Le dilemne des bateaux

Aller en bas

Le dilemne des bateaux

Message par Silumgar le Sam 17 Fév - 1:12

Le duc noir regarda de ses yeux mauves la goutte de sang rouge vif tomber dans le liquide. Avec un intérêt scientifique, il observa la goute se diluer lentement dans le liquide. C'est alors que la porte massive de son laboratoire s'ouvrit. Le spectre, alors même qu'il saisissait une plume pour écrire ses observations, leva son regard. C'était Charles. Pff, 'Charles'. Quel nom ridicule. D'ailleurs, le spectre se doutait bien que ce n'était pas son vrai nom. Sûrement un moyen de protéger son identité. Si c'était le cas, c'était une bonne chose pour lui. L'humain avança jusqu'a l'espèce d'estrade où était l'imposante table de travail de Silumgar. La pièce elle-même était haute, avec un plafond vouté duquel pendaient d'imposantes lanternes de fer noir. Le sol crasseux était couvert de sang séché qui cachait presque les pierres. Des cages, à présent vide, pendaient aussi du plafond.
"Duc Silumgar." Déclara le représentant de Gleen en saluant poliment le spectre.
"Charles... Que me vaut le plaisir?" Répondit Silumgar en posant délicatement sa plume.
"L'armée est-elle prête?"
"Vous n'avez pas vu les rangs de squelettes en arme qui attendent dehors?" S'étonna le duc.
"Si bien sûr, mais les prisonniers?"
"Il y en a..." Silumgar fouilla sa mémoire. " Environs cent cinquante. Ils sont au sec pour éviter quelques maladies importune, histoire d'attendre les navires pour Tirisfal."
"Je vois..." L'humain s'éclaircit la voix, chose qui n'échappa pas à Silumgar. "Bien. En parlant des navires, un problème est survenu..."
"Quoi donc?" Le duc était toute ouïe.
"Les navires du Père ont été attaqués par des pirates. Ceux qui en ont réchappé se sont réfugiés dans des ports amis." Une colère manifeste perçait de sa voix. "Je viens de recevoir l'information." Manifestement, pensait Silumgar, le petit Charles n'aimait pas que tout n'aille pas comme prévu. Amusant.
"Et je suis censé faire un miracle?" Questionna le spectre dont la voix dégoulinait d'ironie.
"Non évidement. Mais le seigneur Gleen pensait que vous sauriez trouver une solution à ce problème."
"Charles, Charles, Charles..." Répondit le spectre d'une voix lasse. "Je suis alchimiste, nécromancien, bretteur, bien des choses, mais en aucun cas armateur naval. Je ne connais strictement rien en navires, à peine en dirigeables."
"Hum..." Il sembla réfléchir. "Je pensais que vous auriez un parchemin ou quelque chose comme ça..."
"De la téléportation?"
"C'est ça." Une lueur d'espoir perçait dans sa voix.
"J'ai bien réussi à téléporter l'Effroyable Légion en Outreterre à l'époque." Dit Silumgar en pensant à voix haute. "Mais j'avais eu besoin d'ingrédients très spéciaux..."
"On pourrait en trouver ici?"
"A l'époque, il m'avait fallu le crâne d'une nathrézim, du premier avatar de Akar l'écorcheur d'âme et le coeur de cristal d'un tol'vir de pierre." Voyant la mine déconfite de Charles, Silumgar ricana: "Pas de quoi faire une tarte aux pommes."
"Il faudra donc attendre." Se résigna l'humain. "Pas de mauvaises idées hein?"
"Plutôt des préoccupations." Répondit d'un ton sérieux le duc.
"Comme?"
"Nous pourrions risquer d'être à court des ingrédients pour l'antimag."
"Vous sauriez en faire avec les ressources de l'île?"
"Non. Les ingrédient sont relativement commun, mais on ne les trouve pas sur Tol'barad."
"On attendra des nouvelles. Je ne pense pas que ça trainerait."
"Je pourrais à la rigueur aller chercher les ingrédients avec Krork."
"Mais vos morts-vivants?"
"Ah oui, tout juste. Vu qu'il n'y a pas de nécromancien, ils seront inertes..." Le spectre eut un moment de réflexion. "D'ailleurs, quand je serais parti pour les Malterres, vous serrez dans l'embarras."
"Quand nous partirons, nous aurons beaucoup de monde qui viendra prendre temporairement la relève."
"Bien." Silumgar descendit de son bureau pour se caler devant Charles. "Aucun problème avec Khalyte ou Bryan?"
"Non. Ils sont en phase de comprendre ce qui leur arrive." Répondit avec une froide satisfaction Charles. "Il était temps." Ajouta-t-il comme pour lui-même.
"Je le trouve bizarre ce Bryan." Admit Silumgar en s'asseyant sans ménagement sur l'estrade.
"Pourquoi?"
"Il bossait avec Gleen depuis quoi... Vingt ans? Trente?"
"Je ne sais pas." Le ton et le petit mouvement qui l'accompagna fit comprendre au spectre que son interlocuteur avait des sujets à ne pas dévoiler.
"Breeeef." Conclut le duc. "J'ai toujours du mal à comprendre comment il a fait pour tomber amoureux d'une petite peste comme Khalyte."
"Ce ne serait pas le premier." Fit noter l'agent de Gleen. "Vous-même avez du tomber amoureux duc."
"Jamais."
"Vraiment?" Charles semblait désarçonné par la réponse aussi crue.
"Voyez-vous mon cher, je ne suis pas humain. Je suis... Une espèce de parasite spectral, un aggloméra d'émotions négatives. Je ne peux en aucun cas ressentir des émotions comme de l'amour."
"Ah... Mais... Comment êtes-vous né?"
"Je dirais sobrement un méchoui à échelle d'une tour de sorcier avec des sorciers dedans." Lui répondit d'un ton ironique Silumgar. "Et vous, jamais tombé amoureux?"
"Non, je n'ai jamais eu ce plaisir. Nous, les enfants de l'ombre, n'avons pas de temps à perdre à ça."
"Jamais..." Marmonna Silumgar, à son tour très surpris. "Vous n'avez jamais tourné le regard en voyant un des vôtres?"
"Non. Ç’aurait été de l'inceste en plus."
"Bah, de l'inceste... Ce ne serait pas le pire que j'ai pu voir. Mais, vous n'avez même pas regardé un de vos camarades avec envie?"
"Jamais aucun d'entre nous ne sombrerait dans cette dépravation." Répondit Charles. "Nous devons être à même d'avoir une descendance."
"Une descendance sans amour?"
"Les deux ne sont pas liés."
"C'est vrai." Admit Silumgar en se souvenant de la foi où il avait voulu faire violer la chasseresse Izumy par le démoniste Ag'thar pour avoir des informations.

Un silence étrange s'installa dans la salle. Finalement, Silumgar leva une de ses griffes et y apparut le visage d'une vieille dame brillant d'une lueur éthérée.
"Elle s'appelle Hersandre." Dit doucement Silumgar en fixant l'image de ses yeux mauves, rapidement imité par Charles. "D'une certaine manière c'est ma mère. Et pourtant j'ai voulu la posséder. Comme je veux posséder absolument tout le reste."
"Ah oui?"
"Je n'ai pas d'émotions positives. Juste au mieux un attachement possessif." Silumgar resta un moment à regarder l'image de Hersandre avant de la faire disparaître. "Ca doit être dur pour vous avec toutes ces émotions."
"C'est différent. Vous existez sans, nous les combattons."
"Peut-être." Le spectre se releva. "Vous n'auriez pas une idée pour passer le temps."
"Retourner au travail?"
"Bah." Grinça Silumgar. "Au moins Joe était plus causant.
"Il vous manque?" S'enquit Charles.
"Un peu." Admit après une courte réflexion le spectre. "J'aurais donné cher pour le voir crever les yeux de Khalyte."
"Moi aussi." Avoua le servant du Père. "Elle le mériterait pour ce qu'elle a fait."
"Jalouse d'une enfant... Tsss." Maugréa le duc.
"Encore une preuve de la puissance que sont les émotions, mais aussi la faiblesse qu'ils représentent."
"Si j'étais humains, j'en aurais froid dans le dos."
"Mais vous ne l'êtes pas."
"Tout juste." Silumgar ricana. "Après tout, j'y étais pour quelque chose dans la mort de la petite Sarrah. C'était une bonne petite, très gentille. Vous la connaissiez?"
"Juste de vue." Marmonna Charles, décidément peu causant.
"Il y avait aussi cette autre fille, Sally. Vous l'avez connu aussi?"
"Oui."
"Vous étiez avec Sharley et les six autres pour l'écharper?"
"En quoi est-ce que le fais de savoir si je suis lié à la mort de Sally vous intéresse?"
"C'est un moyen d'avoir une compagnie plus intéressante que mon proto-drake Krork et mes squelettes."
"Vous gagnez un point." Admit Charles.
"Et au pire, si Winston nous met le grappin dessus, je pourrais dire que je n'étais pas seul sur le coup." Ajouta Silumgar avant de partir dans un rire à faire froid dans le dos.
"Winston?" Charles s’esclaffa. "Ne vous inquiétez pas pour mon frère."
"Ca en fait beaucoup des frères dans cette histoire quand même." Remarqua Silumgar en regardant droit dans les yeux son interlocuteur.
"Suffisamment."
"Gleen a donc eu un bon paquet de batards." Marmonna pour lui-même le duc. "Il faut reconnaître que votre père a du talent."
"En effet."
"Vous devez connaître la fois où j'ai faillis perdre la tête à cause de lui?"
"En effet, j'ai lu le rapport de la bataille de la Vallée de l'Honneur."
"Un rapport?" Silumgar monta sur l'estrade. "Votre père est organisé."
"Il le faut bien."
"Vous avez déjà jonglé?"
"Je vous demande pardon?"
"Vous savez, quand on jongle, il faut prendre chaque boule en compte. Il faut être très organisé. Mais quel que soit l'effort, elles finiront pas tomber." Répondit d'un ton de plus en plus glacial Silumgar.
"Jusqu'à ce que le jongleur les ramasse."
Silumgar repartit à son bureau et, s'asseyant, demanda:
"Et vous seriez ce jongleur?"

Charles partit en silence.

Epilogue:
Il avait fallu deux jours à Sarlia pour arriver à marcher sans peine, un entier pour courir sans tomber. Elle s'échinait alors à s'habituer à tenir sur la selle de sa monture squelette. C'est alors que rentra une des filles de Gleen. Les deux femmes se saluèrent et la vivante parla:
"A cause de certains contretemps, le Père préfère que votre mission soit différente."
"De quoi s'agit-il?"
"De trouver une certaine coalition. Le Père vous attends là haut pour vous expliquer."



avatar
Silumgar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur

Messages : 119
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://enclaverp.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum