L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 147
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Re: Un pacte avec Ludevic

le Sam 16 Juin - 12:46
Aie le culot de nier ça ^^
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 04/06/2018

Feuille de personnage
Nom Prenom: Citarcil Gourmabet
Taille: 1m80
Ages: 30
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un pacte avec Ludevic

le Ven 15 Juin - 20:37
Tu me fais passer pour un monstre , mdrr avec Blancrin on est les deux fous !!
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 147
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Un pacte avec Ludevic

le Ven 15 Juin - 1:54
C'était trois jours après l'attaque de la première archère... Tout avait pourtant bien commencé pensait en silence Myr, qui pendait la tête en bas dans le laboratoire de Jivago. Elle s'était introduite dans l'habitation de Citarcil et Morowinia et avait arraché quelques informations aux locataires qu'elle avait réussi à presque tous mettre hors d'état de nuire après avoir récupéré la pierre d'âme d'une de ses soeur silencieuse. Elle avait ensuite suivit son plan d'évasion sans le moindre problème ou presque en filant par la fenêtre et en laissant ses cibles vivantes et seulement blessées ou humiliées. Mais un des humains l'avait pris en chasse et ils étaient tombés de la chute d'eau, près de vingt mètres de chute libre dans l'eau glaciale. Ce qui avait choqué Myr était l'âme de l'humain. A sa création, Silumgar lui avait arraché sa vision du monde pour lui donner une vision d'âmes et d'auras, et elle compris que Michael était lié à un homme de sa connaissance. Au lieu de le laisser couler ou se faire emporter par le courant, Myr se porta au secours de l'humain et le ramena à la berge. Le temps qu'elle avait perdu permis à Morowinia de la rattraper. Les deux femmes, l'une vivante et l'une plus vraiment, coururent dans les bois mais finalement Myr fut acculée. La druidesse tenta de la convaincre de s'allier à elle, mais Myr avait des ordres et ses sœurs criblèrent de flèches l'elfe, que Myr tua presque avec un coup de griffe dans le cou alors qu'elle était sous forme de félin. La morte traina ensuite la forme meurtrie de l'elfe jusqu'à un Michael qui se réveillait difficilement et les laissa, faisant mine de partir. Elle se contenta de confier à ses soeurs la pierre d'âme et se cacha pour observer un peu mieux Michael et Morowinia. L'humain partit rapidement chercher du secours, mais Morowinia serait trop vite vidée de son sang. Ne voulant pas d'avantage compliquer la situation, Myr porta secours à l'elfe et lui fit une compresse pour limiter l'hémorragie. Evidement, Blancrin, qui était les secours, arriva et pris en traque la morte vivante qui commençait à fuir.
"Vous devriez vous occuper de votre amie." Avait ricané l'archère après l'avoir blessé d'une flèche. Le professeur, qui avait passé une matinée suffisamment mauvaise, sortit son révolver et vida son chargeur à bout portant sur la morte-vivante, qui fut temporairement mise hors combat.
"On ne dit pas à un professeur ce qu'il doit faire." Grogna-t-il.

Elle s'était réveillé accrochée par les pieds dans le laboratoire, Blancrin et Citarcil réfléchissant à ce qu'il fallait faire d'elle.
"On la dissèque?" Demandait Blancrin.
"Je ne sais pas. Elle parle celle-là." Fit remarquer Citarcil.
"A ma décharge." Commença Myr. "J'ai sauvé votre elfe d'une hémorragie fatale."
"Et tu crois que ça t'aidera à sauver ta pierre?" Ricana Jivago.
"Tu vas répondre à nos questions surtout." Renchérit le magicien. La situation avait bigrement dégénéré depuis la mission commando de l'aube...

Trois jours plus tard, grâce à la coopération de Myr, les reliquats de l'Effroyable Légion se massaient aux abords de la colonie vers midi. Ils n'étaient pas une très grosse armée de morts vivants, mais ils semblaient très bien équipés: squelettes en armures complètes, goules renforcées à la saronite, quelques abominations mécanisées, mais surtout huit archères semblables à la première. Et enfin leur chef à tous, Ludevic. A le voir, on aurait pu croire qu'il s'agissait d'un vieillard desséché engoncé dans une lourde robe renforcée par une armure légère. Mais n'importe quel mage sentait qu'il n'était pas un maître nécromancien pour rien tant il irradiait d'un pouvoir impie. Citarcil, confiant en ses propres capacités, proposa au nom du chef de la colonie, un marché au nécromant:
- soit la colonie et l'Effroyable Légion restaient indépendantes mais s'alliaient pour combattre toute menace qui pèserait contre l'une ou l'autre des entités.
- soit l'Effroyable Légion se fondait dans la colonie.
Ludevic réfléchit un long moment avant d'accepter de ne pas lâcher sa horde sur la colonie. Sa troupe s'installerait en bas de la falaise où était le centre de la colonie, de l'autre côté de la rivière. En échange, on lui confia un otage, l'infirmière Léah, tandis qu'il laissait Myr dans la colonie en gage de bonne volonté. Il accorda à Citarcil les services de Torkel et de sa meute de worgens sauvages. Torel avait pour ordre d'obéir à Citarcil tant que Myr ou Ludevic ne donne un contre-ordre. Aussi fou et assoiffé de sang soit-il, le chef de la meute accepta. Les règles pour l'Effroyable Légion et la colonie étaient simple: à la moindre attaque, le chef tuerait le fautif, aussi infime soit la faute.
Myr commença à vaquer à ses occupations jusqu'à rencontrer fortuitement Michael. Alors qu'elle lui disait en secret qu'elle avait percé en partit son secret, Citarcil alla trouver en toute discrétion Torkel et lui proposa d'espionner Myr pour qu'il puisse agir au moindre signe de trahison. Le worgen voulait une femme sur laquelle sa meute pourrait se défouler, chose que leur accorda sans la moindre retenue Citarcil en leur trainant une femme qu'il avait surpris la veille en train de voler un peu de nourriture dans la réserve.

Alors qu'une meute de worgen s'adonnait au viol collectif, Myr et Michael parlèrent un peu de leurs origines et de ce qu'ils avaient vécu jusque là. Puis arriva Morowinia, discrètement bien sûr, mais les deux la repérèrent et firent mine de ne pas la voir. La morte-vivante commença à tester Michael jusqu'à ce que Morowinia ne supporte plus les hideux sous-entendus. Les deux femmes faillirent en venir aux mains, car au début Morowinia chercha Myr, puis l'archère riposta en insultant la mémoire de feu Morowine, la soeur de la druidesse. Ce fut Michael qui évita un bain de sang. Non pas en les convainquant de ne rien faire, mais en montrant à Myr une dague enduite du sinistre antimag-B de Silumgar. Une goute à cause d'une coupure, et c'était la mort. Myr recula mais les deux femmes savaient que ce n'était que partie remise.
Contenu sponsorisé

Re: Un pacte avec Ludevic

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum