L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 142
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Episode 6: Anashizia, pour ne pas vous servir...

le Jeu 30 Nov - 0:38
Et maintenant, la suite de votre feuilleton...

"Oui." Répondit Joe, l'air sombre. Chose peu étonnante, il en voulait à Dame Justice d'avoir impliqué Drake et surtout Khalyte. Celle-ci n'avait pas envie de se faire marcher sur les pieds et lui rétorqua qu'il avait accepté de plein gré et qu'il avait mis Khalyte dans le coup, pas elle. Et en plus, Drake était censé être un espion. S'ils avait agit convenablement, ils n'auraient pas eu à combattre. Joe finit par se calmer et demanda à Dame Justice pourquoi elle faisait tout ça. Sa réponse fut simple: elle croyait pouvoir changer cette société gangrénée et en faire quelque chose de bien pour les oubliés du royaume de Hurlevent. Joe sourit. On croirait entendre Sarrah. Dame Justice demanda alors à Joe ce qu'il comptait faire quand tout serait fini. Il n'en savait rien, pas plus que les projets de Drake et Khalyte. Au sujet de l'espion, qui avait gagné la confiance de Joe, l'homme n'en savait de plus. La justicière donna alors à Joe une potion pouvait normalement soigner Drake. Alors que Dame Justice allait expliquer plus amplement, une explosion retentit au loin, dans le quartier nain. "Le devoir m'appelle." Déclara-t-elle de sa voix sinistre avant de bondir pour grimper à un mur et marcher sur les toits.

Ce qu'elle rencontra était une femme à la chevelure cramoisie, avec un sabre dans une main... Et un bâton de TNT dans l'autre.
"Pose ça et tout ira bien." Déclara Dame Justice en tombant du toit juste à côté de la femme qui n'avait clairement pas toute sa tête.
"J'aimerai bien!" Déclara la femme dans un sourire maniaque. "Tais-toi!" S'ordonna-t-elle toute-seule.

...

"Gronlin?" Déclara le Duc en prenant contrôle du corps de Dame Justice.
"Attends, toi aussi t'es là?" S'étonna la rousse. "Depuis quand tu t'es fait greffer une paire?"
"Qu'est-ce que tu fais là?"
"C'est plus de ton ressort papy."

Papy... On avait osé l'appeler 'papy'... C'était intolérable. Le duc rendit le corps à Dame Justice et rapidement, la discussion tourna au pugilat. La démente se battait rudement bien et manqua de rouer de coups la justicière. Cette dernière, suivant les conseils duc, sortit d'une des poches de sa cape une potion rouge qui atterrit en pleine figure de la folle furieuse. Usant de l'effet de sa potion d'aveuglement, Dame Justice put mettre la femme à terre, mais se prit le mur en essayant de la plaquer correctement. La femme se frotta les yeux et réussit à repousser la justicière contre un mur. Elle envoya alors cette dernière s'éclater contre une porte et se remit debout. Elle sortit un détonateur. Prise de panique, Dame Justice se rua sur la femme et lui arracha le détonateur des mains. L'autre ricana comme une démente en sortant de sa cape un autre détonateur et appuya... Pour qu'il n'y ait aucun résultat... Les deux femmes regardèrent, incrédules, l'objet. Dame Justice fut la plus rapide et balança le détonateur qu'elle avait capturé à la face de la démente qui esquiva avant de sortir un bâton de TNT qu'elle alluma. La justicière défonça la porte quelques secondes avant l'explosion...


L'artificière éclata de rire et déclara bien haut:
"Tu baisses dans mon estime papy."
Dame Justice sortit de la fumée, une brique dans la main, et frappa à la tête la rousse. Le sang commença à saigner et elle tenta de fuir en jetant une grenade désamorcée pour couvrir sa fuite. Une brique balancée avec brio la mit à terre, inconsciente.

...

La pyromane se réveilla attaché très solidement à un braséro d'une ruelle déserte de Hurlevent. Dame Justice était là et la contemplait froidement, sa brique à la main. La voix spectrale du duc résonna hors de la capuche:
"Gronlin est mort. Qui est tu?"
"Je... Je m'appelle Anaschizia..." L'humaine avait manifestement peur.
"Continue." Grogna le duc.
"Mon âme était avec les autres, j'ai réussi à me tirer à la mort de Gronlin..." Voyant que Dame Justice se craquait les articulations, Anaschizia commença à paniquer. "Hey... Vous allez pas me faire de mal hein? Je vous adore puissant seigneur noir..."
"Tu parles au seigneur noir où au papy qui te fais pitié?" Grinça le duc.
"Au premier voyons, l'autre n'est qu'une légende sans fondement." Un coup de brique lui arracha un cri.
"Donne moi une raison de ne pas t'amener à un exorciste qui te tuerait." La phrase résonna dans la ruelle.
"Je... je suis gentille?" Hasarda la démente. Voyant que Dame Justice n'était pas convaincue, elle hasarda beaucoup d'autres tentatives. Finalement, Dame Justice, lasse de ces jérémiades, fracassa le poignet d'Anaschizia à grand coup de brique. Attendant un moment qu'elle cesse de hurler, la justicière déclara alors:
"Pile, je te fracasse l'autre poignet et les genoux avec cette brique."
"Pitié..." Couina la rousse.
"Face, je te traine en prison pour que tu pourrisse dans le sanatorium qu'ils y ont aménagé."
"On va dire face hein?" Demanda Anaschizia dans un sourire crispé. "Je... j'aime ma vie, je veux vivre encore un peu, je t'en supplie..." La pièce prit son envol, et atterrit.
"Face, tu as de la chance."

...

Dame Justice traina Anaschizia jusqu'à la prison. La garde avait l'habitude de voir la justicière et ils la laissèrent amener la démente au sanatorium.
"Je ne leur ai pas glissé l'idée d'un exorcisme si ça peut se rassurer." Déclara le duc dans les couloirs.
"Ouf... merci..." La femme hésita et déclara: "Je viens de réaliser qu'Ana ne m'a plus causé de problèmes ces derniers temps."
"Les âmes fortes tendent à dévorer les faibles quand il y a concurrence pour un corps." Répondit de son habituel ton glacial le duc.
"Je vois..."

...

Anachizia était dans une cage, son poignet toujours dans un état sordide. Dame Justice allait partir lorsqu'elle demanda:
"Au fait, tu en as amené beaucoup ici?"
"Le gang des écorcheurs, le baron Sliscus, des gars des abattoirs et quelques malfrats des rues. Pourquoi?"
"Pour voir combien de monde te déteste."
"On dira une bonne quantité."
"J'vois ça." La rousse sourit. "D'ici peu je serais dehors et je foutrais le feu à cette maudite ville pour qu'il ne reste de tes êtres chers que des cendres sur lesquelles tu pleureras."
"Je t'aurais fracassé les membres avant."

La suite au prochain épisode...
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum