L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Frappe au coeur

le Mar 31 Juil - 11:43
Jivago = personnage presque invisible mais bcp trop utile x,)
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 145
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Frappe au coeur

le Mar 31 Juil - 3:51
Firmaëlstrom était arrivé depuis peu à Karaganda. Dès qu'il avait eut vent de l'emplacement de ses anciens amis de l'Armée de Forgefer, il avait prit le premier navire pour quitter la Pandarie et avait voyagé sans relâche jusqu'à la colonie. Mais il n'avait pas découvert ce qu'il voulait. Enfin, pas tout à fait. Raheris, de son vrai nom Absalon, était toujours là, quoique plus jeune et rousse. Plume aussi était là, douce comme toujours. Mais Citarcil avait changé. Il était plus sombre, plus sinistre. Etait-il l'ami que Firmaëlstrom avait connu? Il n'aurait pu dire. Mais Absalon lui appris beaucoup, notamment que Jivago était revenu de sa longue série de colloques scientifiques et magiques de par le monde et que Karaganda était pour ainsi dire en guerre. Absalon devait se rendre à la base des Kul'tirans pour négocier une paix ou ce qui s'en rapprocher. Mais jamais Firmaëlstrom n'aurait imaginé le déferlement de violence qui aurait eu lieu au cours de ces négociations...

Absalon partit de Karaganda avec Blancrin et Firmaëlstrom, ainsi qu'une escorte d'une trentaine de squelettes en armes et plusieurs chevaux de rechange. Ce qu'ignorait le mage, c'était qu'un groupe de spectres suivait le groupe, presque invisibles et intangibles. Après près d'une semaine de marche forcée, on fut en vue du bastion de la Brigade de Kul'Tiras. Crowley était au milieu du chemin, comme prévu dans l'échange de lettre après la rencontre entre Aeresa et Citarcil. Absalon fit le signal magique et rapidement, une brume éthérée aussi opaque qu'oppressante se forma, masquant l'escorte d'Absalon et ses spectres. S'ensuivirent des présentations et on rejoignit les autres membres du commandement Kul'tiran: Aeresa l'elfe de sang, Vereenelis l'archidruidesse, et Hyrial, un homme fortement charpenté en armure lourde avec un cache oeil, officiellement garde du corps d'Aeresa. Blancrin cru mourir en assistant à la lenteur des discussions aussi hypocrites que vicieuses qui servirent de paroles de bienvenue et d'échanges cordiaux. On finit par rentrer au fortin central pour y discuter calmement. Blancrin portait sa mallette et Absalon une besace qu'elle portait avec soin. La salle était grande, décorée avec du mobilier de bateau et avec une grande table autour de laquelle s'assirent les négociateurs: Crowley, Aeresa et Vereenelis d'un côté, Absalon, Blancrin et Firmaëlstrom de l'autre (le mage étant la partie neutre du débat).
Absalon commença franc jeu en réclamant des remboursements pour les frais investis que Crowley avait gâché: de quoi chauffer 2500 personne pendant 1 mois et aider à la construction était une quantité des plus importantes, et Absalon leur asséna le prix intimidant de 300 000 pièces d'or, plus 2000 pour la livraison. Aeresa fut des plus conciliantes pendant que Crowley suait à grosses gouttes (la totalité de son capital, plus les deux tiers des réserves de la Brigade). C'est quand on arriva au projet de pacte d'âme que la situation se compliqua, car il fallait que l'idée soit encourageante (ne serait-ce que pour mieux piéger les Kul'Tirans). Blancrin profita d'un passage au toilettes pour les infecter avec des germes d'une maladie de sa composition: la peste rouge. D'ici peu, ceux qui passaient dans son sillage seraient des vecteurs de maladie. Absalon et Firmaelstrom avaient été munis d'un antipoison évidement. Quand Jivago revint, les débats avaient commencé à dégénéré, Absalon affirmant qu'elle voulait aussi qu'on donne en otage les enfants Kul'Tirans à Karaganda. Crowley et Aeresa étaient furieux et demandèrent ce que voulait réellement la chevalière noire, et elle leur répondit ceci: je veux votre or, je veux vos âmes, je veux vos vies. Evidemment, ça n'aida pas... L'opposition au don des enfants fut sévère et il sembla qu'Absalon recula pour qu'on revienne au pacte d'âmes.
Blancrin fini par partir, il avait fait sa part et fit croire que sa fatigue après tant de voyage l'obligeaient à prendre du repos et il tenait à vite rentrer à Karaganda. En fait, sa sortie de la base des Kul'tirans était le signal qu'attendait Citarcil. La brume éthérée commença à lentement avancer, tout en étant majoritairement un grand sort d'illusion. Sans être vue, la brume commença à masquer le ciel nocturne et s'approcher des remparts.

A l'intérieur, après une pause au sujet des origines d'une elfe du vide (Aeresa) dans les rangs d'un homme aussi fermé d'esprit que Crowley, Absalon demanda à sortir pour prendre l'air. C'était à moitié vrai, mais aussi parce qu'elle savait que suffisamment de temps s'était passé depuis le départ de Blancrin. Elle passa aux toilettes pour y rajouter d'autres bacilles de peste rouge avant de rejoindre les autres. Les discussions continuèrent, et rapidement Absalon fut sûre que le guerrier Hyrial et Aeresa étaient plus qu'employeur et garde du corps. C'est à ce moment que l'elfe du vide remarqua que la brume était plus oppressante et chargée en magie noire qu'auparavant, mais elle ne dit rien, perplexe. Vereenelis sentit aussi que quelque chose n'allait pas mais elle aussi garda ça pour elle. Ce fut Crowley qui fit remarquer à haute voix que la brume avait avancé, étant presque au niveau des remparts. Absalon joua la carte de l’innocence, profitant du fait que Firmaelstrom n'était au courant de rien. Tout le monde était perdu, rapidement les parapets avaient disparu. Aesera sentant que quelque chose n'allait pas et Vereenelis sentit les chuchotement de damnés dans son crâne, ce qui la fit tomber dans l'inconscience. Aeresa et Hyrial parlèrent, Crowley alla voir sur les remparts et Absalon comptait les secondes pour jouer enfin à jeu découvert. Hyrial remarqua alors l'état de l'archidruidesse et fonça l'aider, laissant l'elfe du vide en arrière. Absalon lui braqua son pistolet dessus, mais déjà le guerrier revenait.
Par réflexe, Absalon fracassa le contenu de sa besace par terre, libérant un épais nuage de gaz rouge toxique. Elle tira plusieurs coups de feu sur le guerrier sans parvenir à le tuer alors qu'il protégeait Aeresa. Il sonna alors de son cor, libérant la puissance qui coulait en lui. l'illusion sur son armure disparu et on le vit pour ce qu'il était un imposant élu d'Odyn, un Valarjar. Des cieux tombèrent des lances de lumières qui rendirent certaines zones du nuage rouge visible.
Sur les remparts, Crowley et ses hommes furent assaillit par des spectres réels et illusoires mais ils luttèrent avec acharnement. En contrebas, Absalon se retrouva à affronter Aeresa qui repoussa la chevalière noire. Mal en prit à l'elfe du vide de vouloir empêcher Absalon de fuir, car elle se fit mettre à terre d'un coup de pommeau d'épée en pleine tempe. Hyrial voulu tuer la chevalière mais déjà la brume se déversait soudainement dans le fort, innondant tout de ténèbres. Perdus entre les illusions, Absalon et ses spectres kidnappèrent l'elfe du vide et récupérèrent Firmaëlstrom au nez et à la barbe de Crowley. Les karagandiens partirent ventre à terre avec leur prise, laissant leurs squelettes et la brume que Vereenelis (enfin debout) commençait à dissiper.
Les Kul'tirans, Crowley, et l'archidruidesse en tête, tentèrent de retrouver la trace les malveillants personnages qui les avaient attaqué, mais ils laissèrent leur base aux affres de la maladie appelée Peste Rouge: en peu de temps, un spécimen infecté voit des parties de sa chair pourrir avant de libérer des gaz toxiques, puis mourrait d'une lente agonie. Vereenelis atteint la première Karaganda et déchaîna la colère de la nature, mais fut repoussée par le démon intérieur de Citarcil qui la fit fuir. Crowley était partit avec cinquante de ses meilleurs hommes et ils s'établirent dans un bivouac miteux car ils commençaient à présenter des signes de maladie. Ils furent obligés d'arrêter leur avance pendant deux longs mois.
Longs mois pendant lesquels Aeresa fut la prisonnière de Karaganda. Cependant, elle fut traité avec tous les égards possibles et sa geôle tenait plus de la cage dorée qu'autre chose. Absalon apprit cependant qu'Hyrial et elle étaient sûrement amants et que l'elfe du vide était sûrement une idéaliste qui avait gardé espoir en une possibilité de paix tout en sachant bien que Karaganda frapperait. Elle espérait revoir un jour Lune d'Argent entre les mains de l'Alliance, ce qui entraîna une réponse passionnée d'Absalon quant à l'intérêt de l'Alliance. Une Alliance corrompue, moribonde et hideuse somme toute, autant être indépendant.

Crowley et ses derniers soldats encore vivants furent capturés après deux mois, deux mois pendant lesquels Vereenelis travailla jours et nuits à trouver un antidote à la peste rouge. Elle avait sauvé la Brigade, mais la moitié des effectifs avaient rejoint les morts causés par le raid de Karaganda. Les squelettes trainèrent Crowley aux pieds d'Absalon, qui lui fit ingérer un antidote de Blancrin avant de le forcer à voir tous ses hommes êtres exécutés. Il refusa d'abdiquer et d'accepter la paix, aussi Absalon voulu-t-elle l'envoyer au cachot. Finalement, grâce à Firmaëlstrom, Crowley fut traité avec égards et on le logea dans une chambre bien surveillée, à côté de celle d'Aesera (les disputes entre cloisons étant fréquentes).
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum