L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 153
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

La lente conquête de Mecouyï (804. M30)

le Sam 1 Déc - 15:24
Cela fait deux ans que je suis dans la 77ème Flotte Expéditionnaire, et j'ai vu la 10ème légion, renommée Evil Within par le glorieux Saeva Ferebateu, conquérir bien des mondes. J'ai vu le primarque et ses guerrier tuer l'empereur autoproclamé des ruches de Xavas VI et libérer les masses opprimées. Mais déjà, l'Empereur en personne a eu à avoir réprimander un de ses fils: le duc noir Silumgar avait fait preuve d'une caractère belliqueux et préférait de loin écraser brutalement toute opposition plutôt que de négocier une entrée pacifique dans l'Imperium. Suite à sa censure, Silumgar rassembla la totalité de sa légion et leurs flottes et partit vers l'Est Galactique pour y apporter les lumières de l'Imperium. Cependant, de bien plus joyeuses nouvelles résonnaient déjà au travers de l'Imperium: l'Empereur avait retrouvé deux autres de ses fils, appelés Rogiel et Norbet Decamore. Respectivement formés par Calian Siphus des Knight of Harmony et Saeva Ferebateu des Evil Within, chacun avait pris contrôle de sa légion. Afin de voir s'ils étaient à même de mener la Grande Croisade par eux-même, il fut décidé que Rogiel et Norbet tenteraient de ramener dans l'Imperium le secteur baptisé Mecouyï.

Le système Mecouyï était un système mineur se trouvant à l'époque sur la frontière Sud de l'Imperium. Composé de douze planètes donc quatre telluriques, cinq avaient été conquises par l'humanité des siècles plus tôt, et une était tombée plus tard entre les griffes de vils xénos, les palatistidaes.
Mecouyï primus était jadis un monde sauvage, mais à cause d'un brutal réchauffement climatique, les immenses calottes glaciaires des pôles avaient fondu, noyant des millions de kilomètres carrés de terre sous les océans. Les humains s'étaient réfugiés sur les cimes des montagnes et y avaient créé leurs villes, tant creusées dans les montagnes que bâties sur des îles artificielles. Mais peu après ce cataclysme, d'immondes xénos s'installèrent sur la planète marine, ayant été eux-même chassés par des orks de leur monde natal. Les palatistidaes comme ils s'appelaient était d'affreux monstres humanoïdes aux allures de dauphins, notamment avec une grosse tête bulbeuse, de petits yeux crues, un évent frontal et des becs garnis de petites dents pointues. Leur flotte et celle de Mecouyï primus s'entre-déchirèrent, les bloquant sur la planète avec les humains qu'ils asservirent à l'aide de leurs armes laser. Les palatistidaes s'adonnèrent à leurs immondes actes de perversion, tuant, mangeant et violant à souhait les humains et les faisant trimer pour eux. Nombreux étaient ceux priant pour qu'un jour leurs tyrans subissent un sort aussi atroce. Et d'une certaine manière, ils furent exaucés.
Mecouyï secundus était aussi une planète océan, mais peuplée d'humains cette fois-ci. Ayant appris le sort de leurs frères de Mecouyï primus, le monde océan se transforma en monde-forteresse ou un gouvernement dictatorial appelé Junte de Sécurité. Même sans flottes, les défenses de cette planète étaient de loin les plus imposantes du secteur.
Mecouyï tercius était un monde ruche désertique mineur d'une population de six milliards d'habitants qui, selon les intelligences impériales, serait probablement ouvert à une entrée pacifique dans l'Imperium. Quant à Mecouyï quartus, il s'agissait à première vue d'un monde mort, recouvert de désert de sables noir et de ruines de pierre sombre.
Enfin, Mecouyï quintus était une grande géante gazeuse autour de laquelle orbitaient de nombreuses stations orbitales pacifiques. En théorie, la capture de ce secteur serait aisée, surtout avec pas moins de trois flottes expéditionnaires et près de 12 000 spaces marines. Cependant, tout fut plus compliqué que prévu...

Forces en Présence:
- Imperium de l'Humanité:
- 3ème légion astartes: 4 000 spaces marines menés par leur primarque Norbet Decamore.
- 8 ème légion astartes: 4 000 space marines menés par leur primarque Rogiel.
- 10 ème légion: 3 800 spaces menés par le primarque Saeva Ferebateu
- 477ème, 177ème et 77ème flottes expéditionnaires

Xénos et impurs:
- près de 400 000 palatistidaes sur Mecouyï primus
- environs 800 000 soldats humains génétiquement améliorés sur Mecouyï secondus
- moins de 100 000 soldats sur Mecouyï tercius
- menace totalement inconnues sur Mecouyï quartus

Avant que l'assaut ne soit lancé, Saeva envoya un message à son frère Calian, nouveau gouverneur officiel du secteur Sigarda. Le primarque de la dixième craignait que le manque d'expérience militaire de Rogiel et de Norbert, il demanda à Calian de venir pour l'aider en cas de problème. Et c'est ainsi que Calian Siphus rejoignit avec près de 3 000 astartes le secteur à la tête de la 14 flotte expéditionnaire. D'une manière assez étonnante, une partie de la guerre pour Mecouyï primus allait être décidée par cet appel à l'aide de Saeva.

Décidant de frapper fort dès le début, Rogiel et Norbert ordonnèrent un assaut planétaire massif précédé par un rapide bombardement orbital. Malgré un manque d'organisation assez chaotique venant du manque d'expérience des deux jeunes primarques. Malgré tout, les marines de la IIIème parvinrent à établir une tête de pont solide et repoussèrent la première contre-attaque des palatistidaes, permettant aux marines de la huitième de se déployer. Et c'est à ce moment là que la situation commença à dégénérer. Alors que Calian et ses troupes arrivaient dans le secteur et qu'il rejoignait les autres primarques sur la baie de commandement du vaisseau amiral de Saeva. Or, au même moment, Rogiel ordonna à ses légionnaires, qui n'étaient pas les plus purs ni les plus doux des astartes, d'encourager la population humaine de Mecouyï à infliger aux xénos prisonniers les mêmes sévices qu'ils avaient subit. Même Saeva fut profondément choqué par les vidéos émises par la 8ème légion pour essayer d'attirer les palatistidaes à sortir de leurs forteresses, et Calian Siphus manqua de s'étouffer avec son vin en voyant à quel niveau de folie perverse pouvaient s'abandonner des humains brimés pendant des années. Voyant que les xénos ne mordraient pas à l’hameçon, les marines de la troisième légion reprirent leur route victorieuse, écrasant les bastions xénos et libérant les humains jusqu'à arriver à la citadelle-capitales des palatistidaes. Enorgueillis par leurs succès initiaux, les spaces marines attaquèrent immédiatement la citadelle mais furent repoussés par les créatures infâmes. La huitième tenta un assaut de son côté mais fut elle aussi repoussée. On comptait plus de 70 astartes morts après ces assauts ratés et au moins le double de blessés. Calian, écœuré par ce manque d'efficacité, déclara à tous qu'il prenait le commandement des opérations.
Il chargea Saeva de négocier avec le monde-ruche de Mecouyï tertius et descendit en personne sur Mecouyï primus à la tête de 2 000 spaces marines. Norbert et Rogiel firent battre en retraite leurs armées pour laisser leur aîné mener l'assaut.
Hélas, ayant profité du temps pris par les armées impériales pour se redéployer, les xénos avaient eu le temps de se préparer et ils parvinrent à repousser l'assaut de Calian, notamment en lui faisant s'effondrer un bâtiment dessus (bien que son armure et celle de sa garde personnelle les protégea). Calian, rendu vous de colère, ordonna un deuxième assaut immédiatement, et réquisitionna les soldats de la 3ème et de la 8ème. Là encore, l'assaut fut arrêté. 66 spaces marines étaient morts dans ces assauts ratés. Pendant ce temps, les négociations entre Saeva et Mecouyï tercius dégénéraient à cause d'un problème de protocole. Le primarque de la dixième, n'ayant plus envie de perdre son temps, ordonna à sa flotte de bombarder la planète jusqu'à une reddition totale. Après deux jours de bombardements et la mort de 68% de la population planétaire, Mecouyï tercius appartenait à l'Imperium. En parallèle, après deux jours de planification méticuleuse, Calian mena le dernier assaut avec Norbert et purgea Mecouyï primus de tous xénos dans sa colère.

Rogiel rassembla ses troupes et partit inspecter Mecouyï quartus. Pendant ce temps, Calian rassemblait ses armées dans l'espace, et Saeva partit attaquer Mecouyï secondus. Lassé de toute cette guerre qui à ses yeux n'avait pas d'intérêt, il chargea son premier capitaine Sebastius Castellanus et son capitaine d'artillerie Michel de purger la planète de toute opposition et alla rejoindre Norbert Decamore pour ouvrir les négociations avec les habitants de Mecouyï quintus, qui rejoignirent bientôt l'Imperium de leur plein gré.

La fin de la guerre pour Mecouyï se joua étrangement sur le monde mort. La planète était entourée d'une perturbation psychique qui brouillait les communications tout en rendant la prise de picts très difficile. Selon les racontars des astartes de la huitième et de la seizième qui vinrent leur porter secours, la planète était peuplée par les cadavres de millions d'humains depuis longtemps décédé mais animé d'une nouvelle vie par une créature impie. Selon les rumeurs, ce serait le primarque Rogiel qui aurait annihilé en personne la créature xéno qui contrôlait ces cadavres qui se relevaient dès qu'ils étaient tués. Avec la destruction des déjà-morts, la conquête du système était finie.

Calian repartit sur Sigarda renflouer ses effectifs, jurant de faire ouvrir le feu sur Rogiel s'il s'approchait de sa légion ou de ses mondes. Norbert et Rogiel partirent mener la croisade ensemble pour encore quelques temps, tout deux étant des psykers ils avaient une certaine affinité malgré le caractère tout particulier de Rogiel. Et enfin, Saeva Feretabeu repartit de son côté, mais pas avant d'avoir envoyé une missive directement adressée à l'Empereur de l'Humanité.


"Seigneur, la mission fut un succès et Mecouyï appartient à l'Imperium. Cependant, cette conquête n'est que peu du fait de nos plus jeunes frères. Certes, Rogiel a réussi à nettoyer une des planètes et Norbert a mené les négociations pacifiques sur une planète presque déjà acquise à notre cause, mais les véritables menaces n'ont été dominées que grâce à la valeur de Calian qui a sût sortir ses frères d'une mauvaise passe et à la puissance de mes canons de marine..." Missive de Saeva Ferebateu adressée à l'Empereur de l'Humanité au sujet de la prise de Mecouyï.




Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum