Le Journal du redresseur de torts Mor'Dred (partie 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Journal du redresseur de torts Mor'Dred (partie 1)

Message par Destan le Mar 4 Avr - 20:07

toujours aussi jouissif a lire tous ces recits..
Smile

Destan

Messages : 2
Date d'inscription : 31/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le Journal du redresseur de torts Mor'Dred (partie 1)

Message par Angelo Mortiferio le Mar 4 Avr - 20:06

Voici le début du journal de bord du chevalier de l'Aube d'Améthyste Mor'Dred. J'espère que ça vous plaira.


Nous sommes la 31ème année depuis la Première Guerre, dans un âge que certains érudits appellent l'âge des mortels.
Je m’appelle Mor’Dred, anciennement lieutenant dans l’ordre des chevaliers de sang sous le commandement de l’officier Sare Œil-Sanglant, et actuellement un chevalier de l’Ordre de l’Aube d’Améthyste, au servie du Duché des Damnés et de son idéal de paix entre morts et vivants. J’écris ce journal car beaucoup de choses sont arrivés et que je dois mettre ce que je ressens sur papier. Ceci est mon histoire...

Avant j’étais un paladin servant ce que je pensais être la justice et la paix. Suite à un conflit sanglant avec un ordre criminel de pseudo-croisés du nom de Croisade Écarlate, nos supérieurs ont décidé d’arrêter les combats et de négocier avec les scélérats écarlates. Moi et plusieurs paladins de différents ordres nous avons chercher à les convaincre de leur erreur, mais rien n’y fit et le traité de paix fut signé.
Dès lendemain, une quinzaine d’entre nous sommes aller chercher des preuves de la corruption de l’ennemi. Notre cible était l’École de magie noire de Scholomance. Cette endroit que nous pensions maudit avait été curieusement épargné par le conflit, à part une attaque des croisés écarlates qui semblaient chercher quelque chose. Cela nous semblait assez suspect pour que nous prenions le risque d’enquêter là-bas. Arrivé sur l’île, nous avons cherché à être assez discret, mais les mort-vivants nous avaient repairé avant et nous attendaient. Forcé au combat, nous avons été capturé un par un, sauf trois de nos compagnons qui luttèrent jusqu’à la mort. C’est dans la mêlée que j’ai rencontré une ancienne croisée du nom d’Éléonore avec qui j’ai croisé le fer, ne comprenant pas pourquoi une vivante lutterait dans le camp mort-vivant. Avec elle, il y avait un gobelin du nom de Gronlin, un être détestable qui s’amusa avec les cadavres de mes frères tombés au combat. Un jour je les vengerai pour cet affront. Je le jure.
Éléonore fut la première à m’exposer la vérité sur mes supérieurs, m’expliquant toute le complot derrière ce traité de paix. J’appris aussi que ma supérieure directe était amoureuse d’un des chefs écarlates, Athandiar,  celui qui avait déclaré la guerre et ses horreurs. Moi qui pensait qu’elle avait juste été trompé, mais… elle nous avez trompé. J’étais totalement brisé et pouvait que hurler dans mon être la colère d’avoir été trahi. Le seule qui semblait me comprendre était Éléonore.
Suite à ma capture, j’ai rencontré le Maître des lieux : le Seigneur Noir Silumgar. Celui m’expliqua vouloir la Paix entre morts et vivants, et faire régner l’Ordre, en éliminant toutes les forces corrompus qu’était l’Alliance, la Horde et la Coalition. J’avais ressentie une vérité dans ses paroles et je pensais que son idéal était la seule chose juste en ce monde, du moins jusqu’à aujourd’hui. Après avoir jurer allégeance et fidélité à celui qui m’avait ouvert les yeux, je suis allé convaincre mes frères d’armes de me rejoindre. Nous avons ainsi formé les premiers chevaliers de l’Aube d’Améthyste sous le commandement de Dame Éléonore.
Nous avons été changé par la magie noire et formé aux arts de notre sombre maître pendant plusieurs semaines. Voulant recommencer ma vie, j’ai changé de nom pour Mor’Dred et j’ai juré de ne plus être qu’un instrument au service de mes supérieurs. Mais petit à petit, plus j’apprenais à connaître Dame Éléonore, plus des sentiments pour elle se sont mis à grandir. Ce que je pensais être de l’attachement et de l’admiration sont révélés être de l’amour pour cette femme qui souriait et qui était joyeuse malgré les difficultés. Jusqu’à que la duchesse et le duc l’apprennent et m’en courage dans cette voie… Mais je pense que nos sentiments ne sont pas réciproques, elle me prenant juste pour un membre de sa famille d’adoption sans doute.
Puis vient l’événement qui me pousse à écrire ce journal…
Certains de mes frères d’armes ont continué à faire des actions contre les avant-postes de la Croisade Écarlate sans autorisation de nos maîtres. Cela s’est su et le seigneur Silumgar nous a réunit. Il a déclaré que certains d’entre nous avions commis un acte de trahison et a demandé que les pseudo-traîtres s’avancent pour être exécuté. J’ai supplie notre maître de revoir sa décision, mais rien n’y fit. Ne pensant pas avoir trahi nos maîtres, mes autres frères et sœurs d’armes se sont avancé pour couvrir ceux qui avaient fait trop de zèle, pensant que cela ferrait changer d’avis le Seigneur Silumgar…. Ce dernier a ordonné à ses serviteurs sans âme de les massacrer… Je n’ai rien pu faire pour les sauver. Il a juste laissé cinq survivants… J’ai du regarder mes amis se faire massacrer… juste parce qu’ils avaient voulu servir de leur mieux nos maîtres… Je ne comprends plus… les survivants et moi nous avons encore été trahi de la manière la plus horrible… Nos « maîtres » nous considèrent peut-être juste comme des pions… Peut-être que nous avons été aveuglé par de belles paroles de paix et d’ordre qui ne sont finalement que du vent… peut-être ai-je tord de croire que les mort et les vivants peuvent vivre ensemble… en tout cas, nos maîtres n’y arriveront jamais avec de telles méthodes… si cela se propage en-dehors du Duché, les vivants nous éviterons et nous haïrons… Même nos alliés mort-vivants pourraient se retourner, ayant peur de finir comme les serviteurs zélés qu’étaient mes frères et sœurs d’armes…
Après cet événement, le Seigneur noir a ordonné qu’on coupe leurs têtes et qu’on prenne leurs corps pour en faire des mort-vivants décérébrés… cela allait trop loin… Je serais peut-être allé brûler les cadavres si Dame Éléonore ne m’en avait pas empêché… elle était en larmes… je ne pouvais rien faire… un des anciens serviteurs du Duc, du nom de Destan, est venu nous dire que nos frères et sœurs chevaliers étaient des traîtres et pathétiques… après il pleurnicha comme quoi il avait été comme nous… que l’Enfer accorde une place spéciale à ce monstre sans âme et à ses compagnons de l’Effroyable Légion… un jour je les tuerais de mes propos mains, si le Seigneur Silumgar ne l’ait trahi pas avant… Après cela, j’ai raccompagné Dame Éléonore à ses appartements… là-bas on pourrait dire que j’ai vidé une partie de mon sac… Dame Éléonore m’a calmé rapidement et m’a expliqué pourquoi je n’étais pas mort… nos maîtres avaient prévu de nous marier… j’étais perturbé par le bonheur que j’ai ressentie et en même temps j’avais le sentiment qu’on forçait la main à Dame Éléonore… cela sait confirmé à la tête qu’elle a fait quand je lui ai révélé mes sentiments… je ne suis qu’un idiot aveugle… je suis partie rapidement après….
Depuis je n’attends plus rien de cet endroit… j’aimerai m’enfuir retrouver mon ancienne vie… mais  je sais bien que cela est impossible car j’ai moi-même trahi les chevaliers de sang… et quelque chose me retient ici malgré tout ce qui s’est passé… Peut-être que je veux que Dame Éléonore survive à notre quête en Norfendre… peut-être que la meilleur solution est que je meurs là-bas… Ironiquement je pense préférer servir le geôlier des morts en tant que créature décérébré que mes « maîtres » actuels, au moins, je ne serais pas trahi mais si on me sacrifiait comme une vulgaire pion… Dame Éléonore n’aurait pas à se marier contre son gré et a mené une vie malheureuse… peut-être retournera-t-elle à sa vie tranquille et heureuse d’avant notre arrivé… je pourrais peut-être expier mes péchés et ma responsabilités de la mort de mes amis par mon acte… curieusement un seul désir me vient pour les choses que je veux faire avant ma mort… revoir une dernière fois le sourire d’Éléonore…


Dernière édition par Athandiar le Mer 5 Avr - 9:06, édité 1 fois
avatar
Angelo Mortiferio

Messages : 40
Date d'inscription : 19/03/2017
Age : 21
Localisation : Lamaballe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum