Présentation général d'Anima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation général d'Anima

Message par Angelo Mortiferio le Lun 12 Juin - 14:18

Salut tout le monde.
Aujourd'hui je vais présenter un des jeux de rôles les plus connus : Anima Beyond Fantasy


Petite présentation rapide avant de passer à l'univers (pour cela, je m'appuie sur l'article wikipedia qui me semble complet):

c'est un jeu de rôle espagnol créé par Carlos B. García Aparicio et Anima Project Studios, publié par Edge Entertainment en 2005 en Espagne. Le livre de base a été édité en français en 2007 par Edge Entertainment (anciennement UbIK) et en anglais par Fantasy Flight Games en 2008.

L'aventure se déroule sur Gaïa, un univers médiéval-fantastique sombre (dark fantasy) où se mêlent toutes sortes de cultures, d'organisations et de créatures. C'est aussi un monde alternatif au notre. On retrouve ainsi dans les différentes religion le christianisme (mais si celui-ci est largement modifié dans son origine), dans les cultures même si on parle pas de culture italienne ou français etc, ou encore dans les langues le latin.

Le jeu est caractérisé par une esthétique travaillée dans le style visuel manga, particulièrement par les illustrations de l'artiste Wen Yu Li (qui sont de superbes illustrations. En tout cas, j'adore Anima en partie pour ça.)



Cet univers, riche et varié, propose de jouer dans des environnements très différents, qui pourront correspondre à de nombreux styles de jeu : du nord barbare aux grands empires (pré)industrialisés, en passant par les contrées moyen-orientales, orientales et aux pays tout à fait originaux.

Le système se veut capable de permettre une liberté quasi totale dans la création de personnages, en représentant toutes les sortes de pouvoirs possibles que pourraient désirer un joueur ou un meneur de jeu, selon de grandes catégories claires : les compétences martiales, complétées par les domaines du ki (permettant d'acquérir des pouvoirs comme d'annuler son poids ou de créer des techniques de combat surnaturelles et très visuelles), les compétences furtives, les pouvoirs psychiques, la magie, complétée (ou pas) par la convocation, ainsi que d'autres domaines de spécialisation imaginables.

L'univers et le système de règles prévoient de pouvoir satisfaire tous les styles de parties, de la quête épique et combative, à l'intrigue politique ou ésotérique tournant autour des nombreuses sociétés secrètes, en passant par les scénarios d'angoisse ou d'horreur.

Gaïa est un monde animiste, ce qui a probablement donné son nom à la gamme de jeux : les êtres, mais aussi les objets, ont une âme, l'âme est l'essence de l'être ou de l'objet tandis que sa portion matérielle en est la substance. Les âmes résident dans un « plan spirituel » appelé mer des Âmes, flux des Âmes, rivière de la Vie ou encore Genèse. Les âmes des êtres qui ne sont pas encore nés ou des objets qui ne sont pas encore conçus résident dans le Nexus situé au cœur du flux des Âmes. Ces notions s'approchent de celles du monde des idées de Platon et des mononoke de la culture japonaise.
Lorsqu'un être meurt, son âme rejoint le Nexus dans un processus de fusion qui peut durer de quelques dizaines de jours à plusieurs millénaires selon la puissance de la personne de son vivant.

On ne sait pas grand-chose de la cosmogonie de Gaïa. Le premier peuple présent était l'espèce humaine, puis des êtres décidèrent d'en créer des « versions améliorées » : les duk'zarists puis les sylvains, et bientôt une myriade d'espèces virent le jour, engendrant un chaos destructeur. Cette guerre des Cieux engendra C'iel, la dame de lumière accompagnée des béryls, et Gaira, le seigneur obscur et ses shajads.
Par ailleurs, les différents peuples ont également développé leurs croyances, mais les divinité vénérées ne semblent pas influer sur le monde. La religion dominante chez les humains est le Christianisme.




Maintenant que j'ai présenté le jeu dans la réalité, je vais parler de l'univers de manière générale (sinon je suis mort vu la densité du lore). Je n'évoquerai donc pas trop les détails.

Histoire de Gaia :

L'Ère du Chaos
Avant, au commencement de la Terre, tout était Chaos. Les peuples barbares et païens s'entretuaient sans jamais chercher à élever la race humaine au delà de l'animal. Des siècles voir des millénaires se déroulèrent ainsi dans l'obscurantisme et la superstition. Au fil des conflits, des peuples prenaient le dessus et commencèrent à poser les bases d'une civilisation digne de ce nom. Des Empires magnifiques et décadents régnaient par la terreur sur les autres peuples, et se succédaient comme des feux de paille.
Il apparu un jour un Empire qui était le plus grand et le plus puissant d'alors, et qui domina sans ombre tout le reste de Gaïa, l'Empire de Salomon. Certains disent qu'ils avaient pactisé avec les forces démoniaques pour acquérir tous ce pouvoir, d'autres disent que c'était alors l'âge d'or du monde de Gaïa, un état de civilisation et de connaissances jamais égalées.
Quoi qu'il en soit, les mystères de leur civilisation s'éteignirent lorsque Dieu intervint pour détruire définitivement cet société corrompue et décadente qui asservissait l'humanité grâce à ses talents impies. Salomon disparu alors et d'autres civilisation virent le jour.


Les Guerres de la Croix
Un jour apparut le Christ, le Messie d’un dieu unique inconnu jusqu’à alors. Il disait que tous étaient égaux devant Dieu, que chacun avait une place dans sa Maison. Il enseigna la piété et la miséricorde. Le paganisme et la superstition n’avaient pas leur place dans ses préceptes, pas plus que ceux qui les manipulaient. Douze apôtres portèrent sa parole autour de lui. Le Christ fut près de réussir à unifier les terres des hommes sous son dogme mais il fut trahi par Iscariote contre 30 pièces de métal noir dont on dit qu’elles contenaient les connaissances nécessaires pour détruire Gaïa. Gare à celui qui en possédait une, car elles contiennent les péchés de l'Homme. Le Christ fut crucifié et expira après treize heures de tourment passé sur une croix attachée aux murailles de la cité de Salomon, seul témoignage encore debout de l'existence de l'Empire du même nom. A sa mort, rien ne se passa d’inhabituel.
Salomon fut détruite par les onze apôtres, et la cité Vaticane d’Archange fut fondée autour de la tombe du Christ. Son Empire fut partagé en onze Royaumes Saints dont les apôtres devinrent les gouverneurs spirituels puis les rois saints. Les pratiques païennes furent durement réprimées et le corps spécial de l’Inquisition fut créé à cet effet. Les apôtres, dotés d’une longévité exceptionnelle, moururent cependant les uns après les autres et des tensions naquirent entre les Royaumes Saints, désormais aux mains de leurs successeurs.


La Guerre de Dieu
Cependant, le descendant d’Iscariote, Rah, avait fondé une puissante nation dont le centre se trouvait être sa capitale, Judas, située sur l’île de Tol Rauko. Rah unifia toutes les personnes qui avaient refusé les dogmes de l'Église ou avaient été persécuté par elle, ainsi que des créatures démoniaques qu'il avait à son service et se lança à l’assaut du reste du monde en l’an 223, déclenchant alors la Guerre de Dieu. Rah souhaitait non seulement conquérir Gaïa mais aussi détruire toutes les religions et Dieu luimême pour libérer les hommes de leurs chaînes.
Zhorne Giovanni, descendant de l'apôtre Pietro Giovanni, mena une lutte désespérée contre Rah. A près une longue et douloureuse guerre, Rah fut contraint à se replier sur Judas, où Zhorne Giovanni le poursuivit, alors que plusieurs millions de combattants s'affrontaient sur le champ de bataille de Terminus. A ce moment, Rah fit appel à toute la puissance qui lui avait été accordée par ses pactes impies afin de détruire Gaïa. Seule une intervention divine a permis l'éradication de Rah et de ses armées maudites. Plus de cent millions d’êtres étaient morts pendant cette guerre et les civilisations étaient au bord de l’extinction. La haine entre les hommes atteint des sommets et les survivants massacrèrent ceux qui n’étaient pas des leurs.


Le Sacro-Saint Empire d'Abel
Pendant ce temps, Zhorne Giovanni revint à Archange, détruisant tous les pillards pour sécuriser le territoire. Il donna à ses 4 plus grands généraux le titre de Seigneurs de la Guerre et créa la charge d’Archevêque Suprême pour diriger l'Église. Il sépara les terres en principautés pour assurer leur stabilité et désigna des nobles et ecclésiastiques comme gouverneurs.
Le 16 septembre 233, âgé de 27 ans, Zhorne Giovanni fonda le Sacro-saint Empire d’Abel dont il se proclama Empereur et Souverain Pontife.
Le jeune empereur repartit cependant au combat pour annexer de nouvelles principautés et chasser les païens et les opposants à l'Église et à l'Empire. Ce sont les Guerres de la Croix. C'est également à ce moment que l'ordre de Tol Rauko fut fondé, s'installant sur les ruines de la capitale de Rah sur l'île qui leur a donné leur nom.
Zhorne Giovanni parvint à conquérir tout le Vieux Continent, puis les nations insulaires de Lannet et Shivat et envoya une armée conquérir le continent ouest. L’empereur retrouva sa femme au bout de 50 ans de combats et s’éteignit enfin à l’âge de 149 ans en l’an 355. Lazare, son fils, hérita de sa charge. Et pendant 6 siècles les Giovanni dirigèrent le Sacro-saint Empire et garantirent sa prospérité. Bien sûr, il y eut des rébellions et des difficultés, mais l’Empire sut les négocier habilement.


La déchéance de l'Empire
Vint alors Lascar Giovanni, corrompu et cruel, qui instaura la décadence à la cour impériale. Il poussa son épouse au suicide après la naissance de son fils, Lucanor. Elias Barbados, le plus jeune des Seigneurs de la Guerre se rebella contre son seigneur et tenta de le forcer à abdiquer au profit de Lucanor. Lascar, isolé et bouffi d'orgueil, refuse et obligea son fils à le tuer avec l’épée impériale de Zhorne. Meurtrier de son père, Lucanor ne pouvait plus prétendre à prendre sa suite.
Ce fut donc Elias qui devint Empereur, avec l’appui des autres Seigneurs de la Guerre et de l’Archevêque Augustus. Lucanor fut envoyé diriger le lointain territoire du Lucrecio qui lui revenait par sa mère. En 957, les Giovanni abandonnèrent donc le trône du Sacro-saint Empire.
Elias fut un excellent Empereur, mais il connut la douleur de perdre son épouse à la naissance de sa première fille, Élisabeth. Il attribua ce malheur à sa fille et la confia à sa garde personnelle, l’Ordre du Ciel, évitant autant que possible de se retrouver en sa présence. Augustus, Archevêque Suprême et ami d’Elias, mourut. Il le remplaça finalement en 986 par une jeune abbesse de 26 ans, Eljared, à la surprise générale. Cette décision, qui allait à l’encontre de toutes les traditions ecclésiastiques, provoqua la colère de beaucoup de membres de l'Église. Mais Elias fit la sourde oreille et, bientôt, ne prit aucune décision sans en référer d’abord à Eljared.
Maximilian Hess, seigneur de la principauté de Remo, accusa Eljared de sorcellerie, d’avoir enchanté Elias. Le Remo fut rasé par l’armée impériale, mais certains seigneurs, horrifiés par cette cruauté, déclarèrent leur principauté indépendante du Sacro-saint Empire. Eljared déclara la guerre à tous les royaumes rebelles, ordonnant qu’on les rase à leur tour.
Mais deux ans plus tard, la veille de la fin de l'année 988, le Seigneur de la Guerre, Tadeus Von Horsman, ami personnel d’Elias et général des armées d’Archange supplia l’Empereur qu’il cesse ces atrocités. Ce dernier refusa et Tadeus, n'eût d'autre solution que de mener un coup d'état pour déposer Elias. Élisabeth tenta en dernière instance de faire entendre raison à son père, mais celui-ci, rendu fou, l’accusa de tous ses malheurs et essaya de la tuer. Kisidan, général de l’Ordre du Ciel, s’interposa et n’eut pas d’autre choix que de tuer Elias.
Une énorme tempête se leva cette nuit là et couvrit les cieux de tout Gaïa, qui devinrent rouge sang. Les océans s'assombrirent et la terre trembla. Eljared disparut sans laisser de trace. Tadeus et l’Ordre du Ciel se mirent au service d'Élisabeth, la déclarant héritière légitime du trône d’Abel. Mais les principautés rebelles refusèrent de l’accepter, et certains Seigneurs de la Guerre se proclamèrent eux-mêmes souverains des territoires qu’ils contrôlaient. Quant à l'Église, elle nomma elle même un nouvel Archevêque Suprême (alors que cette nomination échoue à l'Empereur en temps normal), autorité ecclésiastique absolue en l’absence d’un Empereur. Magnus, le nouvel Archevêque Suprême, ne réside pas à Archange mais au Domaine ; ainsi, l'Église s'est légèrement éloignée de l'Empire.


Aujourd'hui
En 989, la lutte entre l’Impératrice, les Seigneurs de la Guerre et l'Église se prépare, alors que des principautés se déclarent indépendantes et que renaissent les conflits frontaliers ancestraux.
La face de Gaïa sera changée à tout jamais...





Géographie, politique et justice de manière général :


Carte des différentes régions dans l'univers de Gaia


Carte Géo-politique de Gaia (désolé, elle est en espagnol, mais je pense que vous comprendrez facilement)


Carte topographique du vieux continent (je n'ai pas malheureusement trouvé une avec le nouveau continent)

Vous l'avez bien compris, l'univers d'Anima s'appelle Gaia. On ne sait pas comment cet univers fut créé (ni la race des humains d'ailleurs), mais il semblerait que cela a attiré des êtres puissants qui ont commencé à le modifier en créant d'autres races etc. Il y a aussi deux dimensions : le monde matériel et la Veillé d'où vient monstres, magie et autres phénomènes surnaturels de cet univers.

Géographie :
Gaia se divise en deux grandes masses continentales, écartées par un étroit océan. A l'est repose le Vieux Continent entourant une mer intérieur. La zone nord constitue un ensemble de cordillères et de forêts épaisses, mais on y trouve beaucoup de prairies et de plaines. Cette région ressemble beaucoup à l'Europe et à la partie septentrionale de l'Asie, dont la végétation varie en fonction de sa localisation entre océans atlantique et pacifique. Le climat s'avère assez froid sur la côte du nord, à cause de gelées et blizzards continentaux. Cependant, plus on se rapproche de la mer Intérieure, et plus le climat se réchauffe, la végétation prenant un aspect méditerranéen. La région sud, moins montagneuse, présente aussi quelques zones désertiques aux températures élevés, bien qu'en général cette zone se révèle fertile et pourvue d'un climat assez agréable. Enfin les îles de Lannet et Shivat occupent les régions les plus orientales, caractérisées par leur dense végétation et leurs hautes montagnes.
Le Nouveau Continent est une zone très variée du point de vue géographique et dont la taille (pas la forme) équivaut à celle du continent américain. Des steppes étendues recouvrent certaines régions, ou bien des jungles au sud.

Politique :
D'un point de vue politique, l''Empire (qui régnait sur presque tout le Vieux Continent jusqu'à récemment dans l'histoire d'Anima) se divisait en principautés, équivalant à des pays ou royaumes. Chacune d'elle avait ses propres lois et coutumes, tant que celles-ci ne contredisaient pas les normes et traditions impériales. Des nobles ou de puissants ecclésiastique dirigeaient la plupart d'entre elles, parfois remplacés par un conseil de bourgeois ou de sages. L'Empereur représentait l'autorité suprême, autant militaire que politique et religieuse, car il réunissait en sa personne tout le pouvoir temporel et spirituel. Il se trouvait au milieu de l'Empire et sa volonté devait être accomplie par tous. En dernière instance, il s'occupait de juger des disputes les plus importantes entre principautés ou leurs seigneurs.
La seule religion permise était le christianisme. L'Eglise profitait d'une influence subtile dans tout les territoires et contrôlait la grande majorité des puissants ecclésiastes, que le peuple écoutait avec fascination.
En termes militaires, chaque principautés détenait le droit de posséder sa propre armée, tant que celles-ci n’excèdent pas certaines limites imposées par l'Empire. Cependant le véritable pouvoir guerrier reposait sur les Quatre Seigneurs de la guerre, généraux suprême de l'Empereur, qui avaient pour mission de superviser et de maintenir l'ordre sur les terres. L'un d'eux avait pour tâche de s'occuper du Nouveau Continent, les trois autres se partageant le Vieux Continent : l'un du Nord, le deuxième du Sud, et le dernier, le plus important de tous, du cœur de l'Empire. Dans certaines circonstances, des disputes irréconciliables s’élevaient entre les pays ; dans ce cas, l'Empereur autorisait une guerre à condition de respecter la vie des civils et l'intégrité des villes et des villages. Les Seigneurs de guerre contrôlaient ces conflits, et une fois que l'un des camps avait connu les pertes suffisantes, la guerre était terminé et un vainqueur déclaré. Mais les véritables croisades se livraient en général sur l'arène politique, les influences, les faveurs, et les contactes se révélant bien plus importants qu'une puissante armée.
Mais tout a changé depuis. Aujourd'hui, Gaia se trouve dans un état politique précaire. Après la mort du dernier Empereur, le Sacro-saint Empire d'Abel s'est fragmenté et de nombreuses principautés ont déclaré leur indépendance, refusant de reconnaître Elisabeth Barbados comme l’héritière légitime du trône. Un seul des quatre Seigneurs de guerre, Tadeus van Horsman, le plus puissant de tous, soutient la jeune Impératrice, bien que Mijhail Mashen'ka, seigneur de guerre des territoires du Nouveau Continent, se rapproche lui aussi de cette position. Les deux autres se sont auto-proclamés héritiers de l'Empire et tentent actuellement d'étendre leur puissance pour établir leurs propres royaumes dans les territoires qu'ils contrôlent. Enfin, plusieurs principautés puissantes  essaient de rester des régions autonomes, sans avoir à répondre à quiconque d'autre qu'elles-mêmes.
L’Église restent neutre pour le moment, attendant de voir si Abel se redressera avec les années, ou si l'Empire connaîtra un nouveau système politique. Elle combat néanmoins avec vigueur les territoires qui se sont écartés de la foi vaticane ou ceux qui acceptent le polythéisme.
Il n'y a actuellement aucune guerre, mais il existe une grande tension entre tous les territoires, qui pourrait déboucher sur un conflit ou au contraire se calmer au fil du temps.

Quelques remarques :
L'Empire utilise le même calendrier que nous, c'est-à-dire avec douze mois et quatre saisons. Il utilise aussi traditionnellement les mètres et les kilogrammes, même si certains territoires les ont remplacés par les livres et les pouces. A quelques étranges exceptions, comme en Lannet, au Shivat ou au Kushitan, la langue usuelle de toutes les principautés est le latin, mais certaines ethnies ou régions possèdent aussi leurs propres dialectes. Quoi qu'il en soit, pour se détacher des traditions antiques , maintes nouveaux pays ont institué l'année zéro, ainsi qu'un nouveau type de calendrier.

Science et technologie :
le niveau technologique moyen de Gaia se trouve actuellement dans un état équivalent à la fin de la Renaissance. Cependant il existe un énorme déséquilibre technique et culturel entre certaines principautés, certains se trouvant à l'orée des Lumières, comme le Lucrecio, Abel, l'Ilmora et le Togarini, alors que d'autres se trouvent encore dans un état de barbarie reculée, comme le Goldar.
Il est surprenant de constater les progrès importants dans les arts mécaniques, en particulier les engrenages d’horlogerie, qui ont permis de fabriquer des machines diverses. Il est possible que très bientôt des savants conçoivent les premier grands moteurs à corde, bien que nul n'y soit parvenu pour le moment.
L'une des plus grandes avancés a vu le jour il y a à peine plus d'un siècle : l'invention de la poudre. Des arquebuses et pistolets à mèches ont été rapidement élaborés, mais ils demeurent des artefacts rarissimes, très difficiles à trouver, et vendus à des prix exorbitants. Aucune armée du monde ne peut se permettre d'armer ses soldats d'armes à feu, et même Abel ne possède que deux cents arquebuses, réservées à ses guerriers d'élites.
L'avancée la plus étonnante et révolutionnaire est apparue en Lucrecio il y a deux ans à peine. Lucanor Giovanni est parvenue à construire le premier zeppelin de Gaia, et il a commencé à en fabriquer deux autres exemplaires, qu'ils comptes utiliser comme moyens de transport entre les principautés, pour ceux qui peuvent se permettre de payer le prix d'une traversée.

Lois et tribunaux :
En général, la loi du Sacro-saint Empire d'Abel s'avère assez bien conçue. Pour se faire une idée, le mieux consiste à s'imaginer les dernières années des Lumières, avec quelques avancées peu communes. Les mêmes lois s'appliquent normalement aux nobles et à la plèbe, bien que que chaque principautés dispose de son propre tribunal et que, naturellement, l'aristocratie se révèle bien plus permissive avec les privilèges. Chaque principautés a ses propres lois, mais l'Empire a dicté une série de doctrines juridiques dont elles ne peuvent se détacher .
La peine de mort n'était proclamée que dans des circonstances très particulières, dans le cas de haute trahison, d'assassinat ou de nature religieuse (ceux-ci étant jugés par les inquisiteurs et tribunaux ecclésiastiques). L'esclavage était abolie, quel que soit la couleur de peau, mais pas le servage.
La grande majorité des pays séparés de l'Empire ignorent maintenant les directives d'Abel ; toutefois, du fait de l'avancement de son système légal, les pays les plus développés au niveau culturel continuent à les appliquer. Au contraire, quelques pays traditionalistes, comme le Lannet, le Goldar, le Kushistan ou la Coriannia, se basent sur des lois datées.



Voilà je pense avoir terminer la présentation d'Anima de manière général. J'aime ce jeu car il offre une grande liberté de personnages. Par exemple, il y a les nombreuses possibilités de disciplines uniques : il y a le Ki, la magie, l'invocation, les pouvoirs psychiques ou mentaux, les capacités venant d'un héritage à travers le sang, etc... Il doit avoir au moins 100 possibilités au niveau de ce genre de disciplines (et je parle de l'intérieur de ces disciplines).
J'espère que cela vous plaît et vous intéresse.

avatar
Angelo Mortiferio

Messages : 40
Date d'inscription : 19/03/2017
Age : 21
Localisation : Lamaballe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum