Sommet diplomatique à Caer Darrow.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sommet diplomatique à Caer Darrow.

Message par Angelo Mortiferio le Lun 27 Mar - 8:25

Ma réponse a ça : le semblant de facilité cache souvent beaucoup de choses complexes. Twisted Evil Laughing
avatar
Angelo Mortiferio

Messages : 47
Date d'inscription : 19/03/2017
Age : 21
Localisation : Lamaballe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sommet diplomatique à Caer Darrow.

Message par Silumgar le Lun 27 Mar - 1:23

Prologue: la quête de l'Aube d'Améthyste.

Eléonore retrouva son second et les six chevaliers manquant assez loin des frontières du duché, dans un camp écarlate ravagé. Mor'Dred cherchait des informations sur le nouveau-né royaume écarlate, et sa stratégie, très semblable à celle du Duc, avait été de récolter les informations au plus près de la source. La pâle chevalière descendit de sa monture Nim et enjamba quelques cadavres que les chevaliers de l'Aube d'Améthyste entassaient tout en enfonçant des carreaux d'arbalètes réprouvés. La grande maître eut une petite discussion avec le chevalier. Tout comme son père adoptif, elle aurait volontier préféré savoir ce qu'allait faire l'elfe avec la moitié de l'ordre. Ses excuses furent acceptés, la faute rejetée sur les réprouvés et les chevaliers s'en repartirent vers le Duché des Damnés. Chemin faisant, la grand maître et son second virent un chaudron du fléau encore en activité qui crachotait sa fumée âcre tout en souillant à jamais le sol.
L'elfe appris que la magie nécromantique avait pour but de dociliser la nature en la tuant puis en en recréant une plus contrôlables. Au début, Mor'Dred semblait inquiet. Après tout, le Duché devait unifer morts et vivants, pas exterminer ces derniers. Eléonore, d'après ce que lui avait appris son père adoptif, lui expliqua que la magie noire était une magie de contrôle. Les êtres vivants allaient être améliorés par celle-ci pour pouvoir coexister avec leur futur environnement. Jamais elle ne saurait si ça avait rassuré son second.


Partie 1: Une nouvelle destination

Silumgar n'aimait pas beaucoup l'aristocratie que sa femme adorait mettre en scène. Elle était noble, certes, mais bon. Pourquoi diantre singer la Scholomance? Des squelettes et des ombres aidaient à replacer les chandeliers et à nettoyer les salles qui allaient bientôt recevoir le 'gratin' des malterres. Enfin, gratin, c'était vite dit. Plutôt un ramassis de tyrans mégalomaniaques triés sur le vollet qu'il allait devoir unir pour créer une vraie puissance morte-vivante indépendante dans les Malterres. Silumgar avait beau avoir tout dit à sa femme, rien n'avait fait. Il fallait faire une grande réception. C'étaient des chefs de guerre, des brutes et des monstres assoifés de sang, pas des magis du Kirin'Tor. Le spectre leva les yeux au ciel et reporta son attention sur la grand maître de son ordre et son second. Ils allaient avoir du voyage à faire.
Silumgar travaillait à créer la forme de vie parfaite, à même de vivre en armonie avec un monde mort-vivant. Les chevaliers de l'Aube d'Améthyste étaient les premiers à recevoir sa bénédiction impie. Mais il y avait un problème de taille. Les enchantements sur lesquels se basaient les expériences de Silumgar n'arriveraient pas plus loin sans des ouvrages très précis entreposés soit à Dalaran, soit dans les ruines d'Icecrown. En effet, lorsqu'il avait trahis le Roi Liche en aidant la coalition qui accompagnait la Croisade d'Argent, Silumgar s'était vu interdire l'accès aux recherches qu'avaient entrepris ensemble Putricide et les ténébrants. Une nef aérienne datant de la Troisème Guerre était en préparation. Les douze chevaliers de l'Aube d'Améthyste y embarqueraient et iraient chercher les précieux ouvrages.
Mor'Dred fit remarquer qu'il pourrait être dangereux que tout l'ordre parte là où une paire de bons chevaliers pourrait faire l'affaire. Silumgar y avait pensé, mais il savait que la guerre qui se dessinait à l'horizon, les chevaliers seraient peu utile vu leur normbre dérisoire. Il n'étaient pas assez nombreux pour perforer une ligne de bataille, ni entraîné pour des missions très discrête. A la rigueur, ces soldats d'élite pouvaient assurer la sécurité de Hersandre ou de Gandling, bien que l'Effroyable Légion remplissait déjà bien se rôle, sans parler des cohortes de morts-vivants qui surveillaient Caer Darrow. Le seigneur noir rassura plus ou moins le chevalier tout en fouillant son âme pour voir s'il n'avait pas d'arrières pensées. Il n'avait rien de néfaste. Eléonore alla rejoindre sa 'mère' qui avait besoin d'elle, laissant son second et le duc face à face. L'elfe demanda à savoir l'organisation de la garde lors de la réception et s'étonna qu'Eléonore ait à rester en armes pour protéger la duchesse. Silumgar ne compris pas et Mor'Dred lui expliqua que la rumeur qu'elle était officiellement sa fille, tant dans le Duché que dans les territoires avoisinant, s'était très bien implanté. Voir que Silumgar considérait sa propre fille comme un outil risquerait d'inquiéter les autres seigneurs du fléau. Après tout, si un homme voyait sa fille comme un outil, qu'allait-il faire d'eux? Silumgar considéra la chose un moment, puis envoya un spectre annoncer à Eléonore qu'elle allait assister à la conférence aux côtés de sa mère. Mor'Dred reçut la tâche de les protéger toutes les deux. Les reste de l'ordre servirait de démonstration de force -et si nécessaire, à protéger les invités-.

Les invités arrivèrent peu après cette réorganisation. Ils étaient méticuleusement fouillés à l'entrée avant de descendre jusqu'à la salle de réception où Silumgar, son épouse en robe blanche et Eléonore en robe mauve les attendaient aux côtés du Sombre Maître Gandling. La démonstration de luxe, d'organisation et de puissance fut très réussite. Ce n'est qu'avec l'arrivée d'une bande d'humains et de réprouvés se disant venir au nom du Syndicat que les choses se gatèrent. Vu qu'ils n'étaient pas invités, Silumgar les fit immédiatement se faire arrêté par ses sbires et alla vérifier lui-même. Ils s'avêraient être une bande de terroristes lorsqu'un des humains explosa. Mainfestement, ils lui avaient posé une rune d'explosion sur le ventre. Les invités ne furent pas gravement touchés, et Gandling invoqua un mur spectral pour les protéger. Silumgar fit une chute de cinq bon mètres et repartit derechef à l'assaut à la tête d'une marrée de squelettes en armes alors que les écorcheurs de Gorbad, arrivant en retard, tombèrent sur les arrières des terroristes. Les assassins firent pas mal de pertes remplaçables, mais finirent pour la plupart en pièces détachées.

Epilogue: Une vieille dette.

Silumgar commença immédiatement à fouiller les âmes des assassins, qui appartenaient à l'organisation de la Main-Morte. Silumgar s'imagina un ricanement triste. Il avait envoyé un mois auparavant des émissaires avec ce qu'il devait à Outre-Tombe, à savoir son premier livre de nécromancie. Le spectre le savait très incomplet, mais manifestement, le réprouvé y tenait. Le spectre remonta les souvenirs latents du réprouvé mort pour y trouver ce qu'il cherchait, à savoir ce qu'il appelait la signature magie. Outre-Tombe était un mort vivant, donc une créature magie. Pour un nécromancien comme Silumgar, il était relativement facile de le retrouver. Le spectre lança vers l'âme d'Outre-Tombe un signal de terreur et fut très surpris de recevoir une riposte assez douloureuse. S'engagea un débat mental entre le spectre et le zombie. Le spectre réussit manifestement à arranger une trève avec l'assassin vu que de toute manière, le livre était en route. Cependant, il faudrait le garder à l'oeil. Un type dans le genre, surtout avec son refus de travailler avec le Duché, devait être surveillé, voire tué. Question de Principe.
L'Aube d'Améthyste reçut l'ordre de rester à Caer Darrow jusqu'à nouvel ordre. Silumgar n'aimait pas les combats sur deux fronts. Une fois qu'il fut prugé de toute possible présence, le spectre appela à lui ses banshees. Elle allaient avoir du travail.

La Conférence fut très intéressante et, à défaut de confédérer d'avantage de roitelets du fléau, Silumgar reçut le droit de faire circuler les écorcheurs et leurs auxiliaires squelettiques au niveau des Clairières Nocives pour pouvoir menacer l'arrière pays des écarlates. Plusieurs traités commerciaux ou d'alliance défensive furent tissés. L'attentat avait prouvé aux invités que Silumgar pouvait réagir efficacement. Finalement, Outre-Tombe lui avait bien servit...
avatar
Silumgar
Vieux Baroudeur
Vieux Baroudeur

Messages : 61
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://enclaverp.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum