L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 05/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Le Père de l'ombre, partie 1

le Mer 15 Aoû - 18:47
Le Père de l’ombre, ce titre lui convenait, il n’avait jusqu’à présent jamais vraiment réfléchis à un titre derrière lequel il pourrait se poser et agir mais ses enfants avaient réussi à lui donner un surnom qui lui correspondait à merveille. Bientôt le monde entier prononcera ces mêmes mots sans même savoir à qui ils s’adresseront. Car c’est en cette nuit que Gleen se rendit compte qu’il avait réussi. Tout ce qu’il avait entreprit c’était terminé en réussite. Ses nombreux succès avaient fait échos et comme à l’époque de sa vie humaine beaucoup s’étaient rangés derrière lui sans même le connaître. Cette fois-ci, le manoir était bien abandonné, toute trace de présence avait été effacée, il était pour la première fois seul sur la falaise qui surplombe le reste des terres, des arbres jaunis à perte de vue, l’automne s’était vite installé, il n’avait pas eu le temps de sortir au soleil que les nuages avaient déjà élu domicile dans le ciel. Cette nuit-là il repensait à tout ce qu’il avait entrepris, lui qui s’était forgé seul, façonné de ses propres mains, lui qui avait eu l’influence d’un roi et la puissance d’un chef-de-guerre, il avait entrepris des projets aux quatre coins d’Azeroth. Cette pensée n’était pas un excès de confiance, bien au contraire, sa politique et sa vision des choses de ne jamais sous-estimer qui que ce soit l’avait mené à sa position actuelle, et cela était bon signe pour ses projets à venir. Comme il le savait déjà, le moment était venu pour un changement drastique dans ses méthodes, les choses allaient se précipiter, tous étaient affaiblies, le moment de frapper fort un précisément au cœur de ces nombreuses factions arrivait. Gleen le savait, le monde allait bientôt passer sous son ombre, ils entreraient dans une nouvelle ère, dans son utopie…

         A ses débuts il faisait entrer et sortir des marcdshandises en Gilneas, le mur qui y avait été fondé l’avait aidé dans l’exercice de son travail, déjà à l’époque il fut connu pour sa capacité à passer sous le nez des autorités et de réussir avec facilité et respect les contrats qu’on lui donnait. Il gravit les échelons du groupe pour lequel il travaillait puis détrôna son chef avec facilité, ses hommes continuèrent leurs activités, l’ambition du jeune homme leur fit perdre beaucoup mais finalement, cela avait été bénéfique sur un plus long terme. Malgré tout, le jeune criminel qu’il était ne voulait pas s’arrêter là, il voulait plus. C’est alors qu’il abandonna ses hommes à la garde royale et disparu. Le jeune homme arpenta les terres du royaume de l’est pendant plusieurs années, par-ci par là il avait des relations avec de nombreuses femmes pour un seul but, le plaisir d’une relation simplement sexuelle. Ses années furent floues, il cherchait toujours plus mais cela ne suffisait jamais, il avait trop de projets mais il ne savait comment les achever.

         Il rencontrait jours après jours de plus en plus de personnes, se faisant des contacts, cela avançait lentement mais c’était bien nécessaire pour son plan. Malgré tout, un évènement inattendu pour tout les habitants d’Azeroth se passa, on racontait des histoires sur des peaux vertes qui avait élues domiciles dans le sud-est des Royaumes-de-l ’est. Tout de suite, il s’intéressa à ces nouveaux arrivants venus de terres lointaines. Il s’empressa de partir vers la source de ces nouvelles. A Hurlevent, on sous-estima très vite ces sauvages, quelques légions de soldats furent envoyées en renfort afin de faire fuir cette menace. C’était ce qu’il avait inconsciemment attendu, un événement mondial qui allait attirer l’attention d’une majorité, et il savait qu’avec ses cartes en main il pourrait tirer profit de la situation comme personne. Restant sur ses gardes, il voyait très vite en ces « orcs » une grande menace, la magie qui les accompagnait mais aussi la force brute qu’ils exerçaient était pour sûr un réel danger pour les hommes qui peuplaient ces terres. Les citoyens des villes les plus proches durent évacuer au plus vite, la plupart arrivèrent à Hurlevent, les moins chanceux durent improviser de nouvelles routes afin d’éviter une mort certaine. C’est dans ce contexte que le jeune info-marchand décida d’agir, après avoir longtemps observés les mages ce qu’il voyait comme des mages orcs, il comprit que l’invasion orc n’était que l’avant-garde d’une autre armée. Il n’y avait plus de doutes que Hurlevent tomberait.  Cette découverte ne le rassurait pas, il avait eu l’intention de profiter de l’expansion de cette ville afin d’y trouver du travail et d’étendre son influence. Il avait tout prévu, une organisation qui se cacherait dans les égouts de la ville, il y installerait officiellement une taverne où les citoyens pourraient venir comme bon leur semble mais aussi un endroit privé où les gardes éviteraient d’aller et où des activités illégales prendraient place. Cette organisation serait légale et officiellement ne serait que du marchandage d’informations mais au fond, les contrats qu’ils rempliront seront gardés bien secret afin de rendre la tâche difficile aux autorités d’y mettre un terme. Bien entendu cela était plus rêve que réalité mais il savait qu’une fois les cartes en main cela fonctionnerait, il s’était même trouvé un nom qui le qualifierait de chef de ce groupe, La Corneille. Mais cela était voué à l’échec, la ville était trop gardée et en ce temps de guerre, son plan ne pourrait fonctionner. Il y avait deux solutions à son problème, il pensait que Hurlevent tomberait, mais peut être que la ville avait prévu une défense qui surpasserait le siège orc, si cela était le cas son plan pourrait se mettre en place. Cependant, il y avait une autre possibilité, si la ville tombait comme il le prévoyait il pourrait s’allier à ces envahisseurs. Il n’avait aucune peine à trahir les siens, ce n’était que du business et pour le moment il souhaitait se ranger du côté des vainqueurs. Il s’intéressa donc à la chaîne de hiérarchie qu’avait les orcs afin de les connaître et de mieux les approcher, après tout, c’était des informations qui pourraient tout aussi bien lui servir plus tard…

         Le jeune n’avait jamais couru ainsi, quel idiot, ces être ne voulaient pas parlementer, ils étaient sûr de leur victoire. Plus tôt dans la nuit, il s’était approché d’un campement et s’était agenouillé devant ces féroces guerriers, il essaya de parler leur langue, de ce qu’il avait compris durant ses nombreuses observations. Un passage discret dans les montagnes qui menaient au-dessus d’Hurlevent, ces orcs allaient le tuer. Il avait réussi à s’enfuir mais maintenant ils étaient sur ses traces, il n’avait jamais été un combattant, il sortait toujours de ses conflits par l’art de la voix et de l’éloquence mais face à ces guerriers seule la force brute aurait pu lui servir. Il avait cru voir en eux un esprit autre que la violence, une réelle humanité, mais cela ne lui avait pas permis d’atteindre son objectif… Il était épuisé, il entendait ces orcs se rapprocher, une petite dizaine. Ce premier contact avait été un échec total. Mais il ne pouvait s’arrêter là, pas après ce qu’il avait prévu, pendant plusieurs semaines le jeune espion s’était dissimulé dans de nombreux camps orcs, grâce à ces expèriences nouvelles il avait réussir à fuir ceux qui voulaient sa tête. Il savait ce qu’il lui restait à faire, les orcs allaient attaquer Hurlevent d’ici quelques jours, il devait rejoindre la ville et prévenir les autorités humaines du plan des orcs de passer par les montagnes. Arrivé à Hurlevent, Gleen improvisa alors son nouveau plan et il avait bien fait, la faible partit des orcs qui avait été envoyé vérifier si les informations de l’info-marchand était vraies furent accueillis par une garnison qui les terrassa. Le nouvel info-marchand sans noms fut payer cher pour les bonnes informations qu’il avait données et en profita pour s’acheter un léger navire qu’il utilisera pour fuir la ville, il savait qu’elle tomberait d’ici quelques jours. Avant de partir, il retourna en ville, là certains de ses contacts qui avaient fuies les combats le retrouvèrent et décidèrent de se mettre à ses services en échange d’un transport hors de la ville. L’info-marchand ne leur avait que dis la vérité, en effet, ces sauvages peaux-vertes allaient s’attaquer à Hurlevent et ils la réduiront en cendre, rien de mieux qu’un esprit abandonné et d’un moral en fuite pour manipuler un homme. Ils le suivirent, une fois à bort du navire, ils se mirent en route, il remit son masque en regardant la ville mettre en place sa défense, il avait un regard de peine, tout son plan était voué à tomber en cendre comme le serait la ville et ses habitants, tant pis se dit-il, là où il irait, il trouverait surement d’autres opportunités. Il était à nouveau seul sur le pont, ses hommes dormaient, il en profita pour retirer son masque, il respirait mieux sans, c’est alors qu’il posa son regard sur l’eau, elle était calme, cela lui permettait de regarder son propre visage, il ne l’avait pas souvent vu. Bientôt ils arriveraient en Lordaeron, il savait ce qu’il lui restait à faire. Remettre le masque et embrasser son nouveau titre, celui de Gleen…
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 142
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Re: Le Père de l'ombre, partie 1

le Mer 15 Aoû - 20:30
Le père des ombres se montre enfin! ^^
très bon texte je trouve
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum