L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 05/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Le Père de l'Ombre partie 2

le Ven 21 Sep - 13:23
2.
Gleen marchait, les hautes herbes passaient entre ses doigts, il ne sentait rien de plus que le plaisir de la solitude. Cela faisait quelques jours qu’il avait quitté le manoir, la région était plus sûre que jamais, il pouvait se permettre cet écart de sécurité, il en avait besoin, après toutes ces années, la solitude lui manquait presque. A peine eut-il remarqué les biens faits de la solitude que sa garde était arrivée. Il devait se mettre en route pour le port, là Absalon l’attendrait, et à deux ils partiront vers les terres de Kalimdor, cela faisait longtemps qu’il n’avait pas arpenté la forêt d’Orneval, le désert de Durotar ou encore la taverne et le port de Cabestan.

Le navire venait d’accoster en Lordaeron, là les populations étaient déjà en activités, les nouvelles de l’arrivée des orcs et la chute d’Hurlevent étaient tombés. Les populations s’étaient déjà mises en exil vers le Nord et les orcs sur leurs pas. Les premiers bateaux étaient arrivés depuis le sud que Gleen et ses serviteurs s’étaient déjà mis en route. L’info-marchand se mit directement au travaille, une auberge dans la forêt où auront lieux tous ses contrats, il envoya ses contacts qui l’avaient suivi jusqu’ici aux quatre coins des frontières des royaumes du Nord, ceux-ci avaient acceptés, Gleen les avaient sauvés d’une mort certaine et leur proposait du travail à peine quelques semaines après leur arrivé. L’auberge fut achetée et les premiers contrats arrivèrent assez vite, en effet, la qualité qu’avait Gleen à faire parler de lui sans jamais rien révéler était grandiose, le bouche à oreille était son moyen d’influencer le plus de monde possible. Les clients satisfaits pouvaient conseiller à des connaissances les services de l’info-marchand. Cependant ceux qui travaillaient aux côtés de Gleen se rendirent vite compte que leur travaille n’était d’aucune réelle utilité, Gleen faisait à peu près tout seul et s’en sortait bien, eux s’occupaient plus de le faire connaître mais encore une fois, ce n’était pas indispensable, ils réussirent donc à avoir un rendez-vous avec le patron et là ils discutèrent. Le patron ne leur dit qu’une seule chose, que bientôt, ils auraient un rôle d’une grande importance mais que d’abord ils devaient apprendre l’art qu’il allait leur enseigner, l’art de l’Ombre. Intrigués ils acquiescèrent et retournèrent à leurs travaux. Une fois qu’il avait gagné assez de notoriété et que le prénom de Gleen était souvent synonyme de Pègre, l’info-marchand disparu. L’auberge fût abandonnée et toutes traces de son passage aussi. En effet, il avait amassé assez de richesse pour déménager dans un lieu plus sûr. D’après ses sources, un échange d’information avec un grand client, il avait appris que la cour de Lordaeron avait eu écho de ses activités et que si la garde s’en mêlait, rien de bon sortirait de cette lutte. Il fit alors construire par des maçons une sorte de petit manoir dans les montagnes, au sud des forêts qui bordent Lordaeron. Il fit ensuite du chantage pour s’assurer que ces bâtisseurs ne le trahissent jamais.

Le manoir,sa base d'opération étant fait, il continua seul ses travaux, il commença à exécuter de plus gros contrats en délaissant les plus petits. Pendant ce temps il formait ses troupes, eux qui lui avaient demandés de servir un rôle plus important dans le plan de Gleen, ils comprirent que le moment était enfin arrivé. Gleen les entraînaient, bientôt ils feraient la même chose que lui. La vingtaine de ses sujets s’entrainèrent jours et nuits, ils avaient entendu de ce que Gleen pouvait faire et voulait devenir comme lui, comme leur chef, car c’était lui qui avait tout donné pour eux et ils devaient lui être redevable. Gleen commençait cependant à fatiguer, ils passaient plusieurs nuits sans dormir, toujours à prévoir quelques choses, les vingt qui l’accompagnèrent furent plus que 19, puis 18 et encore 17. Trois d’entre eux avaient essayés de trahir leur chef. Une nuit ils fuirent le manoir et disparurent dans l’ombre de la nuit, leurs intentions étaient claires, ils pensaient avoir acquis assez d’expérience pour rivaliser avec l’info-marchand, une grande erreur, il envoya ses autres sujets les retrouver, c’était un test selon Gleen, voir où ils en étaient de leur entraînement. Les autres exécutèrent les ordres de leur chef à la lettre et retrouvèrent les traîtres, Gleen fit creuser un sous-sol sous son manoir où il les enferma pour toujours.

D’autres saisons passèrent, Gleen devenait plus important chaque jour, mais son influence ne dépassait pas le Nord du Royaume-de-l’est mais pour le moment c’était suffisant. L’info-marchand commençait enfin à entrevoir la fin de l’entraînement de ses troupes, et ses troupes se sentaient prêtes à tout ce que leur maître leur enverrait. Une nuit où la lune était cachée par des nuages noirs Gleen retrouva ses hommes dehors. Là ils attendaient, Gleen leur fit comprendre qu’ils étaient prêts, que tout ce temps passer isolés du reste du monde n’avait pas été inutile, la nuit prochaine, ils iraient détruire toutes évidences physiques du nom de Gleen et assassiner les maçons ayant travaillés sur le projet du manoir. Leur mission était donnée, ils se dispersèrent dans la nuit, quand ils reviendraient, ils seraient prêts à prendre la relève. Cette nuit-là, il y eu beaucoup d’activités, plusieurs s’infiltrèrent chez d’anciens clients, d’autres dans des casernes, certains dans des librairies, ils détruiraient toutes preuves de l’existence de Gleen. Ce nettoyage devait avoir lieu et tout se passa comme prévu, seulement deux sur les dix-sept moururent. Ils n’étaient plus que quinze de retour au manoir. Gleen les attendaient, il leur donna ses ordres, ils devraient continuer à utiliser tous ceux qu’ils avaient appris sur l’art de l’ombre afin de faire en sorte que l’argent continue de rentrer, et d’être sûr que le nom de Gleen ne se fasse jamais vraiment oublier. Les hommes acquiescèrent et se mirent tout de suite au travail, ils allaient remplacer leur maître pendant un moment, Gleen allait s’en aller, ils ne demandèrent ni où ou pourquoi mais ils savaient que l’info-marchand avait toujours eu un plan et qu’eux en seraient les piliers.

Gleen s’en alla dans la pénombre de l’aube, il traversa tous types de reliefs mais allait toujours au Nord, en effet cela faisait un moment qu’il cherchait à consolider un pseudo-empire, lui qui n’avait aucune connaissance de la nécromancie n’aurait pas pu se faire une armée de morts-vivants, de plus dans son milieu d’expertise un être humain, bien vivant serait toujours bien plus efficace qu’un cadavre ambulant, sur ce fait il était allé chercher quatre choses. Il s’était intéressé aux nombreuses races des environs, et à leurs génétiques, une en ressortie bien plus intéressante que les autres, des hauts elfes avaient élues domiciles au Nord et entretenaient des relations amicales avec les royaumes humains. Ces elfes pouvaient vivre pendant une éternité, ils étaient beaux, charismatiques et avaient une affiliation innée pour la magie. Tous ces points étaient importants aux yeux de l’info-marchand, Gleen était bel un bien un humain, mais il avait toutes les qualités requises pour être bien plus qu’un simple info-marchand, un baron de la Pègre serait un bon début. Mais pour le moment il travaillait seul, et en regardant sur le long terme, cela finirait par se retourner contre lui. Ainsi l’idée d’associer son ADN à celles d’elfes pourrait créer des êtres hybrides disposés à suivre ses ordres et réussir ses missions. Ça allait être simple, il n’avait pas besoin d’une personne trop haut classée, la moindre femme elfique ferait l’affaire et porterait son enfant. Les terres elfes n’étaient pas ouvertes aux humains, il avait dû s’y inviter par l’art de l’éloquence. Après tout plusieurs humains y avaient déjà été, lui aussi pouvait le faire. Il se fit donc passer pour un marchand très important qui aimerait ouvrir des routes commerciales avec le Quel’thalas. Ça avait fonctionné, sachant que l’humain ne faisait pas parti d’un camp en particulier avait joué en sa faveur, il serait donc invité à entrer en territoire elfique aux côtés d’une délégation humaine. Arrivé il mit son plan a exécution, que ce soit dans les tavernes, casernes, bureaux ou fermes, Gleen s’en alla charmer la première elfe qui passait devant ses yeux. Il en charma même plusieurs en même temps, son côté mystérieux et son éloquence sans égal lui avait été d’une grande aide. Même, sous son masque il ne ressemblait plus à un jeune homme mais à un homme adulte, fougueux et beau. Car pendant cette période Gleen avait fait disparaître le masque et présentait à chaque femmes un nouveau nom. Plusieurs mois passèrent et finalement il entama plusieurs relations conjugales avec ces femmes d’échelles sociales différentes, tout comme faisait Odin déguisé en Bolverkr afin d’atteindre l’hydromel de poésie que gardait la géante Gunnlod. Il gardait avec lui un carnet où il notait toutes les informations possibles sur elles. Et une fois fécondées, Gleen remit son masque et disparu à nouveau dans l’ombre. Il n’avait aucuns regrets, tous ce qui se passait devait se passer pour qu’il devienne ce qu’il devait devenir.

Gleen était de retour à son manoir, ses hommes avaient réussi à garder les choses relativement normales, en pour cela il les félicita, en les incitants à continuer et que dans quelques années, ils changeraient de travails, d’ici là ils devraient recruter des personnes de confiances afin qu’elles soient entraînées de la même façon qu’ils le furent. Les années passèrent et le réseau que Gleen formait doucement devenait de plus en plus quelque chose de concret. Pendant plusieurs années Gleen parcouru le monde sous son masque, il communiquait ses ordres à ses hommes par lettre, un jour tous reçurent la même lettre, ils avaient toutes les informations nécessaires pour retrouver des enfants et des femmes. Les hommes de Gleen arrêtèrent donc tous leurs contrats et se mirent chacun en route dans des directions différentes. Tous les enfants devaient avoir un mentor qui pourraient leur apprendre le savoir qu’eux-mêmes avaient hérités de Gleen.

Une fois cette partie de son large plan faite, il retourna en Lordaeron, là il s’arrêta dans une taverne où passer la nuit. Son arrêt n’était pas anodin, c’était ici qu’il avait tout commencé, la taverne où avait été signé ses premiers contrats en tant que Gleen. Après avoir été abandonné elle avait dû être réemménagée et ouverte à nouveau. Gleen y entra en simple visiteur, en quelques regards il remarqua que la taverne était tout à fait normale, il alla s’assoir à une table et attendit le service. Il était encore tôt dans la soirée et la taverne était vide, une serveuse arriva et se mit à lui parler, elle était jeune et ravissante, peut-être plus belle que les elfes qu’il avait côtoyé ces derniers mois. Cette soirée, Gleen ne commanda rien, il questionna la femme sur son travail, sur la taverne, car il était curieux, après chaque réponse, elle pose en retour une question à Gleen, bien entendu celui-ci lui répondit que des mensonges mais il n’y prêtait pas attention, sans s’en rendre compte les deux flirtaient ensembles. Gleen n’était pas amoureux, il n’avait pas subi de coup de foudre mais était tout de même charmé par la jeune femme. Plus la soirée avançait et plus les clients arrivaient, la serveuse se remit donc au travail en jetant toutefois quelques regards à Gleen qui les lui rendait à chaque fois. Gleen réfléchit, un enfant avec elle ne lui apporterait rien, ce ne serait qu’un humain ordinaire, il faudrait donc arrêter de la séduire, elle serait inutile. Gleen se leva donc et d’un air neutre alla lui acheter uen chambre pour la nuit, la femme lui montra sa chambre et gênée redescendit servir les clients.
Sur le lit il s’assis, le lendemain il partirait à l’aube et retournerait à ses sombres dessins. Mais avant qu’il ne pût s’endormir quelqu’un entra furtivement dans sa chambre, c’était elle. Elle venait lui annoncer qu’elle avait fini son service et qu’elle souhaitait continuer leurs discussions. L’humain ne put faire autre chose que d’accepter, il avait honte de ces émotions, c’était une faiblesse qu’il fallait éradiquer, mais ce serait plus tard. Après tout, un enfant de plus pour gonfler ses rangs ne serait pas inutile, en plus cette femme était surement prête à faire l’amour de suite, elle lui rendait chaque regard qu’il lui envoyait. Gleen n’avait jamais aimé vraiment aimer avoir de relations sexuelles, c’était du temps perdu mais obligatoire pour que son plan se passe sans imprévu. De l’alcool dans le sang, les deux s’allongèrent sur le lit, là ils y firent des choses qui ne seront pas racontés ici. Mais ce qu’ils ont fait changea Gleen à jamais. Pour une fois, Gleen avait ressenti du plaisir à coucher avec cette femme. Il avait aimé chaque seconde, mais le lendemain il avait eu peur, ce qu’il avait ressenti ne lui plaisait pas, c’était une faiblesse qu’il ne devait pas ressentir, cela ne lui apporterait rien de bon. Il laissa donc cette femme seule et retourna au manoir afin de continuer ce qu’il avait à faire. Bientôt tous ces enfants grandiraient, et ils rentreront dans ses rangs.

Plusieurs années passèrent tandis que Gleen avait abandonné le manoir et se baladait à travers le monde dans l’optique de finir son carnet, un endroit où il gardait toutes les informations possibles sur ses clients, c’était la chose qui lui était la plus chère. Cette période de la vie de Gleen reste sans grands rebondissements, il remplissait chaque contrat à la perfection et en reprenait de nouveaux. Un jour, il dû retourner dans le Sud, en effet, Hurlevent avait été reconstruite à la suite de la fin de la Seconde Guerre et qu’elle devenait une ville de plus en plus importante. Pendant un moment il réenvisagea son premier plan, celui d’y établir une Corneille mais il n’avait ni l’argent ni le temps pour cela. Alors il préféra ne pas trop fréquenter cette ville, il alla donc à Comté-du-lac où un nouveau client souhaitait le rencontrer et faire affaire avec lui, il se faisait appeler Slaysnake, sûrement un faux nom mais cela n’importait pas. Il avait besoin des services de Gleen et semblait, à première vue être bien implanté dans la Pègre de cette région, une proie non négligeable selon Gleen. Il exécuta alors le travail pour Slaysnake en se faisant passer pour un info-marchand des plus lambdas et accompli sa mission. Slaysnake proposa donc à Gleen de lui apprendre des petites subtilités et tactiques en tant que voleur et espion. Gleen n’en avait rien à faire, il savait qu’il maitrisait bien mieux son art que cet autre humain mais il joua le jeu afin de s’approcher de cet homme. Et c’était la bonne carte à jouer, Slaysnake se voyait comme un mentor pour Gleen qui se faisait passer pour un apprenti, les deux amis exécutèrent quelques missions d’espionnages dans la même région. Cependant cela devait se terminer, Gleen avait établi plusieurs liens avec des criminels dans le coin et cotait bien les garder, il leur promis qu’il reviendrait continuer à exécuter leurs missions en temps voulu mais que pour le moment, ils devraient attendre, attendre le retour de l’info-marchand qui repartait pour le Nord, les barons de la Pègre acceptèrent tous et refermèrent leurs portes une par une aux autres prétendant du même titre que Gleen, mais aucuns n’avaient les capacités requises pour accomplir leurs contrats au même niveau que Gleen. Pas même Slaysnake qui se retrouva seul sans savoir où son apprenti avait pû partir et pourquoi ses anciens contacts avaient cessé de dialoguer avec lui, Slaysnake se retrouva seul et disparu. Gleen retourna au Nord, on racontait que les orcs s’étaient révoltés et utilisaient la force afin de se libérer des camps de concentrations dans lesquels ils avaient survécus pendant de longues années. Là où il y a conflit il y a toujours profit, c’est pourquoi Gleen s’empressa de repartir au Nord par la mer.

Arrivé aux terres de Lordaeron, Gleen essaya de libérer quelques orcs afin qu’ils rejoignent ses rangs mais cette brève tentative ne réussie pas, les orcs étaient tous loyaux à leur nouveau chef, un certain Thrall. Mais ce n’était pas important, tôt ou tard ces orcs seront des clients potentiels. Il essaya cependant de renseigner les conseillers du roi sur les positions des campement orcs, cela lui donna uen bonne somme d’or qu’il garda de côté, il regretta cependant de ne pas avoir pu prévenir les orcs de l’arrivé des humains afin de jouer sur les deux tableaux. Malgré tout, la plupart des orcs avaient réussis à s’enfuir en suivant leur novueau chef de guerre vers l’ouest. Ceci étant fait, Gleen usa de son lien étroit avec la cour du roi pour gagner une toute nouvelle source de savoir, il y appris par un ambassadeur du Kirin Tor qu’une sorte de peste s’était développé dans la région et qu’il fallait agir au plus vite. Malgré tout, les conseillers n’écoutaient que le roi qui fermait les yeux sur ce problème. Gleen ce rapprocha cependant du Kirin Tor en souhaitant les aider, toujours derrière un pseudonyme mais il savait que cette menace pourrait être fatale pour le royaume de Lordaeron et pour ses activités. Il prévenu alors tous ses anciens soldats, maintenant mentors de ses enfants de partir vers le Sud car une menace imminente pourrait les mettre tous en danger. Les choses s’accéléraient, par un de ses anciens clients qu’il savait nécromancien il avait eu l’occasion d’assister, en l’espionnant, à une rencontre de plusieurs types similaires, robe, encapuchonnés, ils parlaient tous au nom d’un certain Kel’thuzad. En faisant son enquête Gleen se remémora qu’il avait déjà entendu ce nom chez les membres du Kirin Tor, une sorte de traître, un nécromancien et maître de la magie Noire. Si ce Kel’Thuzad était derrière tous ça, Gleen devait le tuer et deviendrait peut-être un nouvel homme. Kel’thuzad devait cacher bien des secrets pour avoir su rester invisible aux yeux de Gleen. Il tua, tortura pour trouver cet homme et finit par le trouver, cependant il hésita, cet homme pourrait lui apporter tellement de choses, plus vivant que mort. Gleen se décida donc de déposer les armes et d’aller parler à l’ennemi numéro un du royaume, c’est à ce moment là qu’il se passa quelque chose d’inattendue, des bruits de pas arrivaient vers eux, Gleen toujours dans l’angle mort du nécromancien en profita pour retourner discrètement dans la pénombre afin d’observer la scène, toutes informations pourraient lui être utiles. Mais les deux personnes originaires de ces pas n’étaient pas du tout ceux qu’attendait Gleen. Arthas Menithil et Jaina Portvaillant. Après avoir discuté brièvement avec le nécromancien ils le tuèrent sur le champ. Gleen n’avait pas osé s’interposer, il se serait fait tuer lui aussi. Cependant, avant de mourir, Kel’thuzad avait fait une remarque qui capta l’attention des trois autres présents. « Ces terres allaient être purgées par la peste. » Jaina et Arthas se décidèrent d’aller à Stratholme. Gleen qui entendit leur conversation ne pût qu’acquiescer. Mais il savait que c’était trop tard, Gleen allait partir vers le Sud en laissant tous ceci derrière lui. Un corbeau vint cependant sur son épaule lui rapportant un rapport, un enfant manquait, c’était la pire nouvelle pour Gleen, sa progéniture devait être son armée, où était-il ? Le rapport parlait que la mère l’avait emporté en sécurité dans al ville fortifiée de Stratholme. Gleen ne réfléchit pas à deux fois, il s’empressa de faire demi-tour et d’y aller, il ne savait pas s’il faisait ça pour la mère mais il le faisait définitivement pour l’enfant et s’il avait l’occasion de sauver la femme, il le ferait. Il arriva dans la nuit à Stratholme, il remarqua avec horreur que le blé était déjà arrivé, il troua alors vite la maison où se cachait la mère de son fils, elle était vide, cependant il y avait la chose la plus importante à ses yeux, son fils. Sachant que les habitants seraient voués à une mort certaine il s’enfuit avec son fils de ce chaos, laissant tout derrière lui (lire le dernier fils du mal).

Gleen fuit vers le Sud avec son fils, il retrouva ensuite au manoir un de ses hommes qui prit sous son aile le jeune Winston qu’il devrait entraîner. Gleen se rendit compte qu’il avait failli avoir du mal à abandonner son fils mais que cela était nécessaire pour son plan. Il repartit alors seul en direction d’Hurlevent, là ses anciens clients l’attendraient et il pourrait tout recommencer. Pendant encore plusieurs années il resta dans l’ombre à accomplir plusieurs contrats, il avait dorénavant une énorme fortune qu’il gardait cependant secrète. Il savait qu’il allait devoir rester patient encore longtemps à attendre que ses enfants accomplissent le rituel qu’il avait imaginé. Une fois que les enfants ont tout appris, ils auront comme mission d’assassiner leur mentor. Bien entendu les mentors, la première génération des soldats de l’ombre n’étaient aucunement au courant et croyaient en Gleen. Cependant, tous ses enfants recevront l’ordre d’exécuter leurs mentors, la seule personne qu’il connaissait en suivant les ordres d’un Père qu’ils n’avaient jamais vu, c’était l’ultime preuve d’adoration et de fidélité pour Gleen, pour le Père de l’Ombre.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum