce temps, Urkran, Absalon et Citarcil mèneraient une petite troupe pour préparer le piège.

. . .

Absalon était fourbue quand ils arrivèrent. On lui avait préparé une selle spéciale et son cheval était suffisamment malin et bien dressé pour la porter et n'obéir qu'à des ordres vocaux et à des impulsions sur la bride. On lui avait enfilé son armure noire et violette cabossée, et elle avait récupéré une pistolet. Plus grossier que le précédent, mais il ferait l'affaire. Son vieux glaive était toujours opérationnel, et voir Citarcil en armes à ses côtés remettait du baume au coeur à la jeune femme. Après tout, trois semaines auparavant, elle avait subit une blessure des plus traumatisantes. Et pourtant elle était encore là. C'était sa marque de fabrique en quelque sorte: toujours essayer de se relever quel que soit le coup subit. Le destin n'est qu'un conte de bonne femme: on doit prendre sa vie en mains et toujours agir. C'était ça la philosophie d'Absalon.
"Attendez moi!" Un cri. Firma?! Mais que faisait-il là? Il était censé rester au Bastion. Citarcil fit volte-face.
"Mais qu'est-ce que tu fous ici bon dieu?" Rugit-il en chuchotant.
"Mais pourquoi vous m'avez pas attendu?" Lui répondit sur le même ton le marchand de coton.
"Tu nous avait dit 'bonne route'..." Intervint Absalon.
"C'était une blague, j'ai eu à selle ma monture en vitesse moi..."
"Mais tu as pu te faire remarquer crétin!" Explosa Citarcil.
"On nous attaque!" Urla plus loin Urkran en dégainant ses haches.
Et c'était vrai. Des drakaris, légèrement plus nombreux que la troupe. Sans aucun doutes des maraudeurs qui avaient remarqué Firma... Leur chef était plus maigrelet que celui qu'Absalon avait tué le jour où elle avait perdu ses jambes, mais elle reconnu la menace en voyant la monture du troll, un imposant ours noir qui grognait de rage.
"Pour la Horde!" Rugirent les soldats autour d'Absalon.
"Pour Zul'Dwak!" Rugirent les trolls en retour. Et la mêlée commença.

Le chef troll fonça droit sur Citarcil qui avait eu la bêtise de mettre pied à terre. Le mage esquiva l'ours enragé mais la bête alla trouver Firmaelstrom qui s'était réfugié dans un buisson. Finir nez à truffe avec l'ours effraya tellement le marchand qu'il pris sa dague et l'enfonça dans la joue poilue de la bête, ce qui ne la calma pas. Absalon tira a bout portant sur le cavalier qui chût de sa monture. Firma le poignarda sournoisement en profitant d'une boule de feu ratée de Citarcil, mais en voyant le courroux du troll, il fuit vers la rivière. Absalon arma son deuxième tir, mais l'arme lui sauta dans les mais et la balle partit toucher le marchand de coton en pleine épaule. Il s'effondra dans la rivière, l'épaule en sang.
"Merde..." Pesta la chevalière noire. Puis, voyant Citarcil menacé par les moulinets de la masse d'arme du chef troll, elle donna un coup de rênes à son cheval et cria: "Pour Karaganda!"
Le troll fut balancé au sol mais se releva pour parer l'épée d'Absalon. Son cheval eut le réflexe de reculer, mais le moulinet cueillit Citarcil et l'envoya au sol, inconscient.
"Ordure!" Cracha Absalon en pointant le troll de sa lame. Mais une autre volonté s’immisça dans l'esprit d'Absalon. Kur'Jin venait en aide à ses sbires et savait que Citarcil était l'homme à abattre. "S... Sort de ma tête!" Hurla Absalon entre deux gémissement de douleur. Le chef troll saisit l'occasion et frappa le cheval d'Absalon, lui fracassant les jambes. Elle chuta au sol, une jambe écrasée par sa monture hennissant follement de douleur. Citarcil fut réveillé par le hurlement du cheval et vit son amie en danger. Par réflexe, il libéra un torrent de magie qui pulvérisa le troll. Tout autour, la bataille faisait rage. Au début, les trolls avaient dominé, puis Urkran avait laissé libre cours à sa colère. Coup de hache après coup de hache, il taillait un chemin sanglant vers la victoire dans les rangs adverse. A la vue de leur chef pulvérisé, les trolls tournèrent talons et s'en fuirent, laissant à la Horde le contrôle du champ de bataille. Citarcil se pencha vers Absalon:
"El... Absalon, ça ira?"
"Ou..." Elle parvint à chasser Kur'Jin de son esprit. "Oui." Elle hocha de la tête. "Je vais bien." Puis elle chuchota: "Kur'Jin a essayé de me contrôler." La mine grave du mage était une réponse réconfortante. Elle pouvait se confier à lui... Urkran arriva, couvert de sang de la tête aux pieds.
"Nos pertes ont été lourdes. On doit se replier en vitesse."
"Partir sans poser la rune serait avoir subit tous ces morts pour rien." Lui répondit Absalon alors que Citarcil l'aidait à sortir de sous son cheval à présent achevé et pour la prendre dans ses bras comme une enfant -ou une mariée à la sortie de l'église-. L'orc n'était pas spécialement motivé mais accepta tacitement d'un grognement. Citarcil posa Absalon sur son cheval et alla diriger les morts vivants pour qu'ils puissent creuser quelque chose de presque parfait. On repêcha et soigna Firmaëlstrom puis, une fois la rune tracée, le groupe repris la route du Bastion de la Conquête.

A un instant, Kur'Jin tenta de posséder Absalon, stratégiquement placée tout près de Citarcil et tout à fait à même de le poignarder. Mais elle le repoussa durement, sa volonté aux aguets et son esprit blindé par la peur d'une nouvelle possession...
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum