L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 145
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

La grande oeuvre.

le Mar 25 Sep - 11:26
Même si Neferatem aurait bien voulu organiser son expédition vers des îles mystérieuses et lointaines, elle avait d'abord à s'occuper des directives laissées par Citarcil avant son départ. Il fallut d'abord reconstruire une partie de Karaganda, pour la rendre plus accueillante. Tous les vagabonds qui s'échouaient en ville étaient pris de force pour servir de main d'oeuvre esclave pour les projets de Citarcil. Et une fois morts d'épuisement, la magie de la mortarque les ramenaient pour qu'ils continuent de servir. Jour et nuit, on tailla des pierres, on les achemina et on prépara quelque chose dont le seigneur pourrait être fier. Mais ce n'était pas assez. Exploiter des esclaves était une chose, mais il faudrait plus qu'un grand château avait ordonné le maître. Il faudrait de l'opulence. Neferatem chargea donc une partie de ses agents de fouiller la région pour trouver des richesses minérales. Après des mois, ses sbires lui rapportèrent l'existence d'un vaste gisement de fer qui descendait jusqu'à de la houille. Rester à trouver quelqu'un pour exploiter cette mânes inespérée...
Ce quelqu'un fut trouvé en la personne d'un vétéran de l'avant-garde Marchefer, coincé sur Azeroth depuis la guerre contre la Horde de Fer. Il s'appelait Gashnack, fier guerrier du clan Blackrock et alter égo de l'autre réalité du sinistre exécuteur des basses œuvres de Silumgar au temps de l'Effroyable Légion. Le Rochenoire, renvoyé depuis peu du bar de Baie du Butin le Coco-Bongo (pour une bête histoire de client sortit par une fenêtre) avait erré jusqu'à trouver par hasard les remparts de Karaganda. Il n'était pas hostile aux morts-vivants et Neferatem lui proposa de travailler pour elle. Ravi d'apprendre qu'il serait le probable maître des forges, Gashnack accepta et partit immédiatement pour chercher d'anciens vétérans qui, comme lui, étaient coupés de leur monde natal. Alors que, sous l'oeil sévère des orcs bruns, les esclaves morts et vivant trimaient à la construction de la mine et d'une fonderie, pour produire fonte et acier, Neferatem chargea Jivago et Firmaëlstrom d'entrer en contact avec le Cartel Gentepression, qui fut tout de suite intéressé par l'opportunité d'être approvisionné en houille et en métaux qu'ils pourraient revendre à loisir. Les négociations furent plus que délicates, mais au final, Firmaëlstrom réussi à trouver un compromis à la hauteur des attentes de Neferatem.

Il fallut cinq ans de labeur pour achever la création de la fonderie et de sa gare souterraine pour faire transiter discrètement les productions de Karaganda. C'était une merveille qui égalerait une fois agrandie la Fonderie des Rochenoires de Draenor, qui pouvait produire à l'année des milliers de tonnes d'acier, chose si demandée par la Horde et l'Alliance alors que le climat politique s'assombrissait depuis la chute de Sargeras. Le port servait à recevoir les biens du Cartel, et tout semblait aller pour le mieux alors que les écus commençaient à s'accumuler dans les coffres de Karaganda. C'est à ce moment là que Citarcil revint.
Pendant son absence, il avait tenté de se libérer du démon qui hantait son corps, mais la situation avait dégénéré, tant et si bien que seules les décoctions de Jivago parvenaient à le garder libre. Le maître de Karaganda ordonna à sa lieutenante de le purger, au moins momentanément, de l'influence démoniaque, quels que soient les risques. Se rappelant de ses vieilles connaissances sur l'Arcane, la mortarque parvint à blesser le démon et à l'affaiblir suffisamment pour écarte -temporairement- son maître de tout danger. Une fois reposé, il prit connaissance de l'avancée des travaux et en fut satisfait. Il était temps de trouver des clients.
Le projet de Citarcil était de créer un lieu ou aristocratie et monde du crime pourraient se rencontrer et se rendre des services mutuels, le tout sur un territoire neutre: la colonie indépendante de Karaganda. Et rapidement, les agents de Neferatem lui parlèrent d'un groupe criminel qui prenait de plus en plus d'importance. Quoi de mieux pour commencer?

Neferatem joua le rôle de la chef et Citarcil se fit passer pour un simple conseiller lors des négociations préliminaires avec l'un des sous-chefs de cette organisation, un pandaren aussi massif qu'inquiétant appelé Chô. Il trouva les propositions de la nécromancienne très intéressantes et chargea une de ses alters-égos, une worgen du nom de Rexa, d'accompagner à Karaganda les deux magiciens pour y réaliser des négociations plus poussées. Si la worgen ne fut pas très impressionnée par l'aspect général de la ville, la magnificence du château la laissa bouche bée. Les négociations apprirent beaucoup à Citarcil et à sa lieutenante, et eux-même dévoilèrent une partie de leurs secrets, pour au final arriver à un accord simple et efficace: Karaganda fournirait une base arrière sûre en zone neutre et un accueil irréprochable aux criminels de l'organisation, et ladite organisation les aiderait à entrer en contact avec d'autres groupes criminels ou aristocratiques.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum