L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 23/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La chevalière noire.

le Sam 27 Jan - 14:03
Joli resumé !
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 142
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Re: La chevalière noire.

le Sam 27 Jan - 11:45
merci ; )
en même temps c'est utile de bien se rappeler ce qui est en place et autre vu la suite des évènements qui s'annonce : )
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 05/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La chevalière noire.

le Sam 27 Jan - 11:34
Parfait ! J'aime bien ces paragraphes de fin qui expliquent la situation toujours avec une touche de suspens ^^
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 142
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

La chevalière noire.

le Sam 27 Jan - 0:29
(ce rp se passe 2 jours avant le rp "La guerre commence")

Gleen observait sans grande attention un tableau de son manoir. Tout autour de lui, ses enfants étaient immobiles comme des statues, attendant le moindre ordre venant de leur père. Il ne prêtait pas attention à leur présence familière. Pas plus qu'au tableau. Son esprit était ailleurs. Le premier rapport de Sharley aurait du arriver dans la matinée, et pourtant aucun message. Alors qu'il conjecturait sur les probabilités qu'on ait tué le messager, une paire de bruits de pas dans la cours le sortirent de ses réflexions. Avant même de voir, il savait qui était l'une des deux personnes: l'odeur hideuse de Silumgar était reconnaissable entre mille, malgré ses narines nécrosées. Le Père des Ombres se retourna pour voir entrer le spectre, toujours engoncé dans sa pesante armure. Il était cependant suivit d'une elfe de sang presque entièrement cachée dans une lourde cape noire de voyage, qui ne laissait voir qu'une armure de cuir noir lui protégeant le torse. Une capuche lui cachait le visage à l'exception de la bouge droite et dénuée de toute expression. La peau était d'un blanc livide peu engageant sur la vitalité de l'elfe. Alors que Silumgar s'inclinait bien bas, elle resta droite comme un i.
"Bonjour mon seigneur." Commença le spectre. "Je viens vous apporter mon rapport, mais aussi une vieille amie commune ici présente." La liche toisa Gleen qui les observait en silence. "Cependant, j'aimerai savoir si vous avez trouvé mon fragment de Naaru."
"Je l'ai en effet trouvé." Répondit l'espion de sa voix froide et calme. "Mais j'aimerai savoir pourquoi une liche aurait besoin des pouvoirs de la Lumière?" S'il avait eu un visage, Silumgar aurait eu une mine étonnée.
"Je vois que vous avez soit de très bons mages, soit que vous êtes très malins." Conclut dans un premier temps le spectre. "Je présume que vous avez compris que le cristal sert de convertisseur magique?" Un léger Oui de la tête de la part de Gleen lui indiqua de poursuivre. "Quand à votre question, sachez que j'ai été et que je suis encore un érudit vorace: je veux tout savoir. Absolument tout. De plus, comme vous m'avez ordonné de garder mes prisonnier vivants, j'ai besoin de sortilèges autres que ma nécromancie vu ce que j'ai à leur infliger."
"Comment est la situation à Tol'Barad d'ailleurs?"
"Tout se passe comme prévu maître. Les prisonniers sont déjà en train de creuser vers les entrailles de notre monde pour votre richesse. D'ailleurs, pour éviter que de potentiels mages puissent user de leurs pouvoirs, je leur injecte à tous un produit de mon cru."
"Expliquez vous."
"La mana est une source de magie qui coule partout en Azeroth, très liée aux lignes ley et autres sources de magie tellurique. J'ai étudié auprès du Fléau les sortilèges antimagiques des chevaliers de la mort et j'ai eu l'idée qu'il était possible de créer un 'anti-mana', une matière aux effets inverses: qui couperait les magiciens de leur source de pouvoir. C'est encore au stade expérimental mais je progresse."
"Très bien. Et pour les sorts de contrôle mental?"
"J'y travaille, mais comme vous le savez, je ne suis pas un spécialiste. Je me base actuellement sur la nécromancie pour écraser les esprits. Ceci étant, l'assaut démoniaque sur l'île m'a interrompu dans mes recherches, puis je me devais de vous amener cette charmante amie."
"Qui est-ce?"
"Elle vous l'expliquera mieux que moi." Disant ceci, le spectre salua puis sortit sans rien dire, laissant Gleen face à l'autre morte vivante. L'elfe ôta lentement sa capuche, révélant à l'espion un visage dont les traits fins étaient gâchés par des sortes de larmes noirâtres qui perlaient en permanence des yeux brillant d'une inquiétante lueur cramoisie. Elle parla alors d'une voix dissonante, comme si ça avait été la superposition de deux voix.
"Vous souvenez vous de la guerre en Gilnéas, il y a quatre années de cela?"
"Oui."
"Vous souvenez-vous des belligérants?" Gleen réfléchit un instant avant de répondre.
"La Ligue des Ombres d'Aleroth, la Dernière Garde, les Loups de Givre et..."
"Les chevaliers d'Orzhova." Le coupa l'elfe.
"Vous en faisiez partit?"
"Je sais que ce corps ne vous dit rien, mais vous m'avez connu à l'époque sous le nom de Sarlia Sintheria, grand maître d'Orzhova et l'une des trois généraux de la coalition de la Horde. Mais comme vous devez le savoir, mon ordre a été massacré par ses propres alliés. Les démons avaient capturé mon âme après m'avoir tué sur Tol'Barad et Silumgar m'a récupéré il y a peu avant de m'expliquer ce qu'il s'est passé durant mon absence." Elle fit un brusque mouvement d'avant. Gleen ne bougea pas d'un pouce, mais tout autour, ses enfants avaient dégainé leurs armes. Sarlia s'immobilisa très près du mort-vivant et continua:
"Vous avez été de tout temps la seule personne à me respecter et à m'aider. Pour cela, je préfère mettre ma lame à votre service plutôt qu'à celui d'une Horde méprisable qui n'a pas puni à sa juste mesure les assassins de mes amis." Les larmes semblèrent couler avec plus d'intensité. "Je me rappelle du nom et du visage de chacun d'eux. Tous mes amis sont morts, je ne suis plus qu'une âme occupant un corps qui n'est pas le sien. Ma seule envie et de savoir chaque responsable de la mort de mes amis dans un cercueil." Les larmes coulèrent moins abondamment. C'était l'un des signes que son corps ôte la repoussait de par sa nature impie.
"Vous savez que si vous aviez vécu encore, je vous aurai certainement trahis."
"Je le sais, mais je sais surtout que je n'ai plus rien en ce monde. Mon seul amour est mort, mes amis sont morts, ce que j'ai connu et construit est en ruine. Je n'ai plus que ma haine et mes talents. Autant qu'ils servent ici qu'ailleurs."
"Je vois..." Commença Gleen d'une voix plus basse. " De toute manière, je n'ai jamais aimé la Dernière Garde. Je suis heureux qu'ils se soient noyés dans leur arrogance écœurante. En quoi pourriez-vous m'être utile chevalière?"
"Je suis une bonne escrimeuse, j'ai de solides bases en cartographie et en exploration, et je sais mener des soldats à la bataille."
"Vous pourrez m'aider en Arathi. Les démons ont une base là bas et les soldats que j'ai pu rassembler ont le plus grand mal à les en déloger. Occupez-vous d'eux."
"Avec plaisir. J'ai cependant une question au sujet du payement..."
"Je vous propose que si vous me servez loyalement, je vous ferait amener des survivants de la Dernière Garde."
"Dans ce cas sachez que je donnerais ma non-vie pour vous sans la moindre hésitation." Gleen lui tendit alors un petit parchemin portant un sceau de cire. C'était une missive pour les troupes sur place, qui prouverait que Sarlia serait leur supérieure. L'elfe s'inclina gracieusement et partit.

Gleen récapitula les faits. Silumgar avaient continué sans trop poser de question sa mission, mais il faudrait tôt ou tard payer sa part du contrat et lui remettre le fragment de Naaru. Il continuerait la création de l'armée dont aurait besoin Gleen pour établir son empire de manière plus pérenne. Sarlia était un ajout inatendu à ses forces, mais qui serait utile pour mener des soldats ou des actions de petite envergure là où Silumgar ne le pourrait pas. Tout allait pour le mieux. Restait la zone d'ombre de la loyauté de Bryan, et surtout ce maudit rapport de Sharley qui n'arrivait pas
Contenu sponsorisé

Re: La chevalière noire.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum