L'enclave des rôlistes
Bienvenue à toi , jeune rôliste!

Partagez
Aller en bas
avatar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur
Messages : 131
Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Nom Prenom:
Taille:
Ages:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://enclaverp.forumactif.com

Après la guerre...

le Sam 7 Avr - 15:21
Keina revint bredouille de sa recherche. Le complexe carcéral du Trou était conçu comme un labyrinthe pour perdre les intrus comme les prisonniers, aussi n'avait-elle même pas réussi à trouver le centre de détention de haute sécurité. Le laboratoire de Silumgar n'avait pas beaucoup changé depuis son départ. Pharilas s'était contenté de relever la chaise et lisait négligemment des notes du duc au sujet de vivisections, les pieds sur la table d'opération. Sarlia par contre n'avait toujours pas bougé. Elle était restée là, à genou dans les cendres de Silumgar et d'Effroi, ses yeux rouges perdu dans le vide. Chose étrange, les larmes noires ne coulaient plus, laissant ses joues à la pâleur cadavérique immaculée pour la première fois depuis des mois.
"Sarlia... Ca... Va?" La mort-vivante regarda encore un moment dans le vide avant de tourner ses yeux morts vers l'elfe de sang. Sa voix dissonante résonna dans la salle sinistre:
"Non..." La morte se leva enfin, faisant s'envoler un nuage de cendres froides. D'un pas malhabile, elle alla s'adosser à l'un des murs froids. "Silumgar a raison en fin de compte."
"Pourquoi dis-tu ça?"
"Regardez-vous, toi et Pharilas: des demi-démon. D'ici peu, on vous considèrera déjà comme des monstres malgré vos actes héroïques contre la Légion et contre Silumgar. Quant à moi, il a raison aussi... J'ai condamné mes amis à mort jadis et en tuant Silumgar je n'ai définitivement plus rien qui me rattache à mon passé." Ses yeux morts remarquèrent une très vieille rune démoniaque, tracée avec du sang bleu de draenei. Elle eut un sourire triste en se souvenant de ce que c'était. "Je suis comme cette rune." Conclut-elle. "Un débris du passé qui n'a plus rien à faire en ce bas monde."
"On vivra va." Ricana Pharilas en envoyant dans un braséro les notes monstrueuses du seigneur noir. "C'est notre spécialité de survivre et de se faire oublier."
"Quant à toi Sarlia, tu devrais faire ce que je t'ai conseillé." C'était Akatosh. Utilisant son sabre comme un d'une canne, il avançait en boitant dans le large couloirs qui menait à l'estrade du bureau.
"Plus de morts-vivants je présume?" Demanda Keina.
"En effet." Répondit l'humain en se rapprochant du groupe. Il regarda Sarlia: "C'est comme si tu avais une page blanche face à toi Sarlia, tu peux faire littéralement ce que tu veux de ta nouvelle vie." La morte-vivante baissa les yeux et alla s'affaler sur l'une des chaises qui traînaient dans le laboratoire.
"Bon, je retourne essayer de trouver Nessa." déclara Keina.
"Pharilas, accompagne la." Ordonna machinalement Sarlia.
"Depuis quand tu t'inquiète pour nous?" S'étonna l'elfe de la nuit, narquois.
"Question de principe, je ne veux plus voir le moindre cadavre frais dans cette île infernale." Elle remarqua que Keina s'en allait déjà. "Tu devrais courir avant qu'elle ne te distance vieillard."
"Et toi tu devrais ménager ton état, fossile sur pattes." Grinça dans un sourire l'elfe de la nuit avant de partir.
"Dixit monsieur-j'ai-dix-mille-piges..." Marmonna la morte-vivante.

Ils ne revinrent que peu de temps après, Pharilas portant une Keina qui se tenait le bas-ventre.
"Qu'est-ce que vous avez encore foutu?" Grogna Sarlia en se levant immédiatement."
"Absolument rien." Lui répondit Pharilas, comme perdu. "Keina commencé à avoir de très fortes douleurs au niveau du bassin et ça empire de plus en plus.
"Pose la sur la table je vais voir ce que je peux faire."
Il fallut un moment pour que Sarlia comprenne... Si Keina était enceinte, il y avait des chances que le duel contre Silumgar, plus ses escapades dans les geôles pour trouver son amie... Avaient déclenché une fausse couche... Sachant que Sarlia n'avait vu qu'une seule fois un vrai accouchement -celui d'une vache- et qu'il était peu probable qu'Akatosh ou Pharilas soient à même de jouer les sages femmes, la situation allait s'avérer compliquée...
"Pharilas, Akatosh, trouvez-moi de l'eau et faites-la chauffer, et amenez moi du linge propre."
"On est censé trouvé ça comment dans ce gourbi?" Demanda le mercenaire, désemparé.
"Tu te débrouilles." Lui ordonna-t-elle avant de se tourner vers Keina. "Ecoute ma grande, tu vas devoir être courageuse. Essayes de me décrire ce que tu ressens comme douleur."
"Je... AAAhhh!!!! Je sais pas.... Ca me fait mal au bassin...." L'elfe de sang serra les dents. D'un geste brusque, Sarlia déchira le bas de la robe de l'illidari, ôta ses gants et se craqua les doigts. La journée s'annonçait bien... Les contractions étaient de plus en plus fréquente. La morte-vivante pesta en silence en voyant Akatosh et Pharilas complètement tétanisés, perdu face à une telle situation.

"Pharilas... Keina..." Sarlia eut une moue de dégoût en soulevant la toute petite créature difforme. "Vous avez une beau... Cadavre. Mes félicitations." La délicatesse n'avait jamais été son fort, alors dans cette situation... Elle posa délicatement le mort-né sur la table d'opération avant d'utiliser le linge propre et l'eau qu'on avait fait chauffer dans le braséro pour nettoyer Keina du mieux qu'elle pourrait. Pharilas regardait le vide, tremblant. Akatosh s'était évanoui au final...
Il semblait que l'elfe de la nuit était en état de choc, quand à Keina, son métabolisme impie parvenait petit à petit à la faire reprendre un peu d'énergie.
"Nessa..." Murmura-t-elle. "Trouve Nessa..." Sarlia hésita un moment. Qu'avait-elle à faire de cette Nessa après tout? Surtout qu'elle avait peut-être mieux à faire que ça pour commencer sa nouvelle vie. Mais bon... On dira que c'était pour l'aide que Keina avait apporté à la mort de Silumgar. Ramassant une vieille épée rouillé sur un râtelier, la morte-vivante partit sans rien dire d'autre. La chevalière avança sans un bruit dans les couloirs déserts. Au moins elle savait où était le centre de détention de haute sécurité.
Il était bien entendu désert. Des restes de mercenaires à moitié dévorés par des goules, des débris de morts-vivants... Un cadavre de mage, mort, une dague dans le ventre, marinant dans son sang. Du travail soigné pensa-t-elle tout en allant vers la cellule où aurait normalement du être Khalyte. La chevalière en découvrit la porte ouverte et pris son épée à deux mains, prête à tout.
L'intérieur était taché de sang séché, avec dans le fond deux squelettes calcinés. Il y avait des traces de sang séché un peut partout, et un vieux stylet usé par terre. Les murs étaient gravés de nombreux mots et phrases. On lisait dans le fond quatre noms, Bryan, Gleen, Khalyte et Silumgar, qu'avait écrit Joe jadis. Mais il y avait aussi des bribes de phrases qu'on avait gravé sur les murs. La morte-vivante les examina un moment. C'était de l'elfique comme l'écrivaient ces rats d'elfes de la nuit. Manifestement, Khalyte avait essayé de tenir un journal. On voyait que petit à petit, elle avait du devenir folle dans cette cellule sans lumière ni sons. Pas de cadavre, trop peu de sang pour un meurtre. Elle avait du partir de ce guêpier... Ou s'en faire sortir. C'est alors qu'elle entendit un bruit dans le couloirs. Faisant vivement volte-face, elle vit Joe qui la toisait dans les ombres du couloirs.
"C'est toi qui l'as tué je présume?" Demanda sans détours Sarlia.
"Elle n'est donc pas là..." Murmura Joe.
"Tu ne l'as donc pas tué?"
"Non, a mon grand regret."
"Si ça peut te consoler, j'ai de bonne raisons de croire que l'isolement l'a rendu folle." Elle crut voir un instant un sourire se peindre sur les lèvres du vieux borgne. "Je présume que tu vas les accompagner pour en finir avec Gleen?" Finit-elle par demander.
"Je ne pense pas... Et toi?"
"Non plus. J'en ai fini avec la coalition ici..." Répondit-elle négligemment. "Tu saurais où trouver les prisonniers encore vivant."
"Oui, ils m'ont rendu un fier service ici." Admit Joe en souriant honnêtement pour la première fois depuis des mois.
"Vraiment?"
"Tu les trouveras vers l'arsenal je pense." Ajouta-t-il.
"Très bien... J'espère les convaincre d'évacuer l'île. Après tout, ils ont assez souffert ici. Il reste des navires sur l'île, mais Krork les empêchait de partir." Elle le regarda. "J'essayerai de faire en sorte qu'il reste un petit navire pour toi vu que la coalition va reprendre la mer avec la canonnière de Tsovahen. On prendra ce qu'on pourra si j'arrive à les convaincre."
"Ca me va." Elle lui tendit la main et il la serra vigoureusement. "Bonne chance pour la suite, dame Sarlia Sintheria."
"Bonne chance aussi Joe." Elle le laissa la, certaine qu'il se ferait très bien un chemin vers sa destinée...

Pharilas et Keina étaient sortit pour prendre l'air et Sarlia les trouva en train de manifestement se prendre le bec.
"Keina, j'ai une mauvaise nouvelle." Elle la regarda. "Khalyte est introuvable dans sa cellule, mais il y a des chances de la retrouver, je doute qu'elle soit morte."
"Alors il faudra chercher." Grinça l'elfe de sang."
"Se sera sans moi." Déclara Sarlia. Elle regarda Pharilas droit dans les yeux. "Bonne chance à vous pour la suite. Protège bien Keina et prenez soin de vous." Elle se tourna alors vers Keina: "Bonne chance dans ta quête pour ton amie et sa fille, n'abandonne jamais." La morte-vivante commença alors à partir leur lançant un dernier "Adieu" sans même se retourner. Elle avait un arsenal à rejoindre.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum