Voyage pour Tol'Barad (Deuxième Partie)

Aller en bas

Voyage pour Tol'Barad (Deuxième Partie)

Message par Silumgar le Sam 17 Mar - 13:20

La taverne était presque déserte en cette fin d'après midi. Tout le monde était au travail ou ailleurs. Pharilas descendait de sa chambre et observa la salle commune. Il n'y avait que le barman qui essuyait ses verres et Sarlia qui contemplait les flammes qui dansaient dans la cheminée.
"Ainsi parla, ainsi parla,
Le triste sire, d'Orzhvoa.
Et maintenant, froid dans la mort,
Qui veut bien entendr' Laernor?" Chantait-elle doucement. Pharlias acheva d'arriver dans la salle commune et alla droit à la morte-vivante, se grattant la barbe avant de s'accouder à l'a table de Sarlia.
"Bien dormi?" Demanda-t-elle sans quitter les flammes du regard. Le chasseur de démon s'était assoupit sur sa chaise lorsqu'elle l'avait laissé.
"M'oui..." Il réfléchissait déjà à toute vitesse. "Je me demande où sont les deux marins. "
"Bah, ils sont partit à l'aube, ils devraient être revenu sous peu." Relativisa la chevalière. Un homme tout de noir vêtu rentra alors. Il portait une armure de cuir sombre usée, une cape noire rappée et une capuche qui cachait totalement son visage. Il inspecta un moment les lieux avant d'aller vers Pharilas.
"Alors, on me reconnais pas?" C'était la voix de Joe. Pharlias l'emmena dans un coin à l'abri des oreilles indiscrètes. Sarlia ne fit pas le moindre mouvement mais tendit suffisamment l'oreille pour entendre des bribes de conversation.
"Tu fous...?" Demandait Pharilas.
"... Des complications... Wiston et Mand... J'suis seul ici..." Répondait l'autre.
"Je vois." Conclut l'illidari en revenant vers Sarlia.
"Pharilas?" Demanda la morte-vivante.
"Hm?"
"Qui est-ce?" Demanda-t-elle à l'attention de l'inconnu.
"Je vous laisse vous présenter." Répondit-il en souriant avant de s'en aller.

La morte vivante et l'austère homme en noir se regardèrent un long moment un silence. Un seul regard fit comprendre à Sarlia qu'il ne pourrait pas parler dans un lieu fermé avec beaucoup trop d'oreilles indiscrètes.
"On va faire un tour pour prendre l'air?" Demanda Sarlia en se levant, prenant sa précieuse épée crépitante de magie noire. Au petit matin était arrivée son arme tant attendue: Effroi. L'homme hésita un instant avant de la suivre.
"Vous entre-tuez pas." Ricana Pharilas.
Dehors, le ciel était couvert, empêchant d'admirer un merveilleux coucher de soleil. Ils avancèrent, les pieds dans l'eau qui inondait la ville, jusqu'aux quais. Ils avancèrent jusqu'à ce que personne ne puisse les entendre sans être vu.
"Ca ira?" demanda la morte-vivante.
"Oui. Je vous laisse commencer."
"Je présume que le nom 'Sarlia' ne vous dit absolument rien?"
"En effet."
"Disons que je travaillais pour Gleen et que Winston a fait ses armes contre moi."
Brave garçon." Ne put s'empêcher de noter Joe. "D'où vient votre changement de camp?"
"Voyez-vous cette épée?"
"Oui." Il regarda et sentit un frisson lui parcourir l'échine. C'était comme si Silumgar était à côté de lui, le toisant de ses yeux mauves.
"J'ai été manipulée par Silumgar et Gleen. Le premier m'a ressuscité, l'autre m'a laisser être aveuglée par ma soif de vengeance. Cette épée a été jadis liée à Silumgar. C'est pour ça que je ressens sa présence en permanence... Et vous aussi je pense." Il fit un léger 'oui' de la tête. "Et vous?"
"On dira que j'ai aussi une vengeance à prendre sur le spectre et l'autre salopard."
"Il vous a fait quoi pour que vous vouliez sa peau?"
"Manipulations... Qui ont abouti au meurtre indirect de ma fille." La voix de l'homme était étrangement sans émotions.
"A cause de lui, mes amis et ma famille son morts... Je vous comprends." Sarlia sentit ses larmes noires couler intensément. "Mais quel est votre nom au fait?"
"Joe. Je suis Joe."
"Le fameux Joe..." Murmura Sarlia. "Silumgar parlait souvent de vous. A Tol'Barad..."
"Vraiment?" Joe était très intéressé. "Et il disait quoi?"
"Que vous étiez fascinant. Il vous aurait disséqué volontiers pour savoir de quoi vous êtes fait."
"Mouais..." Il ressentit un frisson en s'imaginant sur la table d'opération de ce maudit spectre. "En tout cas, nous sommes tous les deux connus à Tol'Barad. Il faudra rester en arrière."
"Je suis officiellement aux ordres directs de Gleen? je pourrais y aller sans encombres... Normalement."
"On verra sur le tas." Le ciel se couvrait toujours plus.
"Au fait, dites si je m'abuse, mais vous vouliez tuer Gleen aussi non?"
"Gleen et Silumgar doivent mourir." Décréta Joe.
"Pour Silumgar, je serais votre lame."
"Merci..." Joe réfléchit un moment. "Et pourquoi pas Gleen?"
"Non. Il m'a sauvé la vie deux fois et m'a aidé jadis. Je n'ai pas de raisons suffisantes de le tuer."
"J'y crois pas..." Marmonna Joe. La pluie tomba brutalement, les trempant en un instant. Sarlia n'en avait cure et continuait de regarder l'eau calme de la Baie de Baradin. Elle ne remarqua qu'après un moment que Joe était trempé jusqu'aux os.
"On rentre." Elle commença à partir, se faisant emboiter le pas par l'homme. "au fait, Charles..." Commença-t-elle avant d'ajouter très bas "Il y a des agents de Gleen en ville. Autant ne pas se faire griller."
"Bien."

Une fois au chaud face à la cheminée, Sarlia fit servir un repas à son ami 'Charles' qui aurait aidé à lui faire parvenir son nouvel espadon. L'homme le mangea en silence, faisant bien attention à ne pas se montrer son visage. l'ancienne elfe de sang se contentait de regarder les flammes de ses yeux rouges. Le repas fut bientôt fini et les oreilles de Joe lui portèrent deux voix en Eredun qu'il connaissait et n'appéricait guère. Keina et Pharilas descendaient de l'étage. Sarlia les regarda arriver et sourit: Pharilas aidait l'elfe de sang à marcher, vu qu'elle semblait blessée à la jambe.
Keina dévisagea la chevalière un moment. Même si Pharilas l'avait mise au jus, ça faisait toujours bizarre de voir la vérité en face. Un silence malsain se posa sur la troupe, et ce fut Pharilas qui le brisa:
"Etranges retrouvailles..." Voyant qu'il n'y avait pas de réaction, il continua sur quelque chose de plus sérieux: "L'état de Keina ne s'étant pas amélioré, partir demain sera complexe."
"On pourra partir." Décraté l'intéressée d'un ton n'acceptant aucune réplique.
"Vous êtes blessée?" Demanda Sarlia, à moitié étonnée.
"Ecoutes Keina." Commença Joe d'un ton galcial. Si tu ne peux pas être opérationnelle demain, on devra quand même partir. Si la chevalière peut te soigner, acceptes."
L'illidari regarda la morte vivante avant de finalement baisser la tête. Sarlia lui fit signe de la suivre et elles allèrent à l'étage, loin de la salle commune à moitié déserte. L'elfe de sang fut allongée sur son lit et Sarlia lui retira la bote avant de relever le pantalon jusqu'à pouvoir bien observer la blessure. Même le métabolisme impie de Keina semblait avoir souffert vu comment ça suppurait.
"C'est infecté." Déclara Sarlia.
"Je ne sais pas..." Avoua l'elfe de sang. "Je croyais que mon corps pourrait régénérer le coup..."
"Une infection peut tuer bien des choses, crois moi." Sarlia recula d'un pas et tenta d'invoquer la Lumière.

La morte vivante s'étragnla de douleur avant de vomir un liquide noir. Se retenant à grand peine au lit, sa vision troublée, l'ancienne paladine essayait de rester debout. Tout son corps la torturait et un affreux goût de putréfaction lui ravageait les papilles. C'était comme si, dans une vive douleur, elle pourissait sur pied. S'entêtant, Sarlia réessaya mais ce fut pire encore. Keina eut à se lever pour aider la morte vivante à ne pas s'effondrer.
"Qu'est-ce qu'il t'arrive?" Demanda l'illidari.
"C'est... La Lumière..." Arriva à prononçait la morte-vivante en usant de toute sa volonté pour ne pas se laisser tomber dans les pommes. "Elle... Brûle les non-morts... Elle accélère ma putréfaction à chaque tentative..." Un tremblement irrépressible gagna la chevalière.
"Allonges toi Sarlia." Ordonna gentillement Keina en mettant la morte-vivante sur le lit.
"Restes..." Supplia presque la deux-fois née. "Je vais réessayer." Puisant dans ses dernières forces, elle implora la Lumière, qui lui répondit. Keina sentit un halo de lueur grisâtre autour de sa jambe endolorie. Rapidement, la douleur disparut, la prière détruisant l'infection. L'elfe de sang resta incrédule un instant à bouger sa jambe avant de regarder en arrière. Sarlia était affalée sur le lit, inerte.
"Sarlia?! Ca va?"
"Je... Vais bien..." Murmura l'autre dans un filet de voix. "Ca a marché?"
"Oui... Reposes toi bien... Et plus jamais ça, tu vas te tuer..."
"Je suis déjà morte." plaisanta la chevalière.

Joe arriva alors et vit l'elfe au chevet de la morte. Il réprima l'envie de lâcher un juron.
"Sarlia." Demanda-t-il.
"O... Oui?"
"Tu seras prête demain?"
"D'.... D'ici trois heures, je serais... Sur pied... C'est juste très douloureux."
Joe fit signe à Keina de le suivre et ils laissèrent La chevalière seule. Un frisson parcourut tout le corps de la déjà-morte. Le même que lorsqu'elle avait cotoyé Silumgar de son vivant. Effroi était là bas, inerte, mais l'énorme oeil qui semblait forgé dans la garde donnait l'impression qu'on la surveillait. Des haussements de voix dans le vestibule sortirent Sarlia de sa semi-torpeur malaisante.
"Il faut qu'on bouge!" Tonnait Joe.
"Hors de question tant que Sarlia est dans cet état." Rétorqua Keina avant de manifestement partir, furibonde.

Joe revint dans la chambre de la déjà-morte peu après, seul et manifestement échauffé.
"Pardon." Murmura la morte-vivante.
"Tu n'as pas à t'excuser. Tu as fait preuve de solidarité, pas comme ces deux-là."
"Ils l'auraient... Fait." Répondit Sarlia avec un semblant d'espoir dans la voix.
"J'en doute. Ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, un égo inégalable..." Il y eut un silence avant qu'il ne reprenne, furieux. "Je ne suis pas venu me plaindre! Winston m'a confié une mission et j'espère la remplir!"
"Dis moi Charles... Que vois-tu, toi, à part de la haine?"
"L'échec."
"L'échec?"
"Oui, l'échec."
"Quel échec?"
"Je l'ai vu dès que j'ai rejoint la coalition."
"Je vais... Vous raconter une histoire... Il y a cinq ans, une bande de Loups-de-Givre, des prétendus héros et un ordre de chevalerie mineur se sont retrouvé sur une île, coincés sans la Horde avec une invasion démoniaque. Ils étaient condamnés et ils ont pourtant gagné... Pourquoi? Parce qu'ils y croyaient, parce qu'ils voulait y croire et parce qu'ils voulaient réussir. C'est la volonté qui fait réussir une mission. Pharilas et Keina y croient. Il n'y a que le pecimisme dont vous faîtes preuve qui peut toyt faire capoter."
"M'ouais." Joe la laissa se reposer."

Peu après, de l'autre côté de la porte, on entendit à nouveau des éclats de voix de dispute.
"Vous me dégoutez tellement." Cracha Joe. "J'en suis presque désolé pour vous."
"Ne le soit pas." Ricana Pharilas.
"Tu veux la tuer hein? Tu veux la voir mourir entre tes mains." Cracha à son tours Keina. "Mais elle sera morte avant que tu ne la revoie."
"Qu'as-tu OSE dire?!" Explosa Joe. Il y eut le bruit d'un rapide pugilat, puis une porte qui claque. Et enfin le silence.

Un silence de mort que seul le sanglot de Sarlia parvenait à percer...
avatar
Silumgar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur

Messages : 114
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://enclaverp.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum