L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 153
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Vengeance pour Orzhova

le Mer 24 Jan - 11:44
Prologue:
Il pleuvait. Les nuages étaient si lourds et bas qu'on aurait pu craindre qu'ils n'aillent s'éventrer sur les Moulins d'Aggamand. Les bois maléfiques de Tirisfal étaient noyés dans les trombes d'eau qui s'abattaient du ciel. Vêtus d'imposantes capes noires, les deux cavaliers traversaient la tempête, en direction d'un relais de diligences au Nord de Brill. Leurs montures osseuses portaient toutes deux des robes de protection d'un pourpre délavé et une lueur malsaine brillait dans leurs orbites vides. C'est alors que le plus grand des cavaliers vit ralentir sa monture. Ils étaient en vue de leur objectif.

Chapitre 1: Pensées.
Yun regarda avec désespoir sa chope vide. Elle n'avait plus de quoi en payer une autre. Elle leva ses yeux embrumés par l'alcool au ciel. Il faudrait encore travailler pour avoir de quoi boire. C'était ce qu'elle faisait depuis quelques années: servir de mercenaire pour les réprouvés et leur caravanes et ensuite vider sa bourse dans des relais et des auberges miteuses de ces morts-vivants pour oublier le passé. "Ah elle est belle la Dernière Garde." Pensa Yun. L'elfe de sang regarda tristement la chope renversée. Trois ans auparavant, elle avait un grand avenir dans une confrérie guerrière de la Horde des plus glorieuses. Elle était écuyère à l'époque, et c'était là bas qu'elle avait appris à manier les armes. Puis tout c'était enchaîné: massacrer Orzhova, se faire massacrer par la Horde, fuir Silumgar, revenir aux Malterres, massacrer les traîtres qui avaient entraîné leur disgrâce pour finalement se faire écraser une bonne fois pour toute par les trolls de Kal'Zul. L'elfe de sang soupira tristement. Tant d'amis morts, tant de brave types morts pour rien. Elle hésita à boire à crédit.
C'est alors qu'ils entrèrent. Ils étaient deux, trempés jusqu'aux os par la pluie torrentielle. L'un était massif. On aurait pu le confondre avec un orc à la carrure, mais il était moins vouté et moins large, plutôt comme une sorte d'homme à la carrure imposante. Il portait sous sa cape une très imposante armure de saronite gravée de runes et ornées de crânes, mais aussi un imposant heaume cornu qui cachait totalement son visage. Yun avait déjà vu ce casque quelque part, mais l'alcool et la fatigue n'aidaient pas sa mémoire. Ce devait être un chevalier de la mort d'Acherus, bien que Yun ne voyait pas la moindre trace de chair ou d'os à cause des pièces de métal. L'autre était une elfe de sang, ou du moins en avait clairement la carrure et l'allure. Elle portait une armure de cuir noir par dessus un vêtement souple et ample gris anthracite. La capuche de l'arrivante était telle qu'on ne voyait pas ses yeux, ni même les deux tiers supérieurs de son visage. Ses mains étaient gantées et une ceinture à la boucle d'argent retenait les fourreaux d'une épée courte, d'une dague et d'un couteau. Le peu de peau qu'on voyait de l'elfe était d'un blanc livide indiquant très clairement qu'elle aussi était une morte-vivante. Les lueurs cramoisies de ses yeux morts perçaient l'obscurité de la capuche. L'espèce d'orc alla au tavernier, suivit de sa comparse. Ils parlèrent en bas-parler un petit instant, avant que l'orc ne pose quelques pièces d'or sur le comptoir. "Salops de riches..." Pensa Yun en essayant d'oublier sa soif dévorante. Le réprouvé au comptoir regarda les pièces, puis l'orc, et servit à la fille une paire de chopes de bière. A la grande surprise de l'elfe de sang, la chevalière alla s'asseoir face à elle et posa les deux bières entre elles. Un silence emplit de malaise commença à régner sur la salle. L'orc resta avec le barman sans rien dire.

Chapitre 2: Souvenirs
"J'aime pas avoir à ma table quelqu'un dont je ne vois même pas le visage." Déclara Yun. L'alcool et les années lui avaient donné une spontanéité toute particulière. L'elfe face à elle sourit et ôta sa capuche, dévoilant un visage à la fois beau et affreux. Beau car elle avait été objectivement belle: de grands yeux, des sourcils fins, des traits délicats, un nez bien droit. Affreuse car les yeux étaient morts et luisaient d'une lueur cramoisie, mais surtout parce que des yeux coulaient en permanence des sortes de larmes d'un liquide presque noir. Le spectacle n'était pas habituel pour Yun qui, une fois qu'elle eut repris ses esprit, demanda: "Vous... me voulez quoi?"
"Poser quelques questions." La morte-vivante lui indiqua de prendre une des bières. Yun se précipita dessus et en but la moitié d'une traite.
"J'écoute tes questions." Déclara Yun, à présence regonflée à bloc.
"Tu étais de la Dernières Garde c'est bien ça?"
"Oui m'dame." Répondit fièrement l'elfe de sang. "J'étais une simple apprentie lors de la guerre de Tol'Barad mais j'ai appris beaucoup après."
"je vois..." La morte-vivante sembla réfléchir, temps dont Yun usa pour boire une bonne lampée. "Tu te souviens d'Orzhova?"
"Oui bien sûr. Les chevaliers là?" La morte-vivante fit 'oui' de la tête, incitant l'elfe à continuer sur sa lancée. "C'étaient de bons gars, jusqu'à ce qu'ils soient corrompus."
"Corrompus?" La morte-vivante était étonnée. "Expliquez-moi ça?"
"Bah... J'étais pas dans le secret pour tout vous dire." Commença Yun. "le seigneur Adaneril nous avait dit qu'il fallait stopper leur corruption avant tout et au final, vu qu'ils ont résisté lorsqu'on a essayé de les mettre aux arrêts, ça a finit en bataille générale."
"En bataille ou en massacre?" Le ton employé par la morte-vivante fit frémir Yun.
"Massacre oui..." Avoua l'elfe. "Je... Oui." Elle soupira. "Mais ils étaient devenu corrompus, y'avait pas le choix."
"Il n'y avait pas le choix ou vous étiez trop lâches pour choisir la voie de la difficulté en les aidant à redevenir de nobles chevaliers?"
"Je... Je." Les réflexes de l'elfe de sang lui sauvèrent la vie lorsqu'elle entendit le son d'une dague qu'on tirait de son fourreau. Yun se rejeta en arrière et la dague lui frôla la gorge.

Chapitre 3: Mort
L'elfe de sang pris son épée et la morte-vivante face à elle fit de même. Yun lui repoussa la table dessus, mais la morte esquiva avec une agilité peu fréquente. S'ensuivit un rapide échange de coups entre les deux femmes.
"Ca va pas?!" Haleta Yun. "La Dernière Garde a déjà payé pour cette connerie y'a un moment."
"Pas assez." Grinça la morte-vivante. D'une frappe habile, elle repoussa l'elfe de sang dans les chaises puis sortit sa dague pour combattre à deux armes. Yun savait que si elle avait été sobre, elle aurait eu de bonnes chances de gagner. Son adversaire n'était pas très à l'aise avec ses armes, elle devait sûrement être plus à l'aise avec une arme à deux mains. Mais l'alcool était le pire ami du guerrier, et même si l'elfe de sang se refusait de l'admettre, le combat été déjà perdu.
D'une frappe habile, la morte-vivante écarta l'épée de l'elfe de sang et lui enfonça sa dague dans le bas-ventre. Yun hurla de douleur, et un coup de pied dans le ventre l'envoya rouler par terre. L'elfe de sang tenta de reprendre son souffle, mais la botte ferrée de la morte-vivante la bloqua sur le sol.
"As-tu pris du plaisir en massacrant les chevaliers d'Orzhova?"
"N... NON!" Hurla l'elfe de sang. De douloureuses larmes lui venaient aux yeux. "Je jure que non! J'ai même aidé lorsque Adaneril s'est fait empoisonner..."
"Bien." L'elfe morte-vivante semblait pleurer abondamment le liquide noir qui perlait de ses yeux. "Alors il n'y aura aucun plaisir à te tuer non plus." Elle pris une sorte d'inspiration. "Moi, Sarlia Sintheria, grand maître de l'ordre déchu d'Orzhova, te condamne à mort pour avoir aveuglément obéit aux ordres d'un monstre et massacré des amis et des alliés."
Avant que Yun n'ai pu dire quoi que ce soit, la lame de Sarlia lui perfora le coeur.

Epilogue:
"Pour la femme de ménage." Ricana Silumgar en donnant une autre pièce d'or au barman.
Le spectre rejoignit l'elfe déchue et tout deux partirent en silence vers les écuries. Sanglé au cheval de Silumgar était un large espadon de guerre.
"Sarlia, pour t'aider dans ta quête, j'ai décidé de t'offrir un petit cadeau."  Il saisit l'arme et la donna à Sarlia. C'était une de ses vieille prise de guerre, une arme à présent souillée par sa magie impie. l'Epée des Gardiens, l'un des symboles de la Dernière Garde. Bientôt, elle serait leur fin à tous.
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 05/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vengeance pour Orzhova

le Mer 24 Jan - 15:11
Excellent! Bravo
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum